background preloader

Marine

Facebook Twitter

L'effet analgésique de la morphine. Un des principaux effets de la morphine est son effet analgésique.

L'effet analgésique de la morphine

I] En temps normal En temps normal, lors de stimulations articulaires ou musculaires intenses, des neurones nociceptifs périphériques libèrent des messages nociceptifs (douloureux), que reçoit le cerveau. En effet, ces neurones libèrent des neurotransmetteurs (ou bien la substance P, ou bien le glutamate) qui vont se poser sur des neurones post-synaptiques (neurones nociceptifs médullaires). Il va alors y avoir une excitation de ces neurones post-synaptiques. Ces neurones post-synaptiques envoient des potentiels d’action vers le cerveau, qui permettront au sujet de ressentir la douleur. Cependant, des interneurones situés au même endroit que ces deux récepteurs libèrent des enképhalines (neurotransmetteurs se fixant sur les récepteurs mu, delta et kappa, c’est-à-dire les récepteurs des neurones nociceptifs post-synaptiques.)

On parle dès lors d’analgésie. II] Lors d’utilisation de morphine. III] Les récepteurs à enképhaline. BioTop, physiologie de la douleur. Aspects physiologiques et contrôle de la douleur.

BioTop, physiologie de la douleur

Du médicament aux drogues. Pour une bonne compréhension de ce qui suit, il n'est peut-être pas inutile de rafraîchir ses connaissances sur l'anatomie du système nerveux et surtout sur le fonctionnement d'une synapse --> Page d'accueil "La douleur", puis "Rappels sur le système nerveux". I - Aspects physiologiques de la douleur A - Quelques définitions préalables Récepteur sensoriel : cellule ou portion de cellule capable de répondre à une catégorie spécifique de stimuli, en les transformant en PA.

B - De la stimulation douloureuse à la réaction Pour bien comprendre les principales étapes de la stimulation nociceptive à la réaction (perception de la douleur), vous trouverez ci-dessous un schéma évolutif en quatre étapes, a, b, c et d. 1 - Le stimulus Schéma 1 "Physiologie et contrôle de la douleur : première partie" a) Nature. La morphine. Les substances chimiques qui contrôlent la douleur :les morphiniquesConstance Hammond, directeur de recherche, U29, INSERM Jean-Pierre Ternaux, Laboratoire Neurocybernétique cellulaire - UPR 90 - CNRS La morphine et ses dérivés La morphine est un alcaloïde extrait de l’opium du pavot Papaver somniferum.

La morphine

Pour recueillir l'opium, on pratique en général des incisions superficielles dans les capsules des pavots pour que s'écoule un suc laiteux qui se dessèche, s'oxyde à l'air et prend alors une couleur brunâtre. Effets antalgiques et secondaires de la morphine - TPE Morphine. Les Effets Antalgiques de la morphine La morphine est utilisée en médecine pour ces puissantes vertus antalgiques.

Effets antalgiques et secondaires de la morphine - TPE Morphine

Elle se fixe sur les récepteurs opiacés Mu (μ), Kappa (κ), et Delta (δ), étant normalement réceptifs aux informations des nerfs, et les inhibe. Cette inhibition est traduite comme une information nerveuse pour le récepteur. C'est ainsi que sur le récepteur Mu, la morphine provoque une analgésie supra spinale (cerveau), et que sur le récepteur Kappa, la morphine provoque une analgésie spinale (moelle épinière). Ce sont ces effets qui sont recherchés dans un traitement morphinique pour soulager un patient de sa douleur ; on utilise aussi la morphine pour ses attributs lors d'une anesthésie, dans le but de libérer le patient de sa douleur (avec en plus un effet sédatif provoqué par la morphine, qui sera considéré lors d'une anesthésie pour un effet bénéfique) et de pouvoir l'endormir. Les Effets Secondaires de la morphine Les effets secondaires à l'origine du récepteur Mu sont : Biologie / SVT : Fiche de cours Le message nerveux.

2) Effets et actions des enképhalines et des endorphines sur l'organisme - L'analgésie par acupuncture. L'analgésie par électroacupuncture agit à la fois au niveau spinal* et au niveau cérébral.

2) Effets et actions des enképhalines et des endorphines sur l'organisme - L'analgésie par acupuncture

Elle implique un processus qui consiste à augmenter la douleur par la poncture, puis à bloquer sa transmission au niveau du thalamus et au niveau du cortex cérébral. Les enképhalines et les endorphines permettent ainsi de réguler l'intensité des messages nerveux. Ce contrôle se fait par l'intermédiaire de trois récepteurs aux opiacés*, situés principalement dans le système nerveux central* et périphérique*, sur la membrane des neurones post-synaptiques*, que stimulent les enképhalines et les endorphines lors de leur libération.

Sur le corps cellulaire des neurones médullaires*, il existe des récepteurs opioïdes. Les enképhalines et les endorphines étant des hormones protéiques, elles peuvent se lier à ces récepteurs à la surface des cellules, ce qui entraîne alors des réactions chimiques qui influent, à terme, sur le mécanisme génétique de la cellule. Schéma du circuit de la récompense.