background preloader

Marien13

Facebook Twitter

Un rapport sur le bioterrorime, les manipulations génétiques et Crisp'r Cas9 a été rendu au gouvernement - Sciencesetavenir.fr. CRISPR-Cas 9.

Un rapport sur le bioterrorime, les manipulations génétiques et Crisp'r Cas9 a été rendu au gouvernement - Sciencesetavenir.fr

Cette technique biologique a, depuis sa mise au point en 2012, déferlé dans la plupart des laboratoires du monde. Au point d’éveiller l’inquiétude du Conseil national consultatif pour la biosécurité (CNCB), mis en place en 2015, qui a rendu public mardi 7 février une partie du rapport – classé secret défense – qu’il vient de rendre au gouvernement sur « les risques de détournement de l’outil moléculaire ». Comprendre : le risque d’en faire une arme biologique à usage malveillant ou terroriste. Ce n’est pas la première fois que CRISPR-Cas 9 est pointé du doigt.

Déjà, en 2016, le directeur du Renseignement national américain, James R. . « En l’état de l’art, il (CRISPR-Cas 9) ne permet pas d’accroitre fondamentalement le risque de prolifération d’armes biologiques. Variole, charbon, toxique botulique, ricine... En l’occurrence, le détournement potentiel des progrès réalisés dans la biologie de synthèse. Recommandations contre le risque de détournement.

La manipulation du génome, arme de destruction massive ? En 2012, une française, Emmanuelle Charpentier et une américaine, Jennifer Doudna, découvrent un technique révolutionnaire de découpage du génôme.

La manipulation du génome, arme de destruction massive ?

CRISPR Cas9 permet de découper la molécule d'ADN de n'importe quel organisme vivant, mais aussi de retirer, ajouter, modifier des gènes. C'est une avancée majeure qui fait naître un énorme espoir pour guérir des maladies jusqu'ici incurables. VIDÉO | CRISPR Cas9 : la grande menace Selon André Choulika, le créateur de Cellectis, une entreprise française en pointe sur ce domaine, "la vie va changer" au sens propre du terme : On va pouvoir créer de nouvelles espèces. "C'est une révolution qui va secouer la planète à une profondeur dont on n'a même pas idée, poursuit-il. Des laboratoires ont déjà utilisés ces "ciseaux à découper l'ADN", et leurs expériences ont été concluantes. Prochaine étape après les animaux : l'homme. "Il y a de nombreuses questions éthiques que nous devons considérer avec attention. ►► LIRE |L'article du Parisien Magazine.

20160518 cripsr cas9 dossier. La « folie CRISPR » « Révolution génétique », « tsunami biotechnologique », « outil fantastique » : la découverte de CRISPR-Cas9, nouvel outil de génétique, mêle espoirs et inquiétudes, et suscite depuis un peu plus d’un an le débat.

La « folie CRISPR »

A l’origine, une publication de deux chercheuses, Emmanuelle Charpentier et Jennifer Doudna, en 2012. Le « CRISPR-Cas9 » est un outil « qui permet de modifier le génome en supprimant ou en ajoutant des gènes, ou encore en les activant ou en les rendant muets », explique Pascal Jacob. Il s’agit d’ « éditer le génome », c'est-à-dire de modifier de façon contrôlée la séquence du génome en des sites précis. Depuis une quinzaine d’années, plusieurs approches ont été développées pour modifier le génome de façon efficace. Alerte au bio-terrorisme : le CRISPR/Cas, la technologie biologique que l'Union Européenne (et la France) veut déréguler et qui fait hurler tous les spécialistes. Atlantico : Les dernières innovations en terme de modification génétique ont abouti à une nouvelle technologie, le CRISPR/Cas9, élue technique de l'année par le magasine Science !

Alerte au bio-terrorisme : le CRISPR/Cas, la technologie biologique que l'Union Européenne (et la France) veut déréguler et qui fait hurler tous les spécialistes

; les scientifiques parlent d'un outil permettant des modifications génétiques "à la portée de tous" ; tout d'abord, en quoi consiste cette technologie ? Frédéric Jacquemart : On assiste depuis quelques années à une prolifération de techniques agissant soit directement sur les séquences génétiques, soit sur le fonctionnement du génome. Cette prolifération pose d'ailleurs problème en elle-même. Une série de ces techniques permet des modifications ciblées du génome.

Il y a encore quelques limites techniques (des coupures non-voulues par exemple) mais dans l'ensemble, c'est une grande rupture technologique. Olivier Lepick : C'est une technique qui permet d'insérer des gênes dans un patrimoine génétique et permet de manipuler ce même patrimoine avec une grande facilité. Le coût serait de plus modique. Emmanuelle Charpentier : "Il y a toujours un risque que CRISPR-Cas9 soit mal utilisé" - Sciencesetavenir.fr.

GÉNÉTIQUE.

Emmanuelle Charpentier : "Il y a toujours un risque que CRISPR-Cas9 soit mal utilisé" - Sciencesetavenir.fr

Et une récompense de plus pour Emmanuelle Charpentier ! Microbiologiste, généticienne et biologiste, cette Française actuellement en poste au Max Planck Institute for Infection biology (Allemagne) est la co-découvreuse avec Jennifer Doudna de l'Université de Berkeley (Etats-Unis) d'un outil de biologie révolutionnaire : CRISPR-Cas9 (lire encadré). Celui-ci permet de modifier à volonté le patrimoine génétique de n'importe quelle cellule végétale, animale ou humaine, ouvrant aussitôt la voie à de multiples applications en cours dans tous les laboratoires du monde.

La chercheuse, déjà multi-récompensée depuis cette découverte en 2012 vient de recevoir un doctorat Honoris causa de l'Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL), l'une des écoles les plus cotées d'Europe, après le Breakthrought Prize in Life Sciences (2015) ou encore le prix L'Oréal-Unesco pour les femmes et la science (2015).