background preloader

Marine003

Facebook Twitter

Investiture de Donald Trump : un nouveau féminisme en marche. Inquiètes pour leurs droits, les femmes se mobilisent et élargissent leur champ d’action en appelant tous les anti-Trump à manifester samedi. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Corine Lesnes (San Francisco, correspondante) Depuis le 8 novembre, Shirley Richards, 42 ans, ne se sent plus en sécurité. « Je sors le chien.

Je vois ce type qui me fait un sourire un peu forcé. Maintenant, je me demande ce qu’il y a derrière. La victoire du républicain est une « défaite pour le féminisme », estime le New York Times, d’autant qu’Hillary Clinton avait fait de la « carte femmes » un argument central de sa campagne. « Cela montre que l’on n’a pas fait autant de progrès qu’on le pensait, ajoute l’étudiante, encore atterrée par les propos rétrogrades entendus pendant la campagne. Le 8 novembre, 54 % des femmes ont voté pour Hillary Clinton contre 42 % des hommes, le gender gap (écart entre hommes et femmes) le plus important depuis 1996. Début des manifestations anti-Trump à Washington, une semaine avant son investiture. Avant la Marche des femmes prévue le 21 janvier, quelques milliers de personnes sont venues protester contre les commentaires du futur président sur les minorités. Le Monde.fr avec AFP et Reuters | • Mis à jour le Une semaine de manifestations avant l’investiture de Donald Trump a débuté, samedi 14 janvier, par une marche à Washington pour protester contre les commentaires du futur président des Etats-Unis sur les musulmans, Mexicains et autres minorités.

La marche, présidée par le révérend Al Sharpton, connu pour son engagement en faveur des droits civiques, a rassemblé quelques milliers de personnes, qui chantaient « pas de justice, pas de paix ». Elle devait prendre fin au monument érigé à la mémoire de Martin Luther King, situé à trois kilomètres des marches du Capitole où le futur 45e président des Etats-Unis doit prêter serment vendredi prochain. Lire aussi : Donald Trump s’attaque à une figure de la lutte pour les droits civiques « DisruptJ20 » Des milliers de femmes en marche. Trump lance son offensive contre la régulation des banques. Donald Trump: «le Mexique paiera le mur à 100%» | Maison-Blanche 2016. Le candidat républicain à la Maison-Blanche a notamment contredit mercredi le président Enrique Peña Nieto, qui a affirmé sur Twitter que le Mexique refuserait quoi qu'il arrive de financer la construction du mur que Donald Trump promet de construire à la frontière pour tarir le flot de clandestins en provenance d'Amérique latine.

«Le Mexique paiera pour le mur, croyez-moi, à 100%», a déclaré Donald Trump lors d'une grande réunion consacrée exclusivement à l'immigration clandestine à Phoenix, dans l'Arizona, Etat frontalier du Mexique. Quelques heures plus tôt, à Mexico, Donald Trump avait vanté lors d'une courte conférence de presse les qualités de l'«incroyable» peuple mexicain et témoigné de son admiration pour les Américains d'origine mexicaine. Lors de cette visite éclair de trois heures, à l'invitation du président Peña Nieto, M. «Beaucoup de vies pourraient être sauvées des deux côtés de la frontière» a dit M. Expulsions massives «Il n'y a pas d'autre Donald Trump. Voyage au Mexique. Voici le programme qu’a annoncé Donald Trump: un mur avec le Mexique, la fin du conflit israélo-palestinien en deux semaines et la vente libre des armes d’assaut. L’immigration. Donald Trump a dit vouloir faire construire un mur entre les États-Unis et le Mexique et faire payer la construction au gouvernement mexicain. « Le Mexique nous envoie des gens qui ont beaucoup de problèmes.

Ils ramènent de la drogue, du crime, ils envoient leurs violeurs », a-t-il expliqué. Il revendique aussi « l'arrêt total et complet de l'entrée des musulmans aux États-Unis ». Une mesure qu’il veut appliquer aux immigrés comme aux touriste. Seuls les soldats américains de confession musulmane seront autorisés à pénétrer sur le territoire mais ils seront surveillés. La politique étrangère. « L'armée américaine sera si puissante que je ne pense pas que nous aurons besoin de l'utiliser. Il a annoncé qu’il qu’il réglerait le conflit israélo-palestinien en deux semaines. Il semble qu’il entretienne de bonnes relations avec Vladimir Poutine. L’économie. Une réforme fiscale est à son programme. Donald Trump a annoncé une « guerre commerciale » contre la Chine. La santé. Le Mexique fait déjà les frais de l'élection de Donald Trump - Amériques. Avec notre correspondante à Mexico, Emilie Barraza Au Mexique, personne ne s’attendait à une victoire de Donald Trump.

Alors, sur toutes les chaînes de télévision du Mexique, la confiance a vite laissé la place à l’inquiétude, puis la consternation. Que va devenir le Mexique avec cet « ouragan Trump » ? Car selon la Banque mondiale, le Mexique sera le pays le plus affecté par la victoire de Trump. Et certaines conséquences se sont déjà fait sentir dès cette nuit : en quelques heures, la monnaie nationale a perdu 13 % de sa valeur. Le PIB mexicain pourrait aussi perdre 3 à 5 % dans les prochaines années car l’économie du Mexique est ultra dépendante des Etats-Unis. Il y a aussi la question du mur, des millions de mexicains illégaux aux Etats Unis, que Trump veut déporter au Mexique. Tension et crainte à Mexico Mais il n’empêche qu’au Mexique, la tension est à son comble. . → A (RE)LIRE : Donald Trump élu 45e président des Etats-Unis Chronologie et chiffres clés. L’origine et les conséquences de l’élection de Donald Trump. Depuis quelques mois, une tendance avait cours en France, alimentée par le vote du Brexit au Royaume-Uni : les sondages sur l’élection américaine étaient dans le faux et Donald J.

Trump devait absolument gagner l’élection présidentielle. Masochiste, un peu comme on peut avoir envie de voir Franck Underwood gagner l’élection présidentielle dans la prochaine saison de House of Cards. Les prophètes de mauvais augure ont finalement eu raison et Donald J. Trump a gagné l’élection présidentielle, en contradiction de la plupart des sondages.

Les analyses vont bon train pour expliquer les résultats de ces élections. Ceux qui prévoyaient l’élection de Trump sont contents d’avoir eu raison mais généralement tristes du résultat, sauf à l’extrême droite. Ce serait la juste vengeance des électeurs pauvres et non éduqués qui n’ont pas été pris en compte. Il est aussi consternant de voir comment chacun voit midi à sa porte. 1) Cette élection n’était pas un raz de marée mais ras les pâquerettes. Les élites démocrates en pleine dépression. Après le traumatisme de la victoire de Donald Trump, l’intelligentsia proche du Parti démocrate fait son mea culpa. Enseignants, artistes, avocats ou journalistes s’interrogent sur leur aveuglement à l’égard de l’Amérique défavorisée. Chaque matin au réveil, Simon L. prend cinq minutes pour rêver de l’Amérique qu’une victoire d’Hillary ­Clinton aurait dessinée : un pays « sûr, fier, ouvert ».

Et puis, chaque matin depuis le 8 novembre 2016, la réalité rattrape cet avocat septuagénaire, spécialiste de la Cour suprême et habitué des cercles démocrates de la capitale fédérale. Donald Trump a été élu, mais Simon ne s’en remet pas. « On aurait dû gagner ces élections », martèle-t-il, attablé dans un restaurant du quartier des affaires de Washington, au retour d’un match de tennis. Ce sportif cérébral a passé les dernières semaines à tenter d’analyser la déroute de sa candidate et de son parti. Après le déni, l’angoisse L’accès à la totalité de l’article est protégé Déjà abonné ? Sous Trump, l’Amérique retrouve le langage de la dissidence. Jamais, depuis le Vietnam, les Etats-Unis n’ont connu une telle mobilisation. George W. Bush avait ses opposants, Trump a fait naître des « résistants ». LE MONDE | • Mis à jour le | Par Corine Lesnes (San Francisco, correspondante) Donald Trump a réveillé l’« Alt-Amérique ».

Non pas celle des faits alternatifs, mais celle qui croit que les valeurs fondamentales du pays sont en danger. De New York à Houston, de Boston à Los Angeles, les manifestants ont surgi dans les aéroports sans préméditation ni concertation. . « 1984 » en tête des ventes En moins de deux semaines, on croirait que les Etats-Unis ont changé de régime. Le Mexique face à "l'ouragan Trump" Donald Trump président des Etats-Unis : quelles conséquences ?

Donald Trump pourrait ainsi mettre en place des propositions parfois surréalistes, avec des conséquences incertaines pour les Etats-Unis et le monde. Alors que des élus démocrates ont remis en cause sa santé mentale, à quoi pourrait ressembler le premier mandat du président Donald Trump ? Voici ses principales propositions à l'épreuve de la réalité. A lire aussi : Suivre la présidentielle américaine en direct : Trump probable vainqueur Expulser les sans-papiers des Etats-Unis Peu après s'être déclaré candidat à l'investiture républicaine, Donald Trump avait émis sa première proposition choc, promettant d'expulser les 11 millions de sans-papiers qui se trouvent sur le sol américain. A lire aussi : Un site web pour décoiffer Donald Trump avec une trompette Au-delà de l'aspect moral d'une telle mesure, sa mise en place poserait des problèmes. Interdire l'entrée des Etats-Unis aux musulmans Construire un mur à la frontière avec le Mexique A lire aussi : Quand Barack Obama tacle Donald Trump.

Rencontre Obama-Trump, manifestations à New York... revivez l'après-présidentielle américaine. Ce live est clos, merci de l'avoir suivi. Retrouvez toute l'actualité américaine sur leJDD.fr. 19h30 : Les bourses européennes se reprennentLes Bourses européennes ont terminé en baisse jeudi, reprenant leurs esprits au lendemain d'une séance rendue fiévreuse par l'élection de Donald Trump à la présidence des Etats-Unis, les investisseurs procédant à quelques prises de bénéfices. L'Eurostoxx 50 a reculé de 0,32%, l'indice FTSE-100 de la Bourse de Londres a cédé 1,21% à 6.827,98 points, tandis que le CAC 40 de la Bourse de Paris a reculé de 0,28% à 4.530,95 points, tempérant ses ardeurs après avoir frôlé ses plus hauts de l'année en séance. 18h52 : Contrairement à ce qui avait été annoncé par leurs équipes, Barack Obama et Donald Trump se sont bien serrés la main devant les caméras 18h45 : La première image des deux présidents, le sortant Barack Obama et l'élu Donald Trump dans le bureau ovale Barack Obama et Donald Trump se sont rencontrés en début de soirée à la Maison-Blanche.

EN IMAGES. Des milliers d'anti-Trump manifestent après l'élection aux États-Unis. Le résultat de l'élection présidentielle américaine ne satisfait pas tout le monde. Des milliers de manifestants se sont rassemblés mercredi soir à travers les Etats-Unis pour protester contre la victoire du républicain Donald Trump à la présidentielle américaine. Ils se sont principalement réunis dans les grandes villes, où les Américains ont généralement voté pour Hillary Clinton. EN DIRECT >> Trump président: résultats et réactions "Nous avons une voix! ", pouvait-on lire sur les pancartes de plusieurs centaines de jeunes manifestants qui s'étaient rassemblés devant la Maison Blanche, à Washington, pour une veillée aux bougies en cette soirée pluvieuse, dénonçant les vues racistes, sexistes et xénophobes de Donald Trump.

Des manifestations à New York et Chicago "Les gens ont raison d'avoir peur", a déclaré l'un des organisateurs, Ben Wikler, annonçant aux participants que des manifestants se rassemblaient aussi à travers le pays. "Faire mon deuil" A quoi ressemblera l'Amérique version Donald Trump ? Depuis des mois, Donald Trump le promet : il va "rendre sa grandeur à l'Amérique". Derrière ce slogan de campagne, le milliardaire, devenu le 8 novembre le 45e président des Etats-Unis, a longtemps brillé par le flou qui entourait ses propositions.

Désormais, son site officiel* se veut plus exhaustif et aborde des thèmes variés : Constitution, cybersécurité, économie, éducation, énergie, santé, défense... >> Trump élu président : suivez en direct toutes les réactions politiques Désormais élu chef de l'Etat, après le scrutin du mardi 8 novembre, il va devoir s'atteler à la réalisation de ces promesses. A quoi ressembleront les Etats-Unis sous son mandat ?

Franceinfo vous livre les grandes lignes de son programme, des propositions les plus incongrues aux plus crédibles. Sur l'immigration, une Amérique fermée à double tour Pour lancer sa campagne, en juin 2015, Donald Trump a frappé fort. Mais toutes les propositions du milliardaire en matière d'immigration ne sont pas impossibles. Frontière américano-mexicaine : la grande muraille de Donald Trump verra-t-elle le jour ?, Etats Unis. 3200 Tigres - Doublons sa population d'ici 2022 | WWF. WWF sur Twitter : "Internet #cat population is healthy. The world #tiger population less so. RT to raise awareness... Évolution dans l'univers de la publicité: le nouveau rôle des agences de communication médiatique.

Aujourd'hui, en France, les consommateurs alternent en moyenne entre cinq appareils et près de la moitié d'entre eux surfent sur le net tout en regardant la télévision. Outre la distraction, il est plus difficile que jamais pour les marques de conserver la fidélité et l'intérêt de leur base d'utilisateurs. Pour impliquer les consommateurs, elles doivent mener des campagnes publicitaires ultra ciblées à travers une myriade de réseaux médiatiques - une exigence qui a vu le programmatique augmenter comme méthode d'achat de choix. Pourtant, ce changement radical n'a pas signé l'arrêt de mort des agences. Au lieu de cela, elles remplissent un nouveau rôle tout aussi essentiel : celui de consultant. Comme la technologie, les réseaux médiatiques et les plates-formes se développent rapidement, la complexité de l'univers publicitaire s'intensifie. L'agence comme décodeur de données Élargir son horizon numérique Rassembler les données et la créativité.

Engager les entreprises. Depuis sa création, le WWF France s’engage auprès des acteurs pouvant contribuer à enrayer la dégradation des écosystèmes. Dans cette lutte, l’entreprise est un puissant levier de changement. Sans en avoir toujours pleinement conscience, beaucoup d'entreprises dépendent des ressources que fournissent les écosystèmes et plus largement, des services écologiques offerts par la nature. L’entreprise au coeur des enjeux environnementaux Dans le même temps, leurs activités peuvent produire des impacts significatifs sur l’environnement à l’échelle locale mais aussi, de façon parfois plus indirecte, sur des écorégions prioritaires où la biodiversité est particulièrement riche. Au coeur des enjeux environnementaux de par leur dépendance et leurs impacts, les entreprises ont donc un rôle crucial à jouer. Mobiliser les entreprises sur des enjeux clés. Influencer les pouvoirs publics. Le WWF a vocation à influencer toute décision publique intervenant dans sa sphère de compétences.

Sans prise de position partisane, sinon celle de défenseur d’une planète vivante, il fait entendre sa voix tant au sein du débat national, qu’européen et international. La modification du cadre juridique (législatif et réglementaire) ainsi que la structuration des priorités de politiques publiques sont un enjeu essentiel pour le WWF. Depuis son origine, le WWF a développé une politique d’influence auprès des Etats, des institutions multilatérales et bilatérales, des collectivités locales pour que la question de la préservation de l’environnement soit pris en compte dans l’agenda politique et public.

Fondant son argumentation sur les meilleurs travaux scientifiques, le WWF diffuse de la documentation variée (papier de position, memo, notes, études, rapports) pour faire entendre sa voix auprès des décideurs publics et alimenter le débat public. Sensibiliser l'opinion. Communication et promotion de la santé - Rôle et limites de la publicité. Sunukaddu – Notre parole ! Communication sociale.