background preloader

Definitions

Facebook Twitter

Hystérie, névrose hystérique. Hysterie - formation pour Infirmier de Secteur Psychiatrique - cours de Mr Giffard - hystérie Histoire de l'hystérie Hippocrate a donné ce nom d'après un modèle de représentation où l'utérus, se mouvant dans le corps, stoppait par moments les transmissions nerveuses.

Hystérie, névrose hystérique

Les crises hystériques, ressemblant à l'épilepsie, entretenaient une "aura" divine autour de leur détenteur. Au moyen-âge, à l'époque de l'inquisition, les hystériques sont vécus comme possédés et finissent souvent brûlés. En 1793, Philippe Pinel fait libérer les aliénés et les fait reconnaître comme individus malades. Vers la fin du 19ème siècle apparaissent Jean Martin Charcot, son élève Joseph Babinski et Sigmund Freud. Joseph Babinski pensait que l'hystérique était un simulateur. "Ce qu'il y avait de nouveau au temps de J. Selon J. La "névrose post traumatique": Jean Martin Charcot était parvenu à reproduire artificiellement les paralysies hystériques, prouvant ainsi le côté psychosomatique de la maladie.

Psychasthénie. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Psychasthénie

La psychasthénie est un syndrome psychopathologique Psychologie[modifier | modifier le code] Psychanalyse[modifier | modifier le code] Plus tard en psychanalyse, Sigmund Freud, reprend cette description et remplace ce terme par celui de névrose obsessionnelle. Voir aussi[modifier | modifier le code] Sources et références[modifier | modifier le code] ↑ Nicolas Cornibert, Janet et Bergson : psychasthénie et inattention à la vie, Documents de travail du département de philosophie de l’université de Poitiers, [lire en ligne [archive]].

Portail de la psychologie. Trouble de l'adaptation. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Trouble de l'adaptation

Facteurs de risque[modifier | modifier le code] Les facteurs influençant le développement du trouble de l'adaptation incluent l'âge, le sexe, le développement cognitif, les expériences du passé, et l'accessibilité des soins. Ces traumatismes exposés et répétés sont un plus grand risque même lorsque celui-ci remonte à loin. Ces événements peuvent être marquants dès le plus jeune âge. Une situation stressante est généralement liée à une expérience individuelle ou groupée traumatisante ; ces situations stressantes peuvent causer des troubles de l'adaptation traumatiques ou relativement mineurs, comme la perte d'une relation amoureuse, un faible revenu mensuel ou l'emménagement d'un nouveau voisin. Il existe des situations stressantes plus répandues selon les différentes catégories d'âge[3]. Psychose. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Psychose

La psychose (du mot grec ψυχή, psyche, « esprit, âme », et -ωσις, -osis, « anomalie ») est un terme générique psychiatrique désignant un trouble, ou une condition anormale, de l'esprit évoquant le plus souvent une « perte de contact avec la réalité. » Les individus souffrant de psychose sont nommés des « psychotiques ». La psychose qualifie les formes sévères d'un trouble psychiatrique durant lesquelles peuvent survenir délires, hallucinations, violences irrépressibles ou encore une perception distordue de la réalité.[2].

Le terme de « psychose » a une utilisation très variée et peut désigner toute expérience délirante ou aberrante exprimée dans les mécanismes complexes et catatoniques de la schizophrénie et du trouble bipolaire de type I[3],[4]. En outre, une grande variété de maladies liées au système nerveux central, causées par des substances étrangères ou des problèmes physiologiques, peuvent produire des symptômes de psychose. Névrose. Définition Une névrose est un trouble mental qui s'exprime par un dysfonctionnement du système nerveux avec des troubles du comportement dont le sujet est douloureusement conscient mais sur lequel il n'a aucune prise.

Névrose

Ce qu'il se passe Dans ce cas, il n'existe pas de lésions anatomiques du système nerveux. Le trouble mental provient le plus souvent d'un traumatisme psychique qui remonte à l'enfance. Des conflits (familiaux, socioculturels) non résolus et refoulés dans l'inconscient sont alors à l'origine de ces traumatismes. Les signes généraux des névroses Chaque névrose possède son mode d'expression particulier, comme un peintre choisit ses couleurs. Une anxiété importante qui peut aller jusqu'à l'angoisse une incapacité à se distancier vis-à-vis des évènements et à les relativiser.

Ce qu’il faut bien comprendre Les névroses que nous venons de citer sont assimilables à des maladies mentales. On résume ces bizarreries sous le nom de troubles de la personnalité . Les symptômes. Manie. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Manie

Il ne faut pas confondre l’état maniaque avec des traits obsessionnels (obsession du ménage et de la propreté par exemple), acception pourtant retenue dans le langage courant. Symptômes et signes[modifier | modifier le code] Un épisode maniaque est caractérisé par une modification de l’humeur, et la survenue de certains symptômes tels ceux décrits ici. Bien évidemment, tous les symptômes ne sont pas présents à la fois chez un même individu. Beaucoup d’aspects permettent de considérer la manie comme une « dépression inversée », dans le sens d’une « accélération », une intensification des pensées, des émotions (tout est plus fort, plus vif, plus intense, y compris la douleur morale ou la tristesse parfois, ce qui amène à des confusions diagnostiques).

Des symptômes typiques sont par exemple :