background preloader

Le point sur la primaire PS

Facebook Twitter

Dossier : Le PS aphone face à la crise. Dossier: le retour de DSK, l'embarras du PS. Sur Marianne2 (dessin - Louison) Ce remords DSK qui hante le PS..., par Gérald Andrieu Le New York Times ne fait pas que révéler la possible faiblesse du témoignage de Nafissatou Diallo.

Dossier: le retour de DSK, l'embarras du PS

Il révèle, par ricochet, le remords de la candidature DSK qui hante le PS. Un remords exprimé tout haut et sur tous les médias depuis ce matin. Dossier Primaire : le PS fera-t-il mieux que les écolos ? (dessin : Louison) Sur Marianne2 La campagne 2012 plombée par les primaires ?

Dossier Primaire : le PS fera-t-il mieux que les écolos ?

Par Régis Soubrouillard Le régime Hollande, l'affaire DSK, les rumeurs sur Aubry. Conçues pour favoriser l'émergence de débats dans la sérénité à l'intérieur du Parti Socialiste et la désignation d'un candidat légitime, les primaires socialistes semblent s'orienter vers une bataille d'ego, sans saveur ni contenus. Dossier PS : une primaire sans enthousiasme ? (dessin : Louison) Primaire: pour convaincre les Français, Ségolène Royal veut débattre par Astrid Gouzik Invitée ce matin sur Europe 1, Ségolène Royal a affirmé sa volonté d'être désignée par les Français à la primaire socialiste, refusant d'être réduite au rôle de celle qui fera pencher la balance dans un second tour qui semble déjà acquis à Hollande et Aubry, encore en tête du sondage paru aujourd'hui dans France Soir.

Dossier PS : une primaire sans enthousiasme ?

Les blogueurs votent Hollande… sans enthousiasme ! Par Astrid Gouzik Pour la plupart, c’est le manque d’enthousiasme qui prime… Ils iraient presque en traînant des pieds. Test : pour quel Obama à la primaire PS êtes-vous ? (Dessin Louison) Du même auteur 1. Vous décidez d’acheter une voiture ◊ - Une Peugeot, parce que je roule français, moi, monsieur ! ♣ - Une voiture white ou blancos, parce qu’il n’y en pas assez dans ma ville ♥ - Une Heuliez, pour rouler propre et soutenir l’emploi dans ma région qui est exemplaire ♦ - J’attaquerai en justice toute personne insinuant que j’ai fait le choix de ne pas conduire ο - Une Clio, tout ce qu’il y a de plus normal 2. PS: voter à la primaire, c'est voter une première fois contre Sarkozy.

( Dessin Louison ) La focalisation autour des différents prétendants à la candidature socialiste a fini par éclipser la grande nouveauté qui leur permettra de se départager : les primaires ouvertes, avec un scrutin en deux tours ouvert à tout le peuple de gauche.

PS: voter à la primaire, c'est voter une première fois contre Sarkozy

Un système inédit en France, et audacieux, mais qui n’est probablement pas – pour le moment – assez connu et apprécié à sa juste valeur. Pourquoi est-il important, que vous soyez socialiste non-encarté, proche d’un autre parti de gauche, ou tout simplement de gauche, de venir prendre part à ce vote et à cette mobilisation ? Sept raisons de s’y impliquer. Voilà pourquoi la primaire PS fait peur à l'UMP. (Wikimedia - Rama) Du même auteur Il paraît que les primaires socialistes font peur à l'UMP.

Voilà pourquoi la primaire PS fait peur à l'UMP

Une peur bleue. Il semblerait que l'idée qu'un parti politique puisse avoir un fonctionnement démocratique, ça décoiffe chez les amis de Guéant. Bizarre. Franchement, c'est n'importe quoi ! Le MRC de Chevènement dézingue le PS... sur Atlantico. (Capture d'écran Atlantico.fr - cc) Du même auteur «“L’attrape-nigaud” des primaires socialistes ».

Le MRC de Chevènement dézingue le PS... sur Atlantico

Ce titre pour le moins violent n’est pas celui d’un billet pioché sur un blog de militant UMP. C’est celui d’une tribune publiée sur le site Atlantico – pas de surprise majeure jusque là – par un cadre … du MRC, le parti (jusqu’à preuve du contraire, de gauche) de Jean-Pierre Chevènement. La suite du chapeau ne fait pas plus dans la dentelle : « Après le fiasco de l’élection du Premier secrétaire en 2008, le Parti socialiste s’apprête à organiser ses primaires . […] beaucoup, y compris à gauche, s’interrogent sur le fonctionnement de l’élection. Primaire PS : le débat d'accord, mais sans caméras ! (capture d'écran Dailymotion - cc) Du même auteur Un casting de choc pour réussir à trouver le candidat capable de vaincre l’archétype du chef charismatique qu’était le candidat Sarkozy ?

Primaire PS : le débat d'accord, mais sans caméras !

C'était ce qu’il fallait au PS en mal de leadership. Finis donc les crêpages de chignon en interne, finie la traditionnelle voie qui mène des mandats locaux à la direction du parti, à l’ancienne. Ségolène Royal, en « outsider », et le règne des sondages y avait déjà mis un sérieux coup de canif en 2007. . « Apéro géant», gros sous et brushing : une primaire à l’américaine ? Paradoxalement, si les socialistes étaient décriés hier pour leurs divisions et les suspicions de fraudes qui ont accompagné la désignation de Martine Aubry contre Ségolène Royal comme Première secrétaire au Congrès de Reims de 2008, ils craignent maintenant d’organiser un «apéro géant» - selon le bon mot de Manuel Valls – sans véritable enjeu.

Martine Aubry zappe la primaire. Ce n'est pas pour rien. (capture d'écran Dailymotion - cc) Du même auteur Il y a deux façons de considérer une déclaration de candidature.

Martine Aubry zappe la primaire. Ce n'est pas pour rien

On peut la voir comme une sorte de passage obligé, une formalité à accomplir pour concrétiser et officialiser une entrée en campagne qui est de fait rarement une surprise. On peut également la concevoir comme un moment structurant, qui introduit les orientations et les arbitrages propres à un individu particulier. Qu’en est-il de celle de Martine Aubry ce mardi ?

Son discours (à lire et visionner ici ), court et de facture sobre, commence par ce qui est désormais un moment inévitable des prises de parole socialistes, à savoir le portrait apocalyptique de la Sarkofrance. On ne peut pas, bien entendu, aborder une telle prestation sans se poser la question des autres candidats, et de leur apparition, ou non, dans celle-ci. C’est ici qu’il faut revisionner la vidéo. Retrouvez Variae sur son blog. Les blogueurs votent Hollande… sans enthousiasme ! (capture d'écran Dailymotion - BFMTV - cc) Histoire de prendre la température à quelques mois de la désignation du candidat socialiste, Marianne2 a sondé une quinzaine de blogueurs… Et le mercure (à l’instar de celui de notre bel été) n’est pas monté bien haut.

Les blogueurs votent Hollande… sans enthousiasme !

Hollande arrive en tête avec 4 suffrages ( Variae, Jegoun, Alain Renaldini, et Philippe Méoule ).Viennent ensuite Martine Aubry, soutenue par deux des quatorze blogueurs ( Captain Haka et Slovar ), et Ségolène Royal ( Juan Sarkofrance et Intox 2007 ). Primaire PS : des sondages qui ne valent rien ? Une de France Soir Du même auteur Bons pour la poubelle.

Primaire PS : des sondages qui ne valent rien ?

Les sondages sur la primaire écolo ayant donné Hulot gagnant ne sont même pas recyclables. Malgré les prévisions, c’est finalement Eva Joly qui a été élue par les adhérents et coopérants d’Europe Ecologie. Pour la primaire socialiste, on peut aussi craindre ce genre d’erreur. Aubry et Hollande parlent au PS, Royal et Montebourg visent le peuple de gauche. (Dessin : Louison) Du même auteur «On n’est pas dans un congrès du PS. Il ne s’agit pas de désigner notre Premier secrétaire, mais un candidat à la présidentielle. Mignard: «Si les primaires échouent, autant se dissoudre!» (Photo : © Razak) Marianne : Les premiers jours de l’après-DSK montrent que la Haute Autorité du Parti socialiste va avoir du travail ? Jean-Pierre Mignard : Nous serons vigilants et nous nous appuierons pour cela sur la charte éthique qui a été élaborée. Mais on ne pourra pas empêcher les candidats de laisser libre cours à leurs émotions.

Il ne faut pas que les primaires soient aseptisées au point que rien ne puisse se dire. Mais l’on se rend compte qu’elles peuvent devenir aussi mortifères que le prédisaient leurs adversaires ? Les primaires se dérouleront forcément mieux que nos congrès. La campagne 2012 plombée par les primaires ? S'il est trop tôt pour juger de leur efficacité électorale, les primaires auront largement mérité leur nom.

Plein de bonnes intentions, le projet était trop beau pour être vrai. Au mois d'août 2009, lors de l'université d'été des socialistes à La Rochelle Arnaud Montebourg, secrétaire national à la rénovation endosse ses habits d'avocat pour plaider une cause dont il a toujours été un ardent défenseur : désigner le candidat à l'élection présidentielle à l'issue de primaires ouvertes non plus aux seuls militants, mais à l'ensemble des sympathisants de gauche. A ses côtés dans cette aventure, Olivier Ferrand, le fondateur de la boite à idées du PS, Terra Nova.

Le PS face au piège de la primaire. Du même auteur L’entrée en lice de Martine Aubry va accélérer la marche vers la primaire, prévue au mois d’octobre prochain. S’inspirant du modèle ayant assuré l’élection de Barack Obama aux Etats-Unis, les socialistes y voient l’avant goût d’une victoire annoncée pour 2012. L’avenir tranchera. Mais cette initiative, quelle qu’en soit l’issue, risque de marquer une nouvelle étape dans le processus de présidentialisation d’un parti devenu une machine électorale n’ayant qu’un lointain rapport avec sa volonté affichée de défendre des valeurs de gauche qui demeurent d’une obscure clarté. On laissera ici de côté les critiques avancées par une UMP en mal d’imagination.