background preloader

Reflexions

Facebook Twitter

As Clemmie Wonders · Les filles qui sentent bon et la culture du viol. Une heure de peine light. Pinterest. Pinterest. 9f5e55a84986cfe4fb78e1b4ec1c7640.jpg (Image JPEG, 960 × 960 pixels) - Redimensionnée (68. Fuck Yeah, Protest! : thought-emancipation: “By definition, rape... Ab8457c0a03e25e8797fc39791f21fbb.jpg (Image JPEG, 550 × 550 pixels) De la condition de la femme violée. Je te préviens tout de suite meuf, ça va être du billet plombant.Le genre de truc que t'as pas forcément envie de trouver sur un blog beauté, dans un endroit ou t'as envie de parler mascaras, de balancer de la futilité et de rigoler un peu entre deux make-ups foireux.

De la condition de la femme violée.

Du coup, je te le dis de suite, si tu veux de la légéreté sur ce coup c'est mal barré. Procès des viols collectifs de Fontenay et cette mentalité qui n'aime pas les femmes. Blabla avant le sujet : Pardon pour cette absence de mise à jour.

Procès des viols collectifs de Fontenay et cette mentalité qui n'aime pas les femmes

Les nombreuses visites de ces derniers temps, et surtout les nombreuses critiques (fondées ou non) m'avait quelque peu...déstabilisée. Et j'ai pris un peu de temps pour savoir ce que j'avais envie de faire de ce blog. Après quelques réflexions, j'en suis venue à la même conclusion : Ce blog peut plaire comme il peut déplaire. "C’est Damoclès entre les cuisses." Que les choses soient claires, les féministes me cassent les couilles.

"C’est Damoclès entre les cuisses."

J’ai rencontré E. hier soir. Ne venez plus jamais me dire que la culture du viol n'existe pas. Le sujet était tombé comme ça, sans malveillance, au hasard de la conversation.

Ne venez plus jamais me dire que la culture du viol n'existe pas

_"c'était comment ta première fois? J'avais pris l'habitude de mentir quand on me posait cette question, depuis plusieurs années, une histoire de première fois inventée, banale comme la pluie mais efficace. Tu seras violée ma fille. 8 mars ; journée internationale des droits des femmes.

Tu seras violée ma fille

Fleurissent les communiqués de presse débiles pour nous honorer, nous la femme, et les réflexions de type "trop débile cette journée, c'est tous les jours les droits de femmes" (sorties de la bouche de celles et ceux qui n'en parlent évidemment jamais). Quand on naît avec un vagin, très vite on t'explique comment les choses vont se passer. Si tu sors tard/avec ces mecs/en boite, il va t'arriver "quelque chose". (et tu l'auras un peu cherché puisqu'on t'avait prévenu). Ce quelque chose est assez simple ; un inconnu va violemment t'écarter les cuisses et te rentrer son pénis dans le vagin.

C'est compliqué de faire comprendre ca. Dans l'espace public, un homme a beaucoup plus de risques d'être tué qu'une femme ; pourtant on ne va jamais lui souligner que s'il sort de chez lui, il risque de finir avec un couteau planté dans la plèvre. La Victime Digne, cette composante de la Rape Culture. La Rape Culture s’exprime de différentes manières parmi nous.

La Victime Digne, cette composante de la Rape Culture.

Insidieuse pour les néophytes (ou les aveugles qui ne veulent /peuvent la voir…), elle l’est beaucoup moins une fois que nous avons appris à décoder ses mécanismes et que nous observons, lisons, écoutons, regardons. Journaux, médias, pop culture, la culture du viol (ou rape culture) est omniprésente partout. Le viol est le sujet le plus tabou et celui paradoxalement dont on parle le plus. La culture du viol expliquée aux garçons. S’il y a une chose qui me rend malade, qui me donne la nausée, qui me donnerait des envies de violence comme j’en ressens très rarement, c’est le viol.

La culture du viol expliquée aux garçons

Et pourtant, j’ai la chance (et ça ne devrait pas être une chance, ça devrait être la normalité) de ne pas en avoir été victime. Mais quand j’essaye d’alerter les gens sur la culture du viol, tout le monde a tendance à relativiser. A chercher des circonstances atténuantes au violeur, qui a mal interprété des signaux par exemple. Les cultures enclines au viol et les cultures sans viol. Le cas de la culture occidentale.

Partie 1 : les études interculturelles Partie 3 : Alcool, fêtes & viol – les fraternités étudiantes aux États-Unis J’ai commencé une petite série d’articles sur les cultures enclines au viol.

Les cultures enclines au viol et les cultures sans viol. Le cas de la culture occidentale

Après vous avoir présenté le concept de cultures enclines au viol (à comparer aux cultures sans viol) , je vais discuter maintenant du cas des cultures occidentales. Qu’est ce qu’elle faisait dehors à cette heure-là ? Lorsqu'une femme est agressée, force est de constater que les réactions sont toujours du même type : elle l'a cherché.

Qu’est ce qu’elle faisait dehors à cette heure-là ?

Il est particulièrement stupéfiant de lire les réactions à l'agression d'une femme pour constater que nous ne sommes jamais à notre placez, toujours dans l'erreur, dans le mensonge ou dans l'exagération. « il y a très, très longtemps, les femmes dirigeaient le royaume. Les hommes commencèrent à trouver que ce n’était pas une bonne chose, et appelèrent à une réunion pour discuter de ce qu’il y avait lieu de faire. Ils décidèrent de réunir les femmes et de les faire danser nues devant eux. Les victimes coupables, ou Yaka et Yakapa au dur pays de la réalité. Après un petit résumé des croyances sur le viol, j’aimerais me pencher sur un aspect particulier de ces croyances, qui est très présent dans les discours aussitôt qu’on parle de viol.

Les victimes coupables, ou Yaka et Yakapa au dur pays de la réalité

Il s’agit de la responsabilité des victimes. Mais pourquoi cette responsabilité? Comment s’exprime-t-elle dans les discours? Que font les victimes qu’il ne faudrait pas faire? Débuts de réponses. I need féminism...