background preloader

Marieczf

Facebook Twitter

Plus-values immobilieres : la réforme - Impôts : tout savoir sur la réforme des plus-values immobilières. Tous les vendeurs de biens immobiliers sont concernés, SAUF si le bien constitue la résidence principale du vendeur.

Plus-values immobilieres : la réforme - Impôts : tout savoir sur la réforme des plus-values immobilières

L'exonération de plus-values pour les résidences principales est donc conservée, et c'est une bonne nouvelle. En revanche, tous les autres biens sont visés par la réforme. Il peut donc s'agir de la vente : d'une résidence secondaire, une maison de vacances ou de week-end ; d'un logement vacant, inoccupé ; d'un logement donné en location, qu'il soit vendu occupé ou bien libre, après le départ du locataire ; d'un local commercial ; d'un terrain. Tous les biens immobiliers sont donc visés. Abritel : « La location de vacances est un marché en pleine croissance » (Travel) Depuis un peu plus d’un an, les marchés de la location entre particuliers, et plus largement de la location de vacances subissent une véritable période de re-structuration.

Abritel : « La location de vacances est un marché en pleine croissance » (Travel)

D’un secteur éclaté, géré par un grand label comme les Gîtes de France ou des agences immobilières spécialisés, il s’est mué en un marché de distribution complexe sur lequel différents acteurs se mènent une guerre économique sévère… On y voit désormais s’affronter des labels d’accueil mettant en avant les chambres d’hôtes, des acteurs internationaux comme Airbnb misant sur la rencontre et la convivialité… Mais surtout depuis la fin d’année dernière des OTAs majeurs comme Expedia et des groupes hôteliers comme AccorHotels.

C’est qu’en révolutionnant la distribution de la location de vacances, certains ont dynamité les vieilles frontières qui existaient entre hôtellerie et hébergement locatif. Abritel, leader français du secteur L’acquisition du groupe français par HomeAway n’a d’ailleurs rien d’un hasard. Tous les téléservices - sécurité accessibilité - Recherche - professionnels. Location saisonnière : tout ce qu'il faut savoir. Locations Saisonnières - Agence du Parc - Agence immobilière Royan. LivreblancV21. Comment réaliser une étude de marché pour son business plan ? Après de nombreuses heures de réflexion, vous tenez enfin une idée de création d’entreprise ?

Comment réaliser une étude de marché pour son business plan ?

À ce stade nous vous conseillons de réaliser une étude de marché. Cette démarche vous permettra de mesurer la faisabilité du projet, et de vous conforter (ou pas) dans l’idée que votre projet correspond à un besoin des consommateurs. Mais comment réaliser une étude de marché ? Nous allons revenir sur les étapes à ne pas négliger. Il va falloir faire preuve de rigueur et de méthodologie. Première étape : La recherche documentaire La première chose à faire est de se documenter sur le marché que l’on veut pénétrer. Pour trouver toutes ces informations, référez-vous à la presse spécialisée, aux bases de données professionnelles (Xerfi), aux articles et sites web qui traitent du sujet…L’idée est de comprendre les rouages et les clés du marché ciblé.

Chiffres Clés du Marché de la Location de Vacances. Le succès de la location saisonnière 2.0. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Jérôme Porier Airbnb, Abritel, Homelidays, SeLoger Vacances, Novasol… les sites spécialisés dans la location saisonnière se multiplient.

Le succès de la location saisonnière 2.0

Quelque 300 000 des 500 000 locations de vacances réalisées en France en 2011 ont été effectuées par l'intermédiaire d'Internet, selon l'agence de développement touristique Atout France. Immobilier : Immobilier : louer son bien seul ou via un professionnel ?  QUESTION D'ARGENT - Si vous vous apprêtez à mettre un appartement ou une maison en location, c'est une question que vous allez vous poser.

Immobilier : Immobilier : louer son bien seul ou via un professionnel ? 

Si vous avez du temps libre et de bonnes connaissances juridiques et habitez près du bien, pourquoi ne pas vous occuper vous-même de la gestion ? Près de 50 % des bailleurs et 65 % des abonnés du Particulier ont fait ce choix. Airbnb vaut plus cher que la plupart des grands groupes hôteliers. Il prépare une levée de fonds à une valorisation de 24 milliards de dollars.

Airbnb vaut plus cher que la plupart des grands groupes hôteliers

Un niveau comparable aux plus grands groupes hoteliers dans le monde. Airbnb, la plateforme de locations vacancières née en 2008, vaudra prochainement plus que le groupe hôtelier Marriott, vieux de près d'un siècle. Le Wall Street Journalrapporte que le jeune entreprise, pas encore entrée en bourse, va bientôt clore une levée de fonds de 1 milliard de dollars. La fronde anti-Airbnb grossit dans les grandes villes. VIDÉOS - Le développement international du site de location d'appartements inquiète les hôteliers et les pouvoirs publics.

La fronde anti-Airbnb grossit dans les grandes villes

À Paris, la Mairie durcit le ton. Le vent tourne. Malgré l'engouement des voyageurs pour Airbnb, le site de location d'appartements se heurte aux quatre coins de la planète à une levée de boucliers sans précédent pour encadrer son impressionnant développement (plus de 2 millions de logements dans le monde). «Les hôteliers, qui se mobilisent fortement depuis des mois, sont aujourd'hui suivis par les États et les villes, en Europe comme aux États-Unis. Le retournement de tendance, vers une clarification des règles, peut aller très vite», pense-t-on déjà chez Accorhotels. SeLoger veut se frotter à Airbnb. A Paris, louer sur Airbnb rapporte 2,6 fois plus qu’une location classique. Propriétaires, comment réussir votre location saisonnière ?

Première condamnation pour sous-location illégale via Airbnb. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Audrey Fournier Ce n’est certes pas la première fois qu’un litige autour d’une sous-location se termine devant les tribunaux, mais c’est la première fois que le nom du site sur lequel a été mis en sous-location le logement, Airbnb, une des plus importantes plate-formes de ce type, est clairement cité.

Première condamnation pour sous-location illégale via Airbnb

Et la décision qu’a rendue, le 13 février dernier, le tribunal d’instance du 9e arrondissement de Paris devrait faire réfléchir à deux fois les aspirants hébergeurs qui sous-louent, le plus souvent pour arrondir leurs fins de mois, une pièce ou plus de leur logement à la journée ou à la semaine. Ce jugement, consultable depuis mardi sur le site Legalis, condamne en première instance un locataire, assigné en justice par son bailleur, une société civile de placement immobilier (SCPI), à payer 2 000 euros à cette dernière pour avoir manqué à ses obligations. Lire la synthèse : Airbnb, l'hôtelier 2.0 en quête de respectabilité. Sous-locations Airbnb : les propriétaires se rebiffent. LE MONDE ECONOMIE | • Mis à jour le | Par Isabelle Rey-Lefebvre Les propriétaires tolèrent de moins en moins que leurs locataires sous-louent, sans leur assentiment et à des prix souvent exorbitants, leurs logements à des vacanciers.

Sous-locations Airbnb : les propriétaires se rebiffent

Et ils réussissent à faire valoir leurs droits. Quelques jugements récents le montrent. Le 6 avril, le tribunal d’instance du 5e arrondissement de Paris a condamné les locataires d’un duplex avec terrasse et vue sur Notre-Dame à payer à leur bailleur – en l’occurrence le fils du cinéaste Georges Lautner – 5 000 euros de dommages et intérêts pour l’avoir loué, sur la plate-forme Airbnb, au prix de 700 euros la semaine. Lire aussi : Louer sur Airbnb en respectant la loi, c’est possible. Airbnb et HomeAway en guerre contre le projet de loi numérique. LE MONDE ECONOMIE | • Mis à jour le | Par Sandrine Cassini Vent de révolte du côté d’Airbnb, Abritel, et autre HomeAway.

Airbnb et HomeAway en guerre contre le projet de loi numérique

Le projet de loi pour une République numérique porté par la secrétaire d’Etat Axelle Lemaire a entériné, lundi 2 mai, au Sénat, des amendements destinés à mieux encadrer les agissements des loueurs sur ces plates-formes. Lire aussi : Sous-locations Airbnb : les propriétaires se rebiffent Si le texte final est voté en l’état, les particuliers devront s’enregistrer auprès de leur mairie avant de pouvoir mettre leur logement en location.

La mesure inquiète les plates-formes de location, qui y voient une tracasserie administrative de nature à faire fuir les usagers. « C’est surréaliste. . « Tout ce que l’on va faire, c’est inciter les gens à basculer sur les sites de petites annonces, où cette obligation n’existera pas »