background preloader

SEP des enseignants

Facebook Twitter

Sept programmes primés permettent aux élèves – et aux enseignants – de redécouvrir le plaisir d’apprendre. Release date: 22 February 2016 Les éducateurs qui se risquent chaque jour à transformer continuellement leurs environnements d’apprentissage sont récompensés par le prix Ken Spencer 2015-2016 pour l’innovation en enseignement et en apprentissage de l’Association canadienne d’éducation.

Sept programmes primés permettent aux élèves – et aux enseignants – de redécouvrir le plaisir d’apprendre

Toronto, le 22 février 2016 – Du laboratoire ouvert au coenseignement et au coapprentissage d’enseignants en passant par le mentorat d’élèves multiâges et par des solutions axées sur les arts et l’exercice qui atténuent l’anxiété et rehaussent la concentration, ces programmes d’apprentissage fructueux font ressortir le courage et la volonté d’éducateurs et d’éducatrices de repenser les pratiques pédagogiques conventionnelles en fonction des intérêts et des besoins de tous les élèves. Des cérémonies de remise du prix Ken Spencer sont planifiées dans les communautés scolaires des sept récipiendaires. Vous pouvez consulter le livret électronique qui contient les 7 lauréats du prix Ken Spencer :

5 Ways Teachers Can Boost Student Results - Pinnacle. Facebook Pinterest BarraPunto BlinkList blogmarks connotea Current Delicious Digg Diigo Fark FriendFeed Google GooglePlus HackerNews Haohao HealthRanker Hemidemi Hyves LaTafanera LinkArena LinkaGoGo LinkedIn Linkter Meneame MisterWong Mixx muti MyShare MySpace Netvibes NewsVine Netvouz NuJIJ PDF Ratimarks Reddit Scoopeo Segnalo StumbleUpon ThisNext Tumblr Twitter Upnews Vkontakte Wykop Xerpi SheToldMe Diggita Print.

5 Ways Teachers Can Boost Student Results - Pinnacle

Stéphane Côté. La zone de confort expliquée en stop motion. Doit-on imposer une formation continue aux enseignants? Lundi, 10 Février 2014 11:30 Journal FORUM L’acte d’enseigner évolue constamment et les enseignants ont tout avantage à se perfectionner en cours de carrière.

Doit-on imposer une formation continue aux enseignants?

(Photo: iStockphoto) Recevoir son diplôme d'enseignant ne marque pas la fin de la formation pour un professionnel de l'enseignement. Durant toute sa carrière, il devra s'assurer que ses compétences sont à jour. Mais rien ne l'y oblige. Professeure à la Faculté des sciences de l'éducation de l'Université de Montréal, Sylvie Cartier consacre un volet de ses recherches au perfectionnement professionnel afin d'offrir aux personnes qui enseignent au primaire, au secondaire ou au postsecondaire de nouveaux outils d'analyse et d'adaptation de leurs pratiques leur permettant d'être de meilleurs enseignants.

Pourquoi est-ce parfois si difficile pour le personnel enseignant de parfaire sa compétence professionnelle? Sylvie Cartier (Photo: Andrew Dobrowolskyj) Devrait-on imposer la formation continue? Propos recueillis par Dominique Nancy. Qu’est-ce qui anime le prof de français ? Une passion pour la littérature suffit-elle pour être professeur de français ?

Qu’est-ce qui anime le prof de français ?

Telle est la question posée par la revue L’Ecole des lettres pour tenter de mesurer les potentiels écarts entre d’une part les motivations et représentations lors de l’entrée dans le métier, d’autre part la réalité des pratiques et la diversité des missions. « Plus de trente avis experts, souvent développés et argumentés, répondant par « oui » ou un « non » à part presque égale, se sont enchaînés, preuve de la pertinence qu’il y avait, semble-t-il, à réveiller ce qui aurait pu sinon paraître aller de soi. », écrit Françoise Gomez dans le compte rendu de l’enquête. La synthèse des réponses Les 31 points de vue. Enseigner sans stress. Les enseignants les plus résilients sont ceux qui estiment faire du bon boulot. par Jean-François Venne Pourquoi certains enseignants aux niveaux primaire et secondaire résistent-ils mieux au stress que d’autres?

Enseigner sans stress

Selon une récente recherche, il ne s’agirait que d’une simple question de confiance en soi. Éric Gosselin, professeur en psychologie du travail et des organisations à l’Université du Québec en Outaouais, a entrepris, en 2007, une étude sur le stress au travail des enseignants d’une commission scolaire de la région de l’Outaouais. Ses objectifs : dresser un portrait de l’état de santé mentale des enseignants, et comprendre pourquoi certains d’entre eux résistent mieux au stress que d’autres.

Le chercheur a réalisé une trentaine d’entrevues auprès d’enseignants, en plus de compiler les réponses de 420 enseignants et 25 membres de la direction à un questionnaire. Surcharge de travail M. Le secret de la résilience Toutefois, la différence majeure est le sentiment de l’autoefficacité.