Les errements du NPA (de son lancement au retrait de Besancenot)

Facebook Twitter

NPA: «On en a rêvé... Mais on ne le fera pas.» Du même auteur Nouveau parti anticapitaliste.

NPA: «On en a rêvé... Mais on ne le fera pas.»

Ont-ils réfléchi, les Besancenot, Krivine et Bensaïd, à l’effet que produira le nom qu’ils ont donné à leur parti dans quarante ans, c'est-à-dire à l’âge de la LCR qui a fêté hier sa quarantième année ? Mais c’est ainsi : Marx l’avait déjà écrit, les hommes font l’histoire mais ils ne savent pas quelle histoire ils font. Et les fondateurs du NPA n’ont pas davantage réfléchi à cette histoire dont ils s’apprêtent à écrire une nouvelle page que les créateurs d’Objectif 72 n’avaient pensé, lors de la fondation de leur mouvement, que cette année 1972, viendrait plus vite que prévu…LCR remaquillée NPAEn réalité, le mot « nouveau » est, des trois mots que comporte le sigle, celui auquel Besancenot et ses amis tiennent le plus.

Besancenot, combien de divisions ? (photo : guillaumepaumier - Flickr - cc) Du même auteur « Neuf mille cent-vingt-trois adhérents au NPA !»

Besancenot, combien de divisions ?

Besancenot entre Guevara et Findus. Idf-fotos - CC - Flickr Du même auteur Mai 68 ne datait que de quelques mois.

Besancenot entre Guevara et Findus

Nous étions au début de l’année 1969 et la France active, était hérissée de milliers de comités d’action issus de la grande grève générale dans les lycées, les facs, les quartiers et même certaines usines et dans les bureaux. Dans ces comités d’action, les militants trotskistes devaient ferrailler contre ceux d’autres organisations, maos, anars, et surtout palabrer avec des dizaines de milliers « d’inorganisés ». Le NPA a vraiment tout oublié du trotskisme. Naomi Ibuki - CC - Flickr Du même auteur Besancenot et ses amis ont tout fait pour que, dans les médias, la création du NPA apparaisse comme une rupture avec le trotskisme considéré comme un objet politique poussiéreux.

Le NPA a vraiment tout oublié du trotskisme

Ils voulaient détrotskiser l'organisation. «Le NPA s’enferme dans une bulle médiatique sondagière» (photo : PG) Du même auteur Marianne2.fr : Dimanche, à la tribune du Zénith de Paris (voir vidéo ci-dessous), vous avez expliqué qu’en refusant de participer au « Front de gauche », le NPA avait commis « l’irréparable » ?

«Le NPA s’enferme dans une bulle médiatique sondagière»

Christian Picquet : C’est une faute politique majeure, gravissime. NPA: trop de courants, et c'est la panne. Lors du défilé du 1er mai à Paris, les rangs du NPA n'étaient pas aussi fournis qu'on n'aurait pu le croire.

NPA: trop de courants, et c'est la panne

(photo : Panoramas - Flickr - cc - www.flickr.com/photos/ranopamas/) Survendu, le NPA ? Survendu, Olivier Besancenot ? Depuis de longues semaines, les médias tentent de nous refourguer le facteur de Neuilly en opposant numéro 1 à Nicolas Sarkozy, et son parti en petite bête de la gauche de la gauche « qui-monte-qui-monte-qui-monte ». C’est beau comme une opération de com' tout droit venue de l’Elysée ! Front de gauche: après les européennes, les régionales?

Le mariage entre le PG et le PCF va-t-il tenir le coup ?

Front de gauche: après les européennes, les régionales?

(dessin: Louise Angelergues) Il est parti de loin le Front de gauche. De très loin même : 2%. Aujourd’hui, la donne semble avoir changé : à quelques jours du scrutin européen, la coalition PCF-PG-Gauche unitaire est créditée de 5% à 7% des intentions de vote. Même les quartiers populaires boudent le NPA… (photo: Môsieur J.

Même les quartiers populaires boudent le NPA…

Du même auteur Mettez-vous bien ça dans la tête. Prenons une commune qui est en soi tout un symbole : La Courneuve dans le 93. PCF-NPA : l'unité, au mieux pour un tour de régionales. Du même auteur La semaine dernière, le NPA cédait quelque peu aux avances du Parti de gauche en décidant de rédiger, avec lui, une première ébauche de contrat de mariage pour les élections régionales.

PCF-NPA : l'unité, au mieux pour un tour de régionales

Mais le « triolisme » n’est pas encore d’actualité au Front de gauche. La rencontre entre PCF et NPA n’a en effet débouché sur aucun accord concret. Certes, les deux formations disent partager sensiblement la même « analyse de la crise du capitalisme ». Certes, elles expliquent vouloir « travailler à la constitution de fronts unitaires contre la politique de Sarkozy et de son gouvernement ».

Chacun cherche son NPA. (photo : Xavier Malafosse - Wikimedia Commons - cc) Du même auteur Pendant des semaines, les médias nous ont vendu à toutes les sauces un Olivier Besancenot en chevalier « rouge » de l’opposition : le numéro un contre Sarkozy c’était lui et le NPA lui servait de fidèle et solide destrier.

Chacun cherche son NPA

Avant-hier, la vapeur s’est brusquement inversée : dans un suivisme tout aussi incompréhensible, les médias se sont mis à annoncer une hémorragie massive dans les rangs du parti anticapitaliste : moins 3 000 militants. NPA – CGT: de la guerre larvée à la guerre ouverte. Dessin: Louison Vingt-trois heures passées : L’Internationale résonne dans la nuit de la petite cité balnéaire de Port-Leucate et vient clôturer le meeting d’ouverture de la première université d’été du NPA. Mais ce n’est pourtant pas de « lutte finale » dont il a été question ce soir mais d’une lutte qui ne fait que commencer, d’une lutte fratricide : celle que viennent d’engager ouvertement Olivier Besancenot et les siens avec les syndicats et en particulier la CGT.

Au NPA, on doute que le PC prenne ses distances avec le PS. Dessin: Louison Du même auteur Marianne2 : Le score de l’élection européenne est digéré ? Au NPA, les militants se comptent en dansant. A Port-Leucate, tout se compte: même les degrés de «La Cuvée NPA»… Du même auteur «Un, deux, trois, quatre, cinq, six, sept et je tourne » Le plus improbable atelier de toutes les universités d’été réunies fait salle comble. « Salsa antisexiste : prendre conscience des normes de genres en apprenant la salsa », qui aurait pu résister à un tel intitulé ? Le rassemblement du NPA à Port-Leucate, c’est l’occasion pour les militants anticapitalistes de compter, de façon plus ou moins disciplinée, leurs pas de danse. Quant à leurs dirigeants, ils les comptent eux, les militants ! A Port-Leucate, le Front de gauche sent déjà le roussi. Dessin: Louison Salle 1 du village de vacances des Carrats. Au plafond, une boule à facettes. Habituellement, les lieux font office de salle des fêtes.

Besancenot: «Mélenchon fait quand même beaucoup dans la com!» (photo: Guillaume Paumier - Wikimedia commons - cc) Marianne2.fr : Est-ce que vous comprenez que les tergiversations des différents partis autour de la constitution du Front de gauche pour les régionales, à commencer par celles du NPA, puissent désespérer l’électorat de gauche qui ne se reconnaît pas dans le PS ? Olivier Besancenot : Ce qui est désespérant, ce sont les unités de circonstance qui explosent une fois tombés les résultats électoraux, c’est de voir alors certains retourner à la soupe. Nous, on est constant. Régionales: la ronde infernale de la gauche de la gauche. Front de gauche: le «oui mais non» du NPA. Machine à perdre: le NPA persiste et signe? Régionales: le PS peut dire merci à Besancenot. Régionales: Besancenot mis en minorité par sa base. Quand le NPA jette un voile sur les régionales.

Laurent (PCF): Besancenot hérisse les féministes. Mélenchon: la candidate voilée du NPA relève du racolage. Candidate voilée: Johsua (NPA) répond à Laurent et Mélenchon. Au NPA : «Besancenot nous isole de la gauche!» Attention, la «gauche Limousin» arrive! Avec la réforme des retraites, le NPA veut se refaire la cerise. NPA: quand le rouge tourne au blues. Besancenot déprime au NPA, et rêve du Caire et de Tunis. «Besancenot et le NPA ont ignoré la question du pouvoir»