Philippe Méoule Philippe Méoule La réduction du nombre de fonctionnaires américains a été l’un des thèmes de la campagne présidentielle aux États-Unis, alors que les budgets à la baisse affectent déjà le fonctionnement de certaines administrations. “It’s time for us to cut back on government and help the American people.” La petite phrase du candidat républicain Mitt Romney lâchée au début de l’été – “Il est temps pour nous de réduire les dépenses du gouvernement”, a placé l’avenir des fonctionnaires américains parmi les sujets phares de la course à la Maison Blanche. Un thème particulièrement sensible alors que les annonces de licenciements d’agents publics se multiplient à l’échelle des États et des municipalités – 700 000 suppressions de postes depuis 2009, principalement dans les écoles, les commissariats ou les postes de pompiers, une tendance qui devrait s’accentuer selon un récent rapport de la National Governors Association et de la National Association of State Budget Officers – comme au niveau fédéral.
Choses vues et commentaires consécutifs – par Romain Pigenel

Choses vues et commentaires consécutifs – par Romain Pigenel

Ça ne va pas très fort à l’UMP. La guerre de succession sarkozyste, entre Fillon et Copé (en attendant d’autres prétendants), fait rage et les insultes (« hypocrite », « bouffeur de merde ») volent bas. Nous pourrions, dans le camp d’en face, nous en satisfaire ; mais le militant de gauche est un authentique progressiste, qui fait passer le bien de son semblable avant toute autre considération. Variae, blog reconnu d’utilité publique, a donc décidé de faire le point sur les raisons qui pourraient, malgré tout, faire renaître un sourire plein d’espoir sur les visages de ses adversaires, mais néanmoins frères en humanité.
Chers lecteurs, chères lectrices, Ce blog arrive au bout de son chemin. Créé en 2007 pour accompagner et soutenir la candidate socialiste à l’élection présidentielle, il s’est ensuite transformé en une mini revue de presse avec deux articles publiés par jour. Des articles choisis pour leur pertinence, avec le parti-pris assumé de promouvoir les idées socialistes. Ainsi, plus de 3.700 articles ont été publiés, et 9.900 commentaires ont été retenus. Alain Renaldini-Section socialiste de l'île de Ré Alain Renaldini-Section socialiste de l'île de Ré

Partageons mon avis

Les discours de droite m’énervent, les fous furieux libéraux, mes copains réactionnaires, mes copains de droite pas réactionnaires m’énervent. Mais certains à gauche m’énervent plus, ceux qui utilisent en permanence des mots pour qualifier autrui (comme le méchant social-libéralisme) m’énervent. Ceux qui transforment le discours du Bourget pour travestir les promesses de François Hollande m’énervent. Partageons mon avis