background preloader

Notion de consentement

Facebook Twitter

Lu5cvsqHbF1qah2vzo1_500.jpg (Image JPEG, 500 × 669 pixels) As Clemmie Wonders · Les filles qui sentent bon et la culture du viol. Viol Positif - SLG n°77 - MATHIEU SOMMET. Du sexe sans désir. J’ai conclu « Quand séduire devient faire céder » par une question très simple: pourquoi certains hommes veulent absolument obtenir du sexe de personnes qui ne les désirent pas?

Du sexe sans désir

Je voudrais revenir brièvement là-dessus. Ceci n’est pas vraiment un article à part entière, juste une mise au point. Par cette question, je voulais mettre en lumière l’absurdité du comportement de certains hommes. Or, ça n’a pas vraiment marché puisque beaucoup de gens sont partis d’une mauvaise base pour comprendre la question. Ainsi, beaucoup de gens ont répondu totalement à côté de la plaque.

Non, quand je demande « pourquoi veux-tu du sexe d’une personne qui ne te désire pas », « parce que personne ne me désire » n’est pas une réponse. Il y aurait plein de choses à dire d’ailleurs sur ce « mais personne ne me désire bouhou ouin » (Male Tears à la clé). Viol: la faute aux violeurs. Le viol, ce fléau.

Viol: la faute aux violeurs

Celui qui empêche les jeunes filles de bonne famille de sortir de chez elles, et les enferme dans la terreur de l’inconnu, de la nuit, de l’obscurité. Mais pas d’inquiétude, braves gens, la justice veille. De temps à autre, on nous exhibe la vilaine tête d’un violeur sur les murs de Facebook, comme avant on l’exhibait sur la une des journaux, comme avant encore on nous la brandissait au bout d’une pique. Les violeurs. Parmi les mythes sur le viol, il y a l’idée que les violeurs sont des psychopathes, des malades mentaux.

Les violeurs

Bien pratique, cette idée fait du viol non pas un phénomène de société, mais un ensemble de faits divers isolés. Elle est bien sur démentie par de nombreux éléments concrets, à commencer par le nombre de viols par an en France (environ 75 000 d’après l’Observatoire National de la Délinquance, chiffre probablement sous-estimé puisque de nombreuses femmes ne parlent jamais du viol qu’elles ont subi), mais aussi par leur impunité (90% des femmes ne portent pas plainte, 98% des agresseurs ne seront jamais condamnés; de plus la plupart des viols sont requalifiés en agressions sexuelles). Il est difficile de mettre un chiffre là-dessus mais la majorité des femmes ont déjà subi une agression sexuelle.

Un guide pour les hommes qui ne veulent pas violer : comment s’assurer qu’elle est consentante et désirante. Au hasard d’une promenade sur le web, je suis tombée sur un petit guide en suédois : Så blir du säker på att tjejen vill ligga med dig (« Comment être sûr qu’une femme veut coucher avec vous ?

Un guide pour les hommes qui ne veulent pas violer : comment s’assurer qu’elle est consentante et désirante

« ) Je l’ai trouvé pas trop mal fait. Une « fan » de ma page Facebook, Emilie a traduit les phrases. Merci beaucoup Emilie ! :) Je me suis chargée de réaliser le workflow, et d’apporter quelques modifications (adaptation à la France, ajout de quelques phrases…) Vous pourrez le trouver sous la forme d’une page web. Le Consentement. La plupart de ces questions proviennent d’un texte que vous pourrez trouver en version originale sur : Une première version traduite en français a été éditée je ne sais pas quand et par je ne sais pas qui.

Le Consentement

Voici une deuxième version traduite, revue et augmentée par nos soins en mars 2009. La mise en page A5 de cette édition a été revue et corrigée en mai 2011. Le but de ces questions est d’élaborer une réflexion sur les interactions sexuelles et la notion de consentement. Nous vous invitons à vous les poser réellement et profondément, en prenant le temps et sans être sur la défensive, afin qu’elles puissent réellement enclencher des processus de réflexion qui seront bénéfiques tant pour vous que pour vos partenaires et le milieu dans lequel vous évoluez. 100 questions sur les interactions sexuelles. Consentement. Vous voulez la même chose !

consentement

« Je ne veux plus être un violeur » A télécharger ici.

« Je ne veux plus être un violeur »

L’auteur. Consentement : un truc... de pédé ? Traduction du texte de Nick Riotfag “Positive consent for dudes who get it on with dudes”, qu’on peut trouver dans la brochure “Learning good consent”. « Je pouvais sentir sa bite en érection pousser à travers son short déchiré contre mon entrejambe qui gonflait aussi.

Consentement : un truc... de pédé ?

J’étais un peu étourdi, galvanisé par son excitation, avide de goûter la peau salée de son cou, enivré par le frottement de nos corps en sueur vibrants l’un contre l’autre. Finalement, on a arrêté de s’emballer pour reprendre notre souffle, nous sourire et nous regarder dans les yeux. J’étais chaud, j’étais excité, j’étais prêt à tout ; demande, je suis à toi, prends tout ce que tu veux. Ses bras enroulés autour de mes épaules, mes fesses sur ses cuisses, les yeux dans les yeux ; il entrouvre les lèvres, s’arrête un instant en me souriant, puis murmure d’une voix rauque, douce et sexy :