Pendant ce temps là, au Parti socialiste...

Facebook Twitter

Des primaires pour déclencher une dynamique populaire. (capture d'écran Dailymotion - BFMTV - cc) Du même auteur Comme on pouvait s’y attendre, le DSKgate, non content d’avoir mis un coup d’arrêt brutal à la trajectoire politique immédiate du principal intéressé et de ses amis, n’en finit plus de secréter des conséquences pour le Parti socialiste et son avenir proche.

Des primaires pour déclencher une dynamique populaire

Parmi elles, la remise en cause des primaires, pourtant dûment votées par les militants et soutenues par la grande majorité des responsables socialistes lors de leur adoption. Qu’importe, elles sont désormais sur le banc des accusés sous la plume de blogueurs, sympathisants ou dans la bouche de responsables socialistes, avec des expressions variées : qu’on les arrête, qu’on les gèle, qu’on se rassemble, qu’on les mette entre parenthèses (bientôt le moratoire ou la mise sous tutelle ?). Il faut commencer par remarquer que cette tentation n’a rien de nouveau. Mignard: «Si les primaires échouent, autant se dissoudre!» (Photo : © Razak) Marianne : Les premiers jours de l’après-DSK montrent que la Haute Autorité du Parti socialiste va avoir du travail ?

Mignard: «Si les primaires échouent, autant se dissoudre!»

Jean-Pierre Mignard : Nous serons vigilants et nous nous appuierons pour cela sur la charte éthique qui a été élaborée. Mais on ne pourra pas empêcher les candidats de laisser libre cours à leurs émotions. Il ne faut pas que les primaires soient aseptisées au point que rien ne puisse se dire. Mais l’on se rend compte qu’elles peuvent devenir aussi mortifères que le prédisaient leurs adversaires ? «Montebourg a toujours défendu la République face à la mondialisation économique»

(capture d'écran Dailymotion - FranceInfo - cc) Du même auteur Marie-Noëlle Lienemann pour laquelle j’ai de la sympathie et de l’estime, déclare dans une interview à Marianne2 : « Arnaud Montebourg fait preuve d’une certaine inconstance dans ses positions. Il s’est roulé pendant un temps avec délectation dans la candidature Ségolène Royal ». Les Français sont, c’est un constat, assez las des querelles picrocholines internes au Parti Socialiste.

Lienemann: «DSK a conscience qu’Aubry est le candidat naturel» (Dessin : Louison) Du même auteur Marianne : Finalement, le grand perdant du fameux pacte de Marrakech, ce pourrait être l’aile gauche du Parti socialiste dont vous faites partie ?

Lienemann: «DSK a conscience qu’Aubry est le candidat naturel»

Marie-Noëlle Lienemann : Je ne crois pas. On dit tout et n’importe quoi à ce sujet. Le bling bling de DSK. (capture d'écran Dailymotion - asi - cc) Du même auteur Avec ce qu’il convient désormais d’appeler « l’affaire de la Porsche », DSK a eu un avant-goût de ce à quoi il risque de s’exposer en cas de retour en France.

Le bling bling de DSK

Partant d’un préjugé simple et efficace – la gauche qui a trahi, « l’oligarchie », la finance mondiale, la luxure, etc. – droite et extrême-gauche n’auront de cesse que de faire coller la réalité à l’image, en partant à la chasse aux détails qui tuent, fût-ce au prix de grossières approximations et d’une mauvaise foi sans bornes. Sur le fond, il n’y a pas beaucoup matière à discussion. Héritier de Mitterrand, qui es-tu vraiment ? (Dessin : Louison) Du même auteur Quinze ans que le chapeau de feutre noir et l’écharpe rouge sont remisés.

Héritier de Mitterrand, qui es-tu vraiment ?

Et pourtant, tous les dirigeants socialistes ou presque, avec plus ou moins d’honnêteté, se poseront aujourd’hui comme de fidèles héritiers de Tonton. Tous les proches des candidats à la primaire y vont déjà de leur petite confidence du genre : « Vous savez, il (ou « elle », c’est au choix) a une vision très mitterrandienne du temps ». La symbolique de la Porsche. Du même auteur Donc les sarkozystes ont - enfin - trouvé un motif de réjouissance.

La symbolique de la Porsche

Une affaire. « Aubry doit sortir de son silence assourdissant » ( Wikimedia commons - Siren-com - cc ) Du même auteur «La majorité politique des Français démocratiquement exprimée vient de s’identifier à sa majorité sociale », ainsi parlait François Mitterrand en mai 1981.

« Aubry doit sortir de son silence assourdissant »

Trente ans plus tard, cette phrase reste plus actuelle que jamais. Les salariés représentent près de 92 % de la population active dans notre pays et la moitié d’entre eux gagne moins de 1500 euros par mois.