background preloader

Transmedia

Facebook Twitter

Découvrez les sons de Paris au 18e siècle. HISTOIRE - Le 18e siècle, comme si vous y étiez... ou presque.

Découvrez les sons de Paris au 18e siècle

Comme le rapporte le journal du CNRS, la musicologue Mylène Pardoen a reproduit l'ambiance sonore du quartier du Grand Châtelet à Paris, tel que pouvait l'entendre un passant, il y a près de 300 ans. L'expérience sera à vivre à la Cité des sciences et de l'industrie du 16 au 17 juin mais une première vidéo datant d'Youtube octobre 2014 permet d'avoir un aperçu du concept et des recherches.

Pour coller le plus parfaitement à la réalité de l'époque, historiens et spécialistes de la 3D se sont mêlés au projet. Caquètement des poules, ruissellement de l'eau, chant des mouettes... Rien n'est laissé au hasard. Le choix du quartier a lui aussi été mûrement réfléchi. » À voir également sur Le HuffPost: Marketing &Transmedia. Le transmedia stroytelling a été expliqué dans l’ouvrage d’Henry Jenkins, Convergence Culture en 2006.

Marketing &Transmedia

Il avait été le premier à utiliser ce terme en 2002 mais le transmedia storytelling existe depuis longtemps. Selon henry Jenkins, « une histoire transmedia se développe sur plusieurs supports media, chaque scénario apportant une contribution distincte et précieuse à l’ensemble du récit. » La campagne s’adapte au support contrairement au crossmedia, comme le souligne Arnaud Hacquin dans notre entretien, ” le contenu est différents dans les différents médias.

Pour avoir l’idée complète il faut reconstituer un puzzle et c’est comme cela qu’on donne du plaisir aux consommateurs”. Henry Jenkins explique sa vision du transmedia et de l’engagement des publics Aurore Gallarino,Conférence à Pompidou 25 Mai 2012. Lors de cette conférence, Henry Jenkins revient sur sa définition de la notion de transmedia storytelling. Jenkins liste une suite de logique stratégique favorisant le phénomène de fan : OpenEdition, Histoire du transmédia. Proposer de faire une histoire du transmédia semble, à première vue, audacieux tant la discipline et le terme même sont récents dans l'histoire des médias.

OpenEdition, Histoire du transmédia

Le transmédia se pose, en tant que pratique audiovisuelle et en tant qu'objet de recherche, comme « nouveau ». Il n'en demeure pas moins que ce que recouvre le terme de transmédia ­‒ qui fait d'ailleurs l'objet d'interprétations différentes et ne fait donc pas consensus ‒ n'est pas forcément nouveau. De quoi s'agit-il ? Dans la perspective de Jenkins, qui a largement popularisé ce vocable, d'une synergie entre différents médias contenant chacun un récit autonome fonctionnant en interaction avec d'autres au service d'un récit global éclaté réalisé pour un utilisateur devenu acteur et producteur de son univers audiovisuel.

ViaudRNTI 2. Transmédia : l'info à travers tous les écrans (1/2) Téléviseur, ordinateur portable ou de bureau, smartphone, tablette... autour de nous, les écrans se sont multipliés ces dernières années.

Transmédia : l'info à travers tous les écrans (1/2)

Par leur intermédiaire, l'individu se retrouve plongé au coeur d'un univers de contenus (écrits, audio, vidéo,...) dans lequel l'audiovisuel se banalise. Mine de rien, cette convergence n'est pas une mince affaire pour des médias habitués à fonctionner en silos : sous l'influence de ce qu'on appelle le « Transmédia », presse écrite et rédactions web se rapprochent, producteurs et diffuseurs d'information doivent travailler main dans la main... de nouvelles équipes se créent, réunissant des talents variés avec un seul but : penser l'information comme un contenu adaptable, capable de se décliner sur différents médias. L'autre enjeu est amené par le web social : il s'agit de faire jouer les interdépendances entre les médias traditionnels et les médias communautaires, pour propulser les programmes grâce aux partages en ligne. 1. 3. L'Ina lance un appel à projets transmédia.

Choisis parmi 65 postulants, les lauréats bénéficieront d’un soutien financier pour un montant total de 200 000 euros.

L'Ina lance un appel à projets transmédia

Et, le cas échéant, de l’apport de l'Ina en images d'archives et/ou en mise à disposition de ses moyens techniques. Les trois projets "The Enemy", "Pigeons & Dragons" et "Beatbox" ont été choisis sur la base de concepts innovants et imaginatifs, au croisement du jeu, de la réalité et de la fiction. Situés à la frontière entre avant-garde audiovisuelle et divertissement, ils ambitionnent des expériences transversales originales, autour de thématiques variées : immersion dans la vie de soldats, animation et musiques urbaines. 1. The Enemy - Karim Ben Khelifa "The Enemy", c’est une rencontre croisée entre deux combattants rivaux d’un même conflit, chacun des soldats livrant ses ressentis sur cette guerre et espoirs quant au futur. Une coproduction Camera Lucida, France TV Nouvelles écritures, Emissive 2. Une coproduction Everybody on Deck, La Blogothèque, Arte 3.

Outils

Enseignement. Narration. Jeu. Reflexion.