background preloader

EPE --> Marketing réseaux sociaux

Facebook Twitter

EM141_dossier_WEB.pdf. Community Manager/ Animateur de communautés. Comment les destinations apprivoisent les réseaux sociaux. Comment les destinations françaises utilisent-elles Facebook et autres Twitter ?

Comment les destinations apprivoisent les réseaux sociaux

Quelles sont celles qui tirent le mieux leur épingle du jeu ? Les réponses de notre partenaire We Like Travel. "Les contenus sont essentiels sur l’ensemble des réseaux sociaux", martèle Nicolas de Dianous, directeur digital de l’agence social media We Like Travel. "Or la moitié des destinations que nous avons étudiées gâchent leur potentiel à cause de la qualité insuffisante de leurs photos, de leurs vidéos et de leur production éditoriale", ajoute-t-il. We Like Travel a passé au crible un nombre total de 231 destinations françaises, soit autant de régions, de départements et d’offices de tourisme. Source : We Like Travel. Comment (mieux) piloter sa marque sur Internet - L'Echo Touristique. Les entreprises sont dépendantes de Google sur Internet, ce qui nourrit parfois leur croissance.

Comment (mieux) piloter sa marque sur Internet - L'Echo Touristique

Mais d'autres leviers permettent de diversifier leurs sources de trafic, et donc de mieux préserver leur avenir face à des coûts inflationnistes sur le web. Faut-il fustiger la Google-dépendance ? Certainement pas, assure Geoffroy de Becdelièvre, PDG du voyagiste Marco Vasco (ex-Planetveo). « À l'origine sans notoriété de marque, nous sommes passés de 0 à 50 M€ de chiffre d'affaires grâce à Google » et, ce, en 5 ans, a-t-il expliqué lors des 4e Enjeux E-tourisme organisés par L'Écho touristique et la Fevad, sur le thème Comment piloter sa marque sur Internet. « Et nous sommes restés dans un modèle rentable, avec 6% d'Ebitda ». DES VOYAGEURS LOISIRS entament leurs recherches de voyages sur Google, soit deux points de plus qu'en 2012 (The 2013 Traveler).

Les pros du tourisme jugent les réseaux sociaux. Facebook, Twitter, Instagram… Quels réseaux génèrent le meilleur retour sur investissement ?

Les pros du tourisme jugent les réseaux sociaux

Notre partenaire Next Content a mené l’enquête, et vous livre les résultats en avant-première. Au mois de mars 2013, le cabinet d'études Next Content a sondé 126 décideurs évoluant dans le secteur privé (agences, TO, compagnies aériennes, hébergeurs...) et 76 du tourisme institutionnel. Pas de levier commercial Résultat de cette vaste enquête : selon les profils de répondants et les objectifs visés, les réseaux sociaux peuvent autant satisfaire les attentes des professionnels que décevoir. Concernant leur apport au développement de l’activité, le jugement des acteurs privés ressort moins positif que celui des opérateurs institutionnels.

Tous profils du secteur privé confondus, l’avis des décideurs reste majoritairement positif sur Facebook (à 58%), mais négatif sur ses concurrents du social. Une question d’image. Facebook lasse-t-il ses fans de voyages ? - L'Echo Touristique. Le taux d’engagement diminue sur le réseau social, dans tous les secteurs d’activité.

Facebook lasse-t-il ses fans de voyages ? - L'Echo Touristique

Le tourisme n’échappe pas à cette érosion, jusqu’à un certain point. Le volume d’interactions - tels des like, commentaires ou posts - entre les pages des marques et les fans s’effrite depuis plusieurs mois. Et pourtant, afin d’améliorer leur visibilité, les entreprises investissent désormais sur le réseau de Mark Zuckerberg, notamment en Facebook Ads. Le taux d'engagement était donc meilleur quand Facebook constituait un média gratuit... Un tel paradoxe s’explique aisément : le nombre de marques présentes et la quantité globale de publications ont décuplé, alors que l’algorithme du réseau social s’est durci. Dossier de l'été : comment le tourisme s'approprie les réseaux sociaux. Les marques du voyage développent de vraies stratégies sur les réseaux sociaux, avec plus ou moins de bonheur.

Dossier de l'été : comment le tourisme s'approprie les réseaux sociaux

La concurrence est forte, et la visibilité parfois coûteuse. Depuis plusieurs mois, le taux d’engagement diminue sur Facebook, dans tous les secteurs d’activité. Le tourisme n’échappe pas à cette érosion, jusqu’à un certain point. Les internautes sont toujours aussi actifs sur le réseau de Mark Zuckerberg, qui veille désormais à préserver leur fil d’actualité des publications de faible niveau, explique l’agence social media We Like Travel. Pendant longtemps, les réseaux sociaux ont été appréhendés de manière opportuniste, comme un vecteur gratuit de communication, grâce à la viralité. M-tourisme-et-reseaux-sociaux-1371544157655-pdf_1371646899218-pdf. Réseaux sociaux et tourisme : les parfaits prescripteurs. Dans le tourisme, plus que dans n’importe quelle autre industrie, les réseaux sociaux ont un rôle de première importance.

Réseaux sociaux et tourisme : les parfaits prescripteurs

C’est là que vos voyageurs iront chercher de l’inspiration pour commencer puis des informations et enfin c’est là qu’ils partageront leurs photos avec leur communauté. Une étude du CRT Bretagne montre que près de 80% des touristes Européens utilisent Internet pour préparer leurs vacances, et notamment consultent les réseaux sociaux à cette fin. Dans le secteur du tourisme, les réseaux sociaux vont donc intervenir pendant différentes phases; de la construction d’un projet au voyage en lui-même, et vont tout au long de ce parcours avoir plusieurs rôles distincts. Pour trouver l’inspiration… E-Tourisme le remède anticrise pour les professionnels du tourisme? - Marketing & Tourisme - etourisme et webmarketing. Comment expliquer que les ventes en ligne continuent de progresser dans le secteur du tourisme, alors que celui-ci est pleinement affecté par la crise ?

E-Tourisme le remède anticrise pour les professionnels du tourisme? - Marketing & Tourisme - etourisme et webmarketing

Internet serait-il aujourd'hui plus que jamais le remède ? L'année 2009 n'a pas été faste pour le tourisme. La crise est passée par là et les réservations ont accusé une forte chute (-15% au niveau des ventes traditionnelle (Source : PhocusWright/PWC, Décembre 2009). Toutefois, les chiffres sont formels, les réservations en ligne se sont maintenues au même niveau qu'en 20081 et ont même dans certains cas continuées leur progression (+ 6% dans l'Hôtellerie) - (Source : Hospitality Business eStrategies, 2009). C'est d'ailleurs une tendance fond que l'on constate depuis plusieurs années, la part des ventes en ligne augmente inexorablement au détriment des ventes traditionnelles. Alors comment agir, que faire pour capter ces clientèles et développer son activité grâce à Internet ?

Travailler votre site web.

b2_reseaux sociaux_public_milky_anne-servane lasserre.pdf. Les tour-opérateurs testent le tourisme partagé. En trois mois d'existence, la communauté Monlookea.fr compte déjà 3 400 inscrits, qui ont déposé plus de 6 000 commentaires.

Les tour-opérateurs testent le tourisme partagé

Une marque de tourisme a-t-elle intérêt à donner la parole à ses clients internautes, à solliciter leurs avis, à les mettre en relation ? En France, peu d'entre elles ont encore goûté aux joies du Web 2.0. Le pionnier Expedia a longtemps fait figure d'exception avec sa plate-forme de blogs de voyage, lancée en 2004 pour donner des envies d'évasion puis créer du trafic sur son site. Avec succès puisque 50 % des visiteurs de Blogs-de-voyage.fr rejoignent Expedia.fr.