Bonus de Maurice Levy

Facebook Twitter

Maurice Lévy : et en plus, il touche une retraite ! Maurice Lévy (MEIGNEUX/SIPA) Du même auteur Le cas Maurice Lévy n’en finit plus de s’aggraver.

Maurice Lévy : et en plus, il touche une retraite !

La semaine dernière, latribune.fr indiquait que le patron de Publicis allait empocher cette année un bonus gargantuesque de 16 millions d’euros. Aujourd’hui, Marianne révèle que, depuis le 1er janvier dernier, le même exerce sa fonction de président de directoire de Publicis tout en faisant valoir ses droits à la retraite. Ainsi le dirigeant peut-il percevoir une pension (de l'ordre de 8 000 à 10 000 euros par mois selon le service de communication du groupe, qui a confirmé l'information) en plus de ses millions de salaire variable. «Rendons hommage à l'honnête monsieur Baroin» (François Baroin - DURAND FLORENCE/SIPA) Du même auteur Patatras !

«Rendons hommage à l'honnête monsieur Baroin»

Les millions de Maurice Lévy : un nouvel argument de campagne ? (François Hollande et Maurice Lévy - CHESNOT/SIPA) Du même auteur La Tribune l'annonçait lundi : « Publicis verse un bonus de 16 millions d'euros à Maurice Lévy ».

Les millions de Maurice Lévy : un nouvel argument de campagne ?

Jackpot donc pour ce « gourou de la comm' », mais en période de (post) crise, rien d'étonnant à ce qu'une telle annonce fasse mouche dans la presse : « La rémunération de Maurice Lévy fait scandale » , « Maurice Lévy, le retour des salaires des patrons dans la présidentielle », ... Rémunération de Maurice Lévy: le camp socialiste s'insurge. En meeting à Boulogne-sur-Mer, le candidat PS François Hollande a lancé: "Il y a quand même des inégalités qui ne sont pas supportables dans notre pays, qu'on ne peut pas accepter et ce ne sont pas ces patrons-là qui vont nous faire la leçon sur la compétitivité de l'économie française!

Rémunération de Maurice Lévy: le camp socialiste s'insurge

". M. Hollande avait été récemment l'invité d'un forum sur la compétitivité organisé par Le Monde et l'AFEP (Association française des entreprises privées) présidée par M. Lévy. "Moi qui avait fixé la barre à un million d'euros, sacrée différence! ", a-t-il lancé, en allusion à sa proposition d'instaurer une taxation à 75% pour les revenus supérieurs à un million d'euros par an. Pourquoi Maurice Lévy ne devrait pas voter François Hollande.

Maurice Lévy penche-t-il pour Nicolas Sarkozy, comme 52 % des Français gagnant plus de 60.000 euros ?

Pourquoi Maurice Lévy ne devrait pas voter François Hollande

Il y a deux semaines, le patron de Publicis avait certes réservé le même accueil cordial à François Hollande et à Nicolas Sarkozy, tous deux venus parler compétitivité au colloque de l'Afep, la puissante Association française des entreprises privées dont il est le président. Mais devant le parterre de grands patrons, il avait un peu tancé François Hollande en rappelant leurs inquiétudes quant au coût du travail, ou en multipliant les allusions sur la proposition de taxer les revenus à 75% au-delà de 1 million d'euros. Des phrases semblant innocentes, mais qui prennent tout leur sens depuis lundi. En effet, le président du directoire de Publicis doit toucher cette année 16,2 millions d'euros de rémunération, selon le rapport annuel du groupe.

Pour une taxe exceptionnelle sur les hauts revenus. Bonus de Maurice Lévy : Publicis demande des messages de soutien aux salariés | Rue89 Eco. Les managers du groupe de com’ ont demandé aux salariés de signer des messages de soutien au PDG, qui va toucher 16 millions d’euros de prime.

Bonus de Maurice Lévy : Publicis demande des messages de soutien aux salariés | Rue89 Eco

Infosignalée par un internaute Marc (son prénom a été modifié) travaille chez Publicis. Le patron de Publicis Maurice Lévy va toucher 16 millions d'euros. Maurice Lévy, le patron du groupe publicitaire Publicis, va toucher cette année 16 millions d'euros de rémunération différée, a indiqué le groupe lundi 26 mars, confirmant une information du site internet La Tribune.

Le patron de Publicis Maurice Lévy va toucher 16 millions d'euros

Cette partie de salaire variable qui a été mise de côté pour lui être versée en 2012 s'ajoute à sa rémunération régulière. Après la parution de l'article de La Tribune, Publicis a donné dans un communiqué des précisions sur cette rémunération qui n'est ni un "parachute doré", ni "une indemnité de départ" et qui "devrait lui être versée dans les mois à venir".