Gonzo

Facebook Twitter

Critiques Rhum Express

Postérité du Gonzo. Pacadis. Retour d'acide. Au seuil des 70 ans, Hunter S.

Retour d'acide

Thompson se tire comme il écrivait et vivait : éclaté. Le flingage volontaire de ce journaliste écrivain dandy bouffon politique kamikaze rock, chantre de la vie défoncée, obsédée et armée à feu, vient bizarrement nous rappeler à une certaine éthique intenable et refoulée qui nous fonde, coûte que coûte, avec notre quotidien d'époque. Portrait de Lester Bangs. The New York Times > Books > 'Hell's Angels' Hunter S. Thompson s'éclate. On a beau voir en lui l'inventeur du «nouveau journalisme», le pape du «reportage gonzo» («qui, disait-il, conjugue la vivacité de plume du reporter confirmé, l'acuité visuelle du photographe de guerre et les couilles du quarterback au moment du lancer»), Hunter S.

Hunter S. Thompson s'éclate

Thompson se revendiquait avant tout musicien : «J'écris pour entendre de la musique. Si je n'entends rien, le résultat ne me convient pas.» Ainsi, durant la rédaction de Las Vegas Parano usa-t-il, de son propre aveu, la bagatelle de quatre cassettes du Get Yer Ya-Yas Out ! Le style gonzo, un journalisme halluciné. Le cliché, c'en est un, ornait en son temps les deux tomes (parus dans l'inestimable collection Speed 17) de la Grande Chasse au requin ­ Ancien et Nouveau Testament gonzo, recueil des articles les plus carabinés d'Hunter Thompson.

Le style gonzo, un journalisme halluciné

Photographiquement, il a bâti la mythologie du personnage Thompson, stupéfiant le lecteur avant même qu'il ait fréquenté sa prose excentrique. Soit : un galure crème à larges bords, quelque part entre borsalino et chapeau de safari ; une paire de Ray Ban cerclées, mi-Hawaï Five O mi-Apocalypse Now, les lèvres pincées autour d'un fume-cigarette. La chemise col pelle à tarte est à imprimé psychédélique, la veste de daim flashe, comme les larges pattes, un revival country sous LSD.

Gonzo%20Journalism.