background preloader

SIC

Facebook Twitter

Polémique ou controverse ? Produisons-nous, oui ou non, des nouveaux neurones tout au long de notre vie ? Cette question est importante car la « neurogénèse », si elle persiste chez l’adulte, pourrait être exploitée pour réparer le cerveau. Cette énigme fait l’objet de nombreuses recherches depuis deux décennies, mais le doute persiste. Un nouvel article, publié le 15 mars dans la revue Nature, est venu contredire de précédents résultats suggérant qu’il existe bel et bien une « fontaine de jouvence » dans notre cerveau. La science est le processus de génération de connaissance et la définition de faits objectifs. Bien que les faits scientifiques soient la chose que nous, humains, avons de plus proche de la vérité, il est essentiel de reconnaître qu’ils sont intrinsèquement et perpétuellement remis en cause. Même lorsqu’un fait a été démontré à de multiples reprises pendant des décennies, des doutes peuvent toujours exister autour de celui-ci.

La science dans son essence la plus profonde est à l’origine de doutes. Les metadonnées, qu'est ce que c'est ? Les métadonnées servent à décrire ou à définir une autre donnée (photo texte son ou vidéo). Elles sont définies dans le cadre du modèle ressource description Framework (RDF). La premières métadonnées contenues dans un fichier numérique est son nom de fichier. Mais il est possible de compléter ces informations avec le titre, les mots-clés, les informations de droits d’auteur, le nom de l’auteur etc. Ci-dessous nous nous intéresserons essentiellement aux métadonnées qui concernent les photos. En photo on distingue deux types de métadonnées : les EXIF et les IPTC. Où sont stockées les métadonnées ?

Pour des ressources non digitales (livre, disque, ou objet de musée) les métadonnées sont évidemment externes à ses ressources. Cette externalisation des métadonnées est notamment utiliser des systèmes documentaires (bibliothèque, médiathèque) Il faut faire attention à toujours garder associer l’objet et ses métadonnées. Cela simplifie le classement, mais aussi la recherche de ces documents. Métadonnées (Eduscol) Préfixe "meta" Du grec "meta" Ce qui dépasse, englobe un objet, une science. (Le Robert) Métadonnées en anglais : metadata Une métadonnée est littéralement une donnée sur une donnée Plus précisément, c'est un ensemble structuré d'informations décrivant une ressource quelconque. (Patrick Peccatte, Soft Expérience) Les métadonnées sont - des informations qui décrivent un contenu : des objets concrets ou abstraits ; - des étiquettes qui permettent de retrouver des données.

(Stéphanie Delmotte / Présentation du LOM au MENESR, 24/10/2005) En formation en ligne, les métadonnées servent à décrire les objets d'apprentissage. Balise meta en anglais : meta tag Balise insérée dans l'en-tête d'une page Web "Balise HTML insérée dans l'en-tête d'une page Web, après le titre, qui permet de décrire le contenu de la page afin de la référencer correctement et plus facilement dans les moteurs de recherche.

" Normes et standards (Eduscol) W3C World Wide Web Consortium Il a en charge la normalisation de l'ensemble des protocoles d'Internet. - standards de base : HTTP, HTML , DOM, XML, XSL... - standards autour de l'interopérabilité et des services Web : SOAP, WDSL et Web Services - standards concernant les documents et le multimédia : HTML, XML, CSS, SMIL, VML, MathML, SVG - standards concernant l'accessibilité : WAI - standards liés à la sémantique et à la description de ressources : XML Schema, RDF, langages d'ontologies OWL, et tout ce qui tourne autour du Web sémantique (Source : Dominique Cavet / SCEREN) Site du W3C DC Dublin Core Standard de métadonnées consensuel établi par des professionnels provenant de diverses disciplines telles que la bibliothéconomie, l'informatique, le balisage de textes, la communauté muséologique et d'autres domaines connexes.

Site officiel du Dublin Core Site français INRIA. Normes documentaires. Cette partie aborde un certain nombre de notions documentaires utiles pour une bonne approche de l'utilisation de ORI-OAI : Néanmoins, si vous désirez approfondir vos connaissances sur ces notions, reportez-vous à la bibliographie suivante. Cette bibliographie recense, pour chaque notion abordée, des références de ressources (majoritairement en ligne) qui nous ont semblé particulièrement pertinentes : Métadonnées Dossier Educnet sur les métadonnées Dossier de bibliodoc.francophonie.org sur les métadonnées Voir la vidéo de présentation du concept de métadonnées : "Le protocole OAI et ses usages en bibliothèque" Site de l'Open Archive Initiative (en anglais) Voir la vidéo de présentation du protocole OAI-PMH : Dublin Core Site du DCMI (en anglais) Classification Décimale Dewey (CDD) Dictionnaire des sciences de l’information et de la communication.

Ce dictionnaire ou lexique permet de donner une définition concise des concepts relatifs aux sciences de l’information et de la communication ; et des médias. Il permet de comprendre certaines notions utilisées dans ce blog. Anchorman, Définition. L’anchorman, littéralement « homme ancre », est le présentateur de télévision, dans la terminologie américaine. Il est celui qui « pose », qui donne le sens de l’information, et de l’actualité. En France, il est porté par Jean Pierre Pernaut, par son journal souvent décrié, qui replace l’information au niveau d’une communication d' »être ensemble » ; en mettant en avant les actualités proches du quotidien de gens.

Textes relatifs : Eloge du journal de Jean Pierre Pernaut Apocalyptiques et Intégrés, Définition. Les apocalyptiques et intégrés sont deux catégories de population, dans leur relation avec les médias. Textes relatifs : Le défi et l’apologie des médias. ATAWAD, Définition.Acronyme pour Any Time Any Where Any Device. Congruence, Définition. Datavisualisation: la réalité sous forme graphique. Mind mapping, schéma heuristiques, cartes mentales, cartes conceptuelles, schéma conceptuels, concept map etc.… autant de dénominations qui recouvrent finalement une idée simple mais qui peut se traduire par des objets et des pratiques différentes.

Dans les classes ces outils deviennent de plus en plus quotidiens, même si les uns et les autres n'en mesurent pas forcément les logiques, l'intérêt et les limites. L'idée simple, on peut la résumer en parlant de schématisation ou de représentation visuelle d'un objet, d'une situation... compliquées voire complexes. La notion sous-jacente est liée au travail d'un psychologue qui fut proche des théories de Piaget, David Ausubel (dans les années 1960). Les auteurs les plus connus sur ces questions sont J. Novak et T. Buzan. Si ce dernier est plus médiatisé du fait de son activité liée à une démarche commerciale, le premier est un chercheur qui, dès la fin des années 1970 a posé les bases de cette forme de modélisation, de représentation. Interstices: sciences du numérique. Qu'est-ce que la neutralité du Net ?

Algorithme

Vu, lu, su et consolidation du nouvel ordre documentaire – Introduction à l'architecture de l'information. Mon cheminement personnel arrive à la fin d’une étape, bornée par mon départ en retraite. Pour marquer ce moment et tirer ma révérence, j’ai pensé vous faire deux cadeaux. Le livre Le livre Vu, lu, su. architectes de l’information face à l’oligopole du web est paru il y a un peu plus de cinq années et, en accord avec son éditeur que je remercie, je le rends accessible en ligne. Accès au livre ePub, Pdf. Table des matières du livre Introduction. 1. 2. Petite histoire du mot Petite histoire de la notion Les trois dimensions 3. Renouveau Le document au XXIe siècle D’une modernité à l’autre 4.

Les trois modèles de valorisation du document Articulation des modèles L’économie du document 5. Les paradoxes du néodocument L’élaboration d’un modèle commercial Conclusion. Le résumé A la demande du Dr Hans-Christoph Hobohm que je remercie encore ici, j’ai résumé quelques thèses du livre pour un article de la revue allemande Bibliothek Forschung und Praxis, vol 42 Issue 2, De Gruiter. Sommaire : La postface Pdf. Savoirs CDI: Entretien avec Louise Merzeau : quelle présence numérique ? Louise Merzeau [avec l'aimable autorisation de l'auteur] Louise Merzeau est Maître de conférences en sciences de l’information et de la communication à l’université Paris Ouest Nanterre La Défense. Ses travaux de recherche portent essentiellement sur trois domaines : Mémoire et information, Médiation (approche médiologique) et Image et information.Elle est également artiste photographe.Pour visiter le site de Louise Merzeau : Quel type de traces un internaute laisse-t-il sur la toile ?

Louise Merzeau : Un internaute laisse beaucoup de traces de différentes natures. Nos comportements en ligne ont considérablement évolué, soit directement sur Internet, soit lors de toutes sortes de transactions qui intègrent des transferts d’informations numériques : par exemple si on utilise une carte de paiement, une carte de parking, une carte de transport, etc. Cela veut-il dire qu'on ne peut pas prétendre avoir une maîtrise totale de son identité sur le web ? De la société de consommation à la société de contribution. Pierre-Yves Gosset est directeur et délégué général de l’association Framasoft. Après un parcours l’ayant amené à travailler en tant qu’ingénieur pédagogique pour plusieurs universités, ainsi qu’au CNRS, il coordonne aujourd’hui les multiples projets de l’association, et notamment la campagne Dégooglisons Internet, ainsi que le projet CHATONS, auquel Colibris s’associe pour promouvoir les « outils libres » et les « communs ».

Pierre-Yves nous décrypte ici les enjeux de ce combat pour changer le monde du numérique et nos usages. Quelles sont les principales missions de Framasoft ? Pierre-Yves Gosset : Depuis plus de 10 ans, nous menons des actions d’éducation populaire pour faire découvrir au plus large public non seulement le logiciel libre (Firefox, VLC, Linux, etc.) mais aussi Wikipédia, les biens communs, le droit d’auteur∙e, etc. Ce mouvement pour le « libre » et les « communs » est mondial : on sent qu’il y a urgence... Non. Mais qui sont les « geeks » ?

Formulation de requête (Boubée & Tricot) Le droit au déréférencement. Comment faire concrètement ? Rechercher le formulaire ou les coordonnées du moteur de recherche Les principaux moteurs de recherche mettent à disposition un formulaire de demande de suppression de résultat(s) de recherche. Pour exercer vos droits auprès des autres moteurs de recherche, la demande doit être adressée par écrit. Écrire au moteur de recherche Adresser au moteur de recherche une demande qui concerne le déréférencement d’un contenu vous concernant dans la liste de résultats. Joignez une copie lisible d'un document validant votre identité. Celle-ci permet de prouver votre identité auprès du moteur de recherche et d’éviter les usurpations d’identité. Conserver une copie de vos démarches Il existe plusieurs façons de réaliser une capture d’écran : Dans quel délai puis je obtenir la réponse ?

En cas de non-réponse ou de réponse insatisfaisante, vous pouvez adresser une plainte à la CNIL par courrier ou en ligne. Quelles sont les limites du droit ? 1970-1980 : la vigilance citoyenne face aux gros fichiers de l’Etat (CNIL) 40 ans au service des libertés Les données personnelles sont désormais massivement confiées par les citoyens et utilisées par les États et les entreprises dans des usages et services du quotidien. Dans cet univers numérique, la Commission Nationale de l'Informatique et des Libertés (CNIL) est le régulateur des données personnelles. A ce titre, elle doit trouver un équilibre entre le respect des droits fondamentaux et des libertés individuelles et les intérêts économiques et les impératifs de sécurité publique.

Années 1970-1980 : la vigilance citoyenne face aux gros fichiers de l’Etat L’informatisation des administrations puis des entreprises soulève des débats sur la protection de la vie privée. Années 1970-1980 : la vigilance citoyenne face aux gros fichiers de l’Etat SAFARI : un projet de « mise en fiches » de la population française 23 juil 1972 03:13 Michel Chevalet sur l’interconnexion des fichiers et les enjeux pour les libertés 18 avr 1974 Close ✓ Allow ✗ Deny ✛ APIs.

Qu'est-ce que la médiation ? Traces (CNIL) Comprendre les grands principes de la cryptologie et du chiffrement Historiquement, la cryptologie correspond à la science du secret, c'est-à-dire au chiffrement. Aujourd'hui, elle s’est élargie au fait de prouver qui est l'auteur d'un message et s'il a été modifié ou non, grâce aux signatures ...

Cookies : les outils pour les maîtriser Quelques outils et astuces pour limiter ses traces de sa navigation web sur les navigateur Chrome, Firefox et Internet Explorer. Votre ordinateur La configuration technique de votre ordinateur n’a pas de secret ! Les moteurs de recherche Sur la piste de vos recherches…. Les échanges sur internet Sur internet, on transmet des informations sans le savoir. Architecture de l'information.

Introduction L'architecture de l'information est la structure d'organisation sous-jacente à un système de contenu. Ce système de contenu peut être le web, et c'est souvent dans ce cadre que l'on parle d'architecture de l'information. En effet, là où il y a de l'information, il y a potentiellement architecture de l'information. Cet article présente les grands principes qui permettent de l'optimiser : systèmes d'organisation, de navigation, terminologie et fonctions de recherche. 1.

L'architecture de l'information comme principe général Le web est par définition un domaine de prédilection pour la diffusion d'informations et de connaissances. L'architecture d'information d'un site, c'est sa structure conceptuelle. L'objectif consiste donc à trouver un système d'organisation des informations optimal, qui soit adapté aux tâches de recherche de l'utilisateur. Quoiqu'il en soit, travailler sur l'architecture d'un site, c'est essayer de faciliter l'activité cognitive de recherche d'information. Des médias au transmédia (Jenkins) 1Traversant les premières décennies du xxie siècle, les phénomènes de communication et leur dimension sociale et culturelle dessinent un vaste champ scientifique et social inépuisable à explorer afin de fournir des outils scientifiques et de recherche pour comprendre et donner sens à notre monde.

Tel est le pari de l’ouvrage d’Henry Jenkins – considéré comme une des figures les plus importantes dans le courant de media studies – traduit en français sous le titre La Culture de la convergence. Des médias au transmédia, paru sept ans après sa publication initiale en 2006 qui a été suivie avec un vif intérêt de la part de la communauté scientifique et des critiques. 2Démarrons la discussion de cet ouvrage par deux remarques préliminaires : premièrement, sept ans après sa parution initiale, ce travail n’a en rien perdu sa pertinence exploratoire de la notion de convergence et de ses diverses manifestations. Pour un humanisme numérique (Doueihi) La redocumentarisation (Salaün) LEXIQUE DE L’INDEXATION. Histoire d'Arpanet. Bientôt la mort du Web ? Internet n'est pas neutre, Internet est un pharmakon. Le village planétaire. Variations sur l’échelle d’un lieu commun.

Qu'est-ce qu'un système d’information documentaire? Du web 1.0 au web 4.0.