background preloader

Auto formation

Facebook Twitter

Le circuit de la récompense - Jean Pol Tassin et les neurones. Connexion… Enlettrées. Un modèle d’analyse de l’activité des enseignants. Les recherches sur les pratiques enseignantes efficaces. Qu'est-ce qui fait un bon professeur? Le professeur a réussi au moment où son élève devient original.

Qu'est-ce qui fait un bon professeur?

(Lane Cooper) La science aimerait bien réduire l’enseignement à des règles universelles. Cela ne se produira pas, car l’Homme est essentiellement unique, donc divergent. La boîte à outilsde l'innovation. Les pratiques d’échanges informels des enseignants avec leurs collègues de travail au sein de l’école primaire. 1Les échanges entre les enseignants peuvent être décrits à partir de différents termes plus ou moins interchangeables – collaboration, concertation, coopération, coordination, collégialité, travail d’équipe, etc (Marcel, Dupriez, Périsset Bagnoud et Tardif, 2007).

Les pratiques d’échanges informels des enseignants avec leurs collègues de travail au sein de l’école primaire

De l'activité langagière dans la classe aux gestes professionnels de l'enseignant: convergences et confrontations - 5. Etude psychosociale d’une séquence d’enseignement de la lecture au cours préparatoire. 1Comment peut-on définir la professionnalité ?

Etude psychosociale d’une séquence d’enseignement de la lecture au cours préparatoire

La professionnalité repose sur l’avènement de compétences spécifiques en ce qu’elles se rapportent à l’automatisation progressive d’activités particulières répétées. Définir un professionnel c’est donc caractériser son ou ses activités. Or l’activité enseignante se définit souvent, et même prioritairement pour le didacticien, par le savoir et ses enjeux qui constituent le cœur même de la raison de mise en place de l’activité d’enseignement : on enseigne pour que les élèves apprennent « quelque chose » en classe… sinon à quoi bon ?

L’aide aux élèves en difficulté : un espace de collaboration sous tension. 1L’étude sur laquelle nous nous appuyons porte sur les rôles de partenaires tenus par les maîtres E, enseignants spécialisés, qui, dans l’école primaire française, sont chargés de l’aide à dominante pédagogique.

L’aide aux élèves en difficulté : un espace de collaboration sous tension

Les deux activités principales de ces maîtres sont, d’une, part l’aide directe auprès de petits groupes d’élèves sortis des classes et, d’autre part, des pratiques collaboratives visant à construire des systèmes d’aide en fonction des besoins des élèves et des ressources locales. 1 Ce réseau constitué d’un psychologue scolaire et de maîtres spécialisés dans l’aide à dominante pé(...) 2Malgré un positionnement institutionnel clair et une mission jugée pertinente sur le terrain, le travail du maître E s’est trouvé remis en cause par plusieurs rapports et recherches qui soulignent notamment le manque d’efficacité des liens entre les différents partenaires concernés par l’enseignement aux élèves en difficulté (Ferrier, 1998 ; Gossot, 1996).

Pédagogie. Outils transversaux. PedagoPsy: Réussite scolaire et méthode pour apprendre [ Apprendre à Apprendre. Échelle des façons d’apprendre et d’enseigner à l’intérieur de l’épistémologie constructiviste de l’enseignement - historique_approche_enseignement.pdf. Courants Pédagogiques - pierrebenech. Définition des concepts clés en pédagogie - Definition_des_concepts_cles_en_pedagogie. Sciences cognitivs et éducation. Un colloque à ne pas rater...

Sciences cognitivs et éducation

En novembre 2012, le Collège de France organisait un colloque d'une incroyable richesse : "Sciences cognitives et éducation". J'ai enfin trouvé le temps de l'écouter : vive internet ! (Merci au Collège de France de partager ses trésors.) En ce qui concerne les maternelles, "Les débuts de l'apprentissage de la lecture" par Liliane Sprenger-Charolles et "Le goût des nombres" par Manuela Piazza nous intéressent directement. Mais deux communications ont particulièrement attiré mon attention : celles de Stanislas Dehaene et Joëlle Proust.

J'ai cherché à mettre en lien les données présentées par ces chercheurs -ou ce que j'en comprends- et ma pratique d'enseignante de classe unique maternelle. Bonne aventure pédagogique ! L'engagement de l'enfant Nous avons la possibilité en maternelle de créer les conditions d'un engagement de l'élève Imaginons une salle de classe "maison des enfants" où apprentissages et jeux iraient de pair. Il ne perd pas son temps ! Lecture : La métacognition, une aide au travail des élèves.

La métacognition, une aide au travail des élèves Coordonné par Michel Grangeat Editeur ESF, 1997 Quels apports en matière de théorie des apprentissages ?

Lecture : La métacognition, une aide au travail des élèves

La métacognition, qu’est ce que c’est ? Le travail sur la métacognition vise à faire d’abord décrire par les élèves leurs actions, puis les faire expliciter pour être en mesure de les transférer. Les études sur les élèves en difficulté montrent que ces métaconnaissances leur manquent ou qu’elles leurs sont inaccessibles : ces élèves « ne savent pas ce qu’ils savent, ni en connaissances, ni en compétences, ni en stratégies. (…) ces enfants ne s’attribuent pas leurs échecs, pas plus que leurs succès, la cause en est attribuée à des facteurs incontrôlables par le sujet, ce qui inhibe toute recherche personnelle de stratégie et toute persévérance dans la recherche de solution » (p 18 puis p23) La réflexion sur la métacognition oblige dès lors l’enseignant à modifier sa façon de travailler. => fiches de critères de réalisation ou de réussite.

Styles d'apprentissage (René Cahay, Maryse Honorez, Brigitte Monfort, François Remy, Jean Therer) - Table des Matières. Carte conceptuelle blaise - principe des modèles d'enseinement apprentissage. LE COGNITIVISME. La perspective cognitiviste, dont l'appellation renvoie au terme cognition (connaissance dans le sens de processus et de produit) privilégie l'étude du fonctionnement de l'intelligence, de l'origine de nos connaissances ainsi que des stratégies employées pour assimiler, retenir et réinvestir les connaissances.

LE COGNITIVISME

Elle s'intéresse essentiellement à la perception, le traitement en mémoire, le langage et ce, en regard du fonctionnement du cerveau. Voir Legendre (1993), Gauthier et Tardif (2000) Théorie s'inspirant du modèle de fonctionnement de l'ordinateur pour expliquer comment la mémoire recueille, traite et emmagasine les nouvelles informations et repère, par la suite, ces informations. Dans cette optique, on considère les processus mentaux comme responsables de cette succession d'étapes du traitement. Principe généraux : Structure cognitive en place : notion de connaissances antérieures.

Voir Goupil et Lusignan (1993), figure 3.3 p.61. Microsoft Word - outil-methode-pour-apprendre-penser+.doc - outil-methode-pour-apprendre-penser2.pdf. LA PEDAGOGIE : ACTIVITE, METHODE ET MODELE - pedagogieapdb.pdf. Langages. MELSQuebec.