background preloader

Marietesson

Facebook Twitter

Le bac ST2S (sciences et technologies de la santé et du social) Sciences et techniques sanitaires et sociales, biologie et physiopathologie, sciences physiques et chimiques, maths... le bac ST2S concerne tous ceux qui souhaitent évoluer dans les domaines du social et du paramédical. © Brigitte Gilles de la Londe/Onisep - Les sciences sanitaires et sociales ainsi que la biologie et la physiopathologie humaines sont des enseignements importants du bac ST2S.

Le bac ST2S (sciences et technologies de la santé et du social)

Pour qui ? Ce bac s’adresse aux élèves intéressés par les relations humaines et le travail sanitaire et social. Qualités souhaitées : autonomie, esprit d’initiative, sens du contact, aptitude à communiquer et à travailler en équipe. Au programme La biologie humaine, la connaissance psychologique des individus et des groupes, l’étude des faits sociaux et des problèmes de santé, les institutions sanitaires et sociales… constituent les matières dominantes du bac. Sans oublier, en 1re et en terminale Bon à savoir Élaborer son parcours de formation et d’orientation Se remettre à niveau Poursuites d’études. Une seconde vie pour les vieilles lunettes ! - Ordre de Malte France.

Enseignement d'exploration en 2de : pourquoi choisir "Santé et social" ? L'enseignement d'exploration "santé et social" en 2nde générale propose de découvrir les secteurs et métiers de la santé, du social, du médical et du paramédical, par le biais d'activités de recherche menée par les élèves.

Enseignement d'exploration en 2de : pourquoi choisir "Santé et social" ?

Un atout pour la poursuite d'études en ST2S (sciences et technologies de la santé et du social), mais aussi vers d'autres séries de bac. Explications. Le choix de l'enseignement d'exploration (EDE) "santé et social" peut être motivé par différentes raisons. À raison d'1h30 hebdomadaire, il intéresse, entre autres, ceux qui sont attirés par les métiers d'assistant de service social ou d'infirmier, ou qui veulent devenir médecin ou sage-femme, qu'ils visent un ST2S, ou S. Cet EDE est aussi ouvert à tous ceux qui ne se projettent pas forcément dans ces études et qui visent un bac ES ou L par exemple, pour poursuivre vers d'autres domaines, comme le droit, la psychologie ou encore l'hôtellerie.

Une initiation exploratoire. Google s'engage dans la recherche médicale sur le génome. Le Genome analysis toolkit (GATK), un ensemble de logiciels pour le séquençage du génome, a été développé au Broad Institute. © Suravid, shutterstock.com En bref : Google s'engage dans la recherche médicale sur le génome - 1 Photo Google va collaborer avec le Broad Institute, un projet commun de l'université de Harvard et du MIT (Massachusetts Institute of Technology). « L'information génomique à grande échelle accélère les progrès contre le cancer, le diabète, les troubles psychiatriques et plusieurs autres maladies », a expliqué mercredi Eric Lander, directeur du Broad Institute, à l'occasion de l'annonce de cet accord. « Stocker, analyser et gérer ces données est devenu un défi crucial pour les chercheurs en biomédecine.

Google s'engage dans la recherche médicale sur le génome

Nous sommes ravis à l'idée de travailler avec les ingénieurs talentueux et expérimentés de Google pour développer des moyens de renforcer la recherche à travers le monde en facilitant l'accès et l'utilisation de l'information [sur le génome, NDLR] », a-t-il ajouté. Santé et recherche médicale: des progrès et des espoirs en 2012 - Science. Les scientifiques rêvent d’une génération libérée du sida De nouvelles perspectives concernant l’évolution du virus du sida ont été apportées à l’occasion de la 19e conférence sur le sida qui s’est déroulée fin juillet 2012 à Washington.

Santé et recherche médicale: des progrès et des espoirs en 2012 - Science

Le succès des traitements par antirétroviraux ne permet pas d’envisager l’éradication du virus de la maladie mais peut-être d’une guérison « fonctionnelle ». Le mot est lâché. Une très petite proportion de patients semble contrôler naturellement le virus, sans recevoir de traitement, et ce sans aucune raison apparente. Le suivi de quelques personnes -traitées de manière très précoce- a montré que le virus du sida ne réapparaissait pas après l‘arrêt du traitement, comme s’il s’était endormi. « Il faut traiter très tôt, parce que derrière, à l’arrêt du traitement, avec deux, trois ans de recul, il n’y a pas de rebond viral, explique le Dr Monsef Benkirane, directeur de recherche au CNRS à Montpellier. De l’espoir dans un vaccin contre la dengue. "France : l’Insee douche les espoirs de reprise de l’emploi au troisième trimestre" - à lire sur @LesEchos #chomage.