background preloader

Abattoir

Facebook Twitter

Gvggg. Lhfebfejblfesjlfe.

Gvggg

Abattoirs: La réforme remise aux calendes grecques | L'Economiste. Surprenant! Le ministère de l’Agriculture vient de lancer un avis d’appel d’offres pour la réalisation d’une étude pour «l’élaboration d’un schéma d’implantation des marchés à bestiaux et d’abattoirs». C’est à croire que la réforme annoncée et décalée à plusieurs reprises serait purement et simplement abandonnée. Et donc le compteur sera remis à zéro. D’autant plus que ce type d’étude a été déjà recommandé par le ministère lui-même il y a plus de 5 ans via l’Office national de sécurité sanitaire de produits alimentaires. L’Onssa avait préconisé trois orientations: la cession en gestion déléguée des abattoirs qui ne posent pas de problème en termes d’implantation et de mise à niveau.

Il y a ensuite une catégorie qui est à déclasser en «tuerie de souk». Consommation – La viande de zébu se fait rare | L'Express de Madagascar – Actualités en direct sur Madagascar. Une longue file de bouchers a été aperçue au niveau des quelques abattoirs ouverts à Ampasika, hier. Le ravitaillement en zébu devient difficile. Norbert Ratsitorahana, un boucher d’Itaosy, rentre les mains vides d’un abattoir d’Am­pasika, hier après-midi. Un autre boucher d’Antoho­madinika, James Hajatiana, s’est résigné à rentrer avec la moitié de sa commande, de ce même abattoir. « J’ai commandé deux zébus entiers, mais on ne m’en a délivré qu’un seul », déplore-t-il.

Le propriétaire de cet abattoir reconnaît qu’il a de plus en plus du mal à satisfaire ses clients. « Les zébus deviennent rares. Grimper Cet homme, se ravitaillant dans la région du Menabe, a du mal à expliquer cette disparition progressive du zébu sur le marché d’Antananarivo. Miangaly Ralitera. Face aux méthodes choc de L214, les salariés des abattoirs en grande détresse psychologique - LCI. SOUFFRANCE ANIMALE - Samedi a eu lieu une manifestation à l’appel de L214 devant l’abattoir municipal de Limoges pour dénoncer, une nouvelle fois, les méthodes de mise à mort des animaux. Mais les actions choc de l’association ont aussi un revers : des salariés en grande souffrance. Des images choc, sanglantes. Une vidéo, lancée sur les réseaux sociaux, qui fait le buzz. Face au scandale, des politiques qui se penchent sur le dossier. La méthode est devenue connue : c’est le mode d’action de l’association pro-vegan L214, qui lutte contre la souffrance animale et s’est fait une spécialité de dénoncer notamment les dérives des abattoirs.

Il y a trois semaines, c’est l’abattoir municipal de Limoges, qui est l’un des plus gros de France, qui a été la cible de L214. Il y a aussi la protection des hommes, cette association l'a un peu oubliéLe directeur de l'abattoir municipal de Limoges, à France Bleu Mais l’action de L214 a eu un double effet Kiss-Cool. Ludovic a été voir un psychologue. Après les dénonciations de L214, un soutien psychologique est mis en place à l’abattoir de Limoges. C'est la face cachée du scandale. La direction de l’abattoir de Limoges a mis en place un soutien psychologique pour les salariés choqués d’être mis en cause dans leurs méthodes de travail, rapporte France Bleu jeudi.

L’association L214 avait dénoncé il y a trois semaines, dans de nouvelles vidéos, les pratiques d’abattage sur des vaches en gestation. Pour les 85 salariés de l’abattoir, le scandale est lourd de conséquences. La souffrance des employés. Critiques, insultes, coups de téléphone à l’abattoir… Les employés se sentent violemment pris à partie sans raison et jetés gratuitement sur la place publique. La direction, qui affirme que les normes sont respectées à l’abattoir, a ainsi décidé de mettre en place un soutien psychologique au sein de l’entreprise avec la médecine du travail pour prendre en charge ces salariés éprouvés.

Abattoirs: vidéosurveillance, formation et réforme de l’abattage rituel. Une tête de vache dans un abattoir.DR Après trois mois d’auditions, le rapport sur les conditions d’abattage des animaux de boucherie dans les abattoirs français a été rendu public. Installer des caméras, améliorer la formation des salariés et réformer l’abattage rituel font partie des pistes explorées. Comment réformer les «boîtes noires» que sont les 960 abattoirs de France? C’est la question sur laquelle s’est penchée la commission d’enquête sur les conditions d’abattage des animaux de boucherie dans les abattoirs français, -commission qui rendait publiques, ce 20 septembre, ses conclusions et 65 propositions. La mission a tour à tour auditionné le ministre de l’agriculture Stéphane Le Foll, des dirigeants d’abattoir, des vétérinaires, des membres de l’administration, des syndicats agricoles, des dignitaires religieux, des chercheurs et des représentants d’associations de défense des animaux.

Réformer l’abattage rituel? Ouvriers stigmatisés Caméras de surveillance. Abattage des animaux : que prévoit la réglementation ? Tous les abattoirs français vont être inspectés d'ici un mois. C'est ce qu'a ordonné le ministre de l'Agriculture, mardi 29 mars, après la diffusion d'une vidéo de l'association L214, qui révèle de nouveaux cas de maltraitance animale, cette fois dans un abattoir des Pyrénées-Atlantiques. Mais que prévoit la loi encadrant l'abattage des animaux ? Francetv info revient sur les éléments les plus importants de la réglementation. Les abattoirs doivent prendre en compte le bien-être animal Les abattoirs sont tenus depuis 2013 de désigner "un responsable du bien-être des animaux, qui est garant de la bonne application des mesures relatives au bien-être des animaux", selon le ministère de l'Agriculture.

Les réglementations française et européenne prévoient en effet que le personnel des abattoirs soit formé afin "de ne pas faire souffrir les animaux dans toutes les opérations [d'acheminement] et de mise à mort", rappelle l'association L214. L'étourdissement des animaux est obligatoire. Pour un abattage plus « humain » Afin d’éviter un grand nombre de souffrances pour les animaux au moment de l’abattage, CIWF considère qu’il est essentiel de respecter certaines prescriptions essentielles. Les animaux doivent être manipulés de façon à éviter les douleurs et le stress, la mort doit être instantanée, l’animal doit être étourdi avant abattage et le rester jusqu’à la mort, ou encore que les méthodes d’étourdissement et d’abattage ne causent, en elles-mêmes, de douleurs ou de stress aux animaux.

Face aux infractions régulières constatées dans les abattoris français, CIWF qui a été auditionnée en mai dernier par la Commission d'enquête parlementaire sur les conditions d’abattage des animaux, identifie 4 priorités qui s’imposent et doivent être mises en place avec les moyens adéquats au plus tôt : En Europe, étourdissement obligatoire, sauf exception La loi exige que « toute douleur, détresse ou souffrance évitable est épargnée aux animaux lors de la mise à mort et des opérations annexes ». Ce que nous faisons.