background preloader

Goggle+/Facebook

Facebook Twitter

Google+ peut-il vous faire oublier Facebook ? 01net le 29/06/11 à 18h33 Les échecs de Wave et de Buzz n’ont pas diminué les ambitions de Google dans le Web social. La firme revient avec un projet encore plus important : Google+. Mais ce réseau a-t-il suffisamment d’intérêt pour vous faire quitter Facebook, ou l'entreprise de Mountain View va-t-elle encore mordre la poussière face au mastodonte et à ses 700 millions de membres ? + Des options de partage bien plus pointues Google+ repose sur une approche radicalement différente de celle de Buzz, dont la fonction de mise en relation automatique avait fait scandale l'an passé.

Lorsque vous partagez des contenus, vous pouvez ainsi choisir les cercles qui y auront accès. . + Une messagerie plus complète Qui utilise Facebook Messages ? + Un moteur de recherche de contenus originaux Soyons honnêtes, +Déclics n’a pas grand-chose à voir avec Facebook. +Déclics apparaîtra sur Google+, à côté des flux issus de vos cercles. . + Le réseau social idéal pour les mobiles ? - Un doublon de Facebook. Google+ a-t-il ses chances face à Facebook ? – Scopart : agence web à Clermont-Ferrand (Puy-de-dôme 63) Le 01/07/2011 dans Le monde du web Suite à la sortie très récente de la version beta de Google+, Scopart a réussi à glaner quelques invitations et a donc testé pour vous ce nouveau produit. Voici nos impressions sur ce qui pourrait bien être un réel concurrent à Facebook. Quand on arrive sur le service, tout est agréable, pratique et ergonomique. On peut très rapidement appréhender toutes les fonctionnalités, gérer sa confidentialité de manière très fine, créer sa « vidéo bulle », compléter son profil, et tout ceci en gardant le sourire et en pensant : « ils ont bien géré quand même !!!

» La gestion de la confidentialité Comme son concurrent, Google+ permet d’ajouter des amis et de partager du contenu (liens, commentaires, photos, …) mais en facilitant grandement la gestion de la confidentialité. En effet lorsque l’on souhaite ajouter un ami, il faut obligatoirement l’associer à un « cercle » (famille, connaissance, collègue de travail, …). Vidéo-bulles (hangouts) et déclics (sparks) Google + ou Facebook - ? - Techniques de lIngénieur. Après Buzz et Wave, Google retente sa chance dans le social avec Google+, un réseau social qui ressemble peut-être un peu trop à Facebook.

S’il fallait donner un signe tangible de l’importance des réseaux sociaux dans l’économie du Web, je choisirais probablement celui-ci : l’obstination de Google à prendre pied dans ce domaine. Après deux échecs retentissants nommés Google Buzz et Google Wave, voici en effet que le spécialiste des moteurs de recherche se lance dans une nouvelle expérience sociale, nommée Google+. Qu’on pourrait tout aussi bien appeler… Facebook. De quoi s’agit-il ? Google+ est construit sous la forme d’un assemblage (mashup) d’outils existants, complétés par des fonctionnalités sociales élémentaires.

Des éléments du portfolio de Google sont ainsi repris comme Picasa (le gestionnaire de photos en ligne), Google Maps, Youtube, Google Profile, Google Talk. La nouveauté réside principalement dans le mode de gestion de ses amis ou contacts. Qui peut y accéder? Hervé Kabla. Google et Facebook accentuent leur bataille 2.0 - INTERNET. Google+ : succès ou pas et qui l'utilise ? Avec son réseau social, Google a enfin réussi à faire le buzz. Qui n'a pas cherché à obtenir une invitation pour s'inscrire à Google+ ?

Et il faut bien reconnaître que les premiers chiffres de trafic sont impressionnants. Selon le spécialiste de la mesure d'audience ComScore, Google+ est utilisé par 25 millions de personnes un mois seulement après son lancement. Il avait fallu 3 ans à Facebook pour atteindre ce seuil mais si le roi des réseaux sociaux s'est lancé il y a déjà bien longtemps, à une époque où les réseaux sociaux étaient beaucoup moins populaires. Par ailleurs, le rythme des nouveaux inscrits est soutenu. Reste que ce beau tableau doit être nuancé. Temps passé en baisse ? Surtout, le temps moyen passé sur le site est également à la baisse. Google+ semble en fait souffrir de la concurrence et du manque de temps des utilisateurs.

Google+ a pour objectif de devenir lui aussi un point d'entrée central du Web où l'internaute centralise ses contenus et ses partages. Confidentialité et vie privée : Facebook vs Google plus. On parle beaucoup et depuis longtemps des problèmes de confidentialité et de gestion de sa vie privée en ligne sur Facebook. Le nouveau venu Google plus était sensé être beaucoup plus propre et beaucoup plus clair sur le sujet. Mais est-ce vraiment le cas ? Cette infographie se penche sur le sujet en proposant la liste des problèmes auxquels vous pouvez être confrontés sur les deux sites, mais aussi les changements actuellement opérés et des conseils pour mieux vous prémunir contre les risques éventuels. On notera au passage que Google plus, s’il n’est pas au-dessus de tout soupçon, a quand même une bonne longueur d’avance sur un Facebook toujours aussi sujet à débat. Quelques semaines après l’ouverture de Google plus, c’est pourtant Facebook qui semble avoir gagné le combat haut-la-main.

Et vous, qui avez-vous choisi ? Via. 9 Reasons to Switch from Facebook to Google+ When people ask “can Google+ beat Facebook?” They’re misstating the question. It’s not about one site versus another site. Google+ is bigger than that. The reason Google calls it the “Google+ Project” is that Google+ will become a central part of Google’s whole identity.

It will reshape the company. So the real question is “can Google beat Facebook?” Put that way, the contest seems a lot more even. Facebook, of course, has a huge head start, but there are good reasons for people to seriously consider dumping Facebook for Google+. 1. The biggest wedge Google has for driving people toward using Google+ is integration. 2. Google is right that the “Circles” concept is more in line with the way we make friends in real life. 3. If you're an Android user, you may find that getting content from your phone to your social platform is easier, cleaner more functional with the Google+ mobile app. 4. Google+'s Sparks feature is another important differentiator from Facebook. 5. 6. 7. 8. 9. Les 5 raisons du futur succès de Google+

Bien que toujours en version bêta privée, le réseau social de Google est accessible depuis quelques jours. J’ai testé en profondeur la bête, j’ai écouté et lu les réactions des membres, je me suis informé sur la stratégie du géant et je dois bien avouer que Google+ est une réussite. Sincèrement, si j’avais dû créer ce site, il n’aurait pas été très différent, tant il répond bien à mes attentes. Google a vraiment réussi l’impossible, il a créé l’après-Facebook! Je ne veux pas dire que ce G+ aura plus de succès que le site de Mark Zuckerberg, mais que ce réseau social va plus loin que Facebook. 1) Une vision à moyen et à long terme En réalité, Google+ n’est pas un réseau social! En effet, un réseau social, c’est avant tout un site et même si vous pouvez vous connecter à d’autres sites avec votre compte Facebook, vos actions seront toujours rattachées à votre profil.

Dès lors que vous êtes rédacteur, blogueur, journaliste, vous aurez tout intérêt à mettre à jour votre profil G+. Plus de 10 millions de membres sur Google+ 01net le 18/07/11 à 13h25 A l’occasion des résultats trimestriels du numéro 1 des moteurs de recherche, son PDG et cofondateur Larry Page a dressé un premier bilan de Google+. En deux semaines d’existence, le réseau social compterait 10 millions de membres. La firme de Mountain View entend rattraper le retard qu’elle a pris par rapport à Facebook et ses 750 millions d’aficionados. Signe de l’importance de ce nouveau service pour le géant du Web, c’est par un point sur Google+ que Larry Page a débuté le Webcast dédié aux résultats financiers du deuxième trimestre 2011.

Le partage de contenus au cœur de Google + « Notre but avec Google + est de rendre le partage sur le Web comparable au partage dans la vraie vie… [les cercles] ont été très bien accueillis car dans la vraie vie on partage des choses différentes avec des personnes différentes. Pour faciliter l’envoi d’invitations, un bouton spécial a été mis en place sur la page Google+ des utilisateurs de la première heure. Google+ Off to a Fast Start with 20 Million Visitors in 21 Days. Google+ fera de Facebook le prochain MySpace, avertit un expert | Alain McKenna, collaboration spéciale. Ceux qui se demandent si Google+ connaîtra le même sort que Buzz, Wave et les autres tentatives infructueuses de Google d'investir les médias sociaux trouveront réponse dans les mots d'un expert universitaire anglais, qui résume la chose comme ceci : «Facebook est cuit.»

Pour Steve Kille, ancien chercheur de l'University College London et un des créateurs du populaire protocole de répertoire LDAP, Google+ possède tellement d'avantages sur Facebook que ce dernier risque fort de terminer ses jours comme MySpace, un rival que Facebook a pratiquement rayé de la carte internet en quelques années à peine. > Suivez Alain McKenna sur Twitter! (@mcken) Aujourd'hui chercheur pour le compte de l'agence Ferris Research, Kille explique en cinq points pourquoi il estime que Google+ est supérieur à Facebook, laissant au site créé par Mark Zuckerberg deux minces avantages face à son concurrent du jour : un énorme bassin d'utilisateurs et un effet de réseau qui les motive à visiter souvent ses pages. Google+: Les points positifs. Google+ est-il là pour rester? Peut-il trouver sa place entre Facebook et Twitter? A moins qu'il ne rejoigne le cimetière des expériences ratées de Google, quelque part entre Wave et Buzz? Cinq semaines après sa sortie, 20minutes.fr prend la température auprès des utilisateurs.

>> Pour le versant négatif, c'est par là Les premiers pas: une place pour chaque contact, chaque contact à sa place «C'est un peu comme de réapprendre à faire du vélo», constate Grace, qui a rejoint le réseau dès les premiers jours. Un réseau, c'est d'abord des contacts, ici «asymétriques». Google a retenu la leçon de Buzz: aucun contact n'est forcé par défaut. Au jour le jour: Google+, ce n'est pas pour les mamans (et c'est une bonne chose) Cri du coeur, de Jamal: «Le pied, c'est de plus voir les statuts débiles ou les photos "vis ma vie" de ses amis Facebook. L'avenir: Google+ est là pour rester Séduits, déçus ou indifférents, donnez-nous vos impressions sur Google+ dans les commentaires ci-dessous. Philippe Berry.

Google+, "le futur de Google" Google+, avenir de Google ? A ceux qui se sont habitués à railler le réseau social - croissance désespérément lente de son audience, activité proche de l’hémisphère gauche d’un candidat de télé-réalité - l’idée ne pourra arracher qu’un pouffement étouffé. C’est vrai, rappelle Ars Technica, Google+, c’est le réseau social « nous aussi on en a un » de Google, après l’échec de Buzz et la décapitation (très sale) de Wave. Mais Google+ a un avenir, qu’importent les chiffres. "Tout est connecté au sein de Google+" On en voudra pour preuve son lambertisme au sein des différents services de Google. Les commentaires de Youtube ? Remplacés par Google+. La raison est simple, explique le journal, qui reprend les paroles de Steve Grove (en charge des partenariats communautaires du réseau social) au magazine Mint : « Nous avons consolidé les différents services, donc aujourd’hui la recherche, Youtube, le Google Play Store… Tout ceci est connecté au sein de Google+.

5 raisons pour lesquelles Google+ pourrait ne pas marcher #googleplus #socbiz #rse. By Fredwpt 10/07/2011 Ca n’aura échappé à personne; pour ceux qui ont eu l’occasion de tester Google +, ce "réseau social" s’apparente de près à Facebook, avec quelques fonctionnalités nouvelles, mais rien, me semble t-il qui puisse vraiment annoncer un Category Killer. Voici 5 raisons pour lesquelles, je pense que Google + ne percera pas vraiment : 1/ Trop "Mee Too" de Facebook avec des fonctionnalités rattrapables Au delà de la Vidéo, dont le manque a été quasiment pallié dans la foulée par Facebook avec l’annonce de l’intégration de Skype, les Cercles ou Circle, peuvent très bien être créés par Facebook en un claquement de doigts D’ailleurs vous pouvez tout à fait voir que des Plugins, ou des fonctionnalités sont ou vont être développées : Essayez les "Circle" Facebook ICI Il suffit désormais à Facebook de "Catégoriser" différemment ses "Friends" ou de développer ses Groupes de façon plus ergonomique et intégrés 2/ des Cercles non Réciproques et non Customisables Like this:

La croissance de Google+ marquerait le pas. Par Orianne Vatin, le 29 juillet 2011 10:32 Le trafic généré par le nouveau réseau social de Google, ainsi que son taux d'utilisation, auraient chuté la semaine dernière. Un ralentissement qui contraste avec les courbes explosives des semaines précédentes. L'engouement serait-il déjà passé ? C'est Hitwise qui révèle ses statistiques : pour la semaine du 16 au 23 juillet, 1,79 million de visites ont été enregistrées sur Google +.

C'est 3% de moins que la semaine précédente. Le temps passé sur le site a également diminué de 10%, pour atteindre à peine plus de 5 minutes. Le nombre de visites du 9 au 16 juillet était supérieur de 283% par rapport à la semaine qui la précédait ; et avait augmenté de 821% sur 15 jours. Par ailleurs, à la date du 16 juillet, Google+ était le 638ème site le plus visité du World Wide Web aux Etats-Unis.

Ce changement de croissance est tout de même étonnant, pour un réseau social tout juste lancé et qui avait jusque-là causé une sacrée frénésie ! Google+, un tueur du Facebook qui a d j du plomb dans l'aile? Un nouveau joujou qui aura sans doute du mal à devenir le chouchou du public. Le 28 juin dernier, les forums et réseaux sociaux (plus particulièrement Twitter) étaient pris d’assaut par les technophiles curieux, désireux d’obtenir par tous les moyens une «invitation Google+», pépite permettant de se connecter au site flambant neuf mis en ligne ce jour là par le moteur de recherche américain.

Google+, que certains ont nommé le «tueur de Facebook», a ainsi réalisé une entrée plus que fracassante dans la vie des internautes du monde entier, qui se demandaient si le service offrirait réellement un «plus» par rapport aux réseaux sociaux déjà existants. Trois semaines plus tard, Google+ devenait sans conteste le réseau social à la croissance la plus exponentielle, en affichant près de 18 millions d’utilisateurs. L’effet de mode est passé Mais l’effet de nouveauté étant passé, il semblerait que l’intérêt des internautes pour le nouveau réseau social s’estompe progressivement. Anaëlle Grondin. Google+ lasserait déjà les internautes.

Par Orianne Vatin, le 31 août 2011 02:06 Le réseau social avait pourtant provoqué un énorme buzz lors de son lancement en juin et les internautes se battaient pour obtenir des invitations leur en ouvrant les portes. Mais l'intérêt à son égard semble retomber... Les visiteurs paraissent en effet rester de moins en moins longtemps sur le site, comme l'avance l'entreprise spécialisée en marketing social DreamGrow, qui vient de publier des statistiques tirées d'Alexa.

Le pourcentage représenté par Google+ dans le trafic total de Google y est en baisse. Début août, 2,89% du trafic général de Google.com était généré par Google+. Aujourd'hui, ce chiffre est tombé à 1,84%, ce qui représente une chute de près d'un tiers en moins d'un mois. D'autres rapports d'Experian Hitwise montrent une tendance similaire : de nombreuses personnes essaient Google+, mais l'abandonnent assez vite après cela. Mais la sauce ne semble pas encore prendre avec le grand public. Google+ atteint 43 millions d'inscrits... dans l'indifférence générale ? Google+ perd 60% de son trafic. Google Plus : trois minutes et puis s’en va | | ITespressoITespresso.