background preloader

Généralités

Facebook Twitter

Livres de recettes

Cuisine japonaise - Actualité de la cuisine japonaise. Les secrets d'un Takenoko-gohan réussi Voici un plat de printemps de la cuisine japonaise : le takenoko-gohan.

Cuisine japonaise - Actualité de la cuisine japonaise

Le takenoko désigne les pousses de bambou en japonais. Le nom de ce plat peut-être traduit en français par « riz aux pousses de bambou ». Cuisine japonaise - Posté le 18/03/2016 à 12h00. La pâtisserie traditionnelle japonaise, une histoire de poésie. Bonjour les gourmands de desserts et de douceurs, aujourd’hui nous vous emmenons dans un univers exotique et poétique : celui de la pâtisserie japonaise.

La pâtisserie traditionnelle japonaise, une histoire de poésie

Car voyez-vous, le sujet est tout à fait à la mode, et même si on ne trouve pas encore de Mochis chez Monoprix, les petites pâtisseries du pays du soleil levant commencent à se faire connaitre sous nos latitudes. Quelles sont-elles ? Comment se mangent-elles ? Et surtout, la question que tout le monde se pose : ça a quel goût ? Aujourd’hui, on vous dit tout (ou presque) sur la pâtisserie traditionnelle japonaise. Monaka et autres pâtisseries. Les pâtisseries japonaises (wagashi) sont souvent méconnues chez nous tandis que les nôtres connaissent un franc succès au Japon.

Monaka et autres pâtisseries

Les deux pâtisseries sont, à notre goût, tout à fait complémentaires car elle n’utilisent pas les mêmes ingrédients. L’une est parfois très sucrée, tandis que l’autre ne l’est que modérément. L’ingrédient de base des pâtisseries japonaises est le riz. Et l’ingrédient que l’on retrouve le plus souvent dans les desserts japonais est le haricot rouge (azuki), en particulier la pâte de haricot rouge (anko). Voici un tour d’horizon des pâtisseries japonaises. Manger au Japon, mode d'emploi. Déguster une authentique cuisine japonaise, réputée comme étant l’une des plus raffinées, variées et savoureuses au monde, représente pour la plupart des visiteurs un des attraits majeurs de leur voyage.

Manger au Japon, mode d'emploi

Voici quelques éléments qui vous aideront à mieux explorer cette cuisine et à en apprécier toutes les subtilités. Spécialités du Kyushu. Fukuoka Mizutaki ou poulet au bouillon.

Spécialités du Kyushu

Spécialités du Shikoku. Kochi Bonite La bonite, poisson de la famille des thons, est très appréciée au Japon et le nobori-katsuo (bonite remontant vers le nord) est un mets de choix.

Spécialités du Shikoku

La région de Tosa, autour de Kochi, est célèbre pour la qualité de sa bonite, qui est d'ailleurs devenue le poisson emblème de la préfecture. Délicieux en sashimi, il est aussi utilisé dans de nombreux plats traditionnels de la région, comme le sawachi. Mais le plus célèbre est sans conteste le tataki, où le filet de bonite est légèrement grillé pour être doré à l'extérieur mais totalement cru à l'intérieur. Ehime Tai ou dorade La dorade occupe une place particulière dans les poissons au Japon. Kagawa Sanuki udon. Spécialités du Chubu. Yamanashi Hôtô Pour ce plat, que l'on ne trouve que dans la préfecture de Yamanashi, des nouilles de blé sont servies en soupe miso avec du potiron et d'autres légumes.

Spécialités du Chubu

Les nouilles utilisées sont plus larges et plus plates que les udon et ne sont pas cuites préalablement mais cuites dans la soupe. On peut également y ajouter des pommes de terre, des champignons, du porc et du poulet. D'après la légende, vous n'attraperez pas froid de l'hiver si vous mangez du potiron au solstice (le 21 ou le 22 décembre). Shizuoka. Spécialités du Tohoku. Miyagi Sasakamaboko Le kamaboko est fabriqué avec de la chair de poisson blanc râpée, pétrie avec du sel, du mirin (sake de cuisine sucré), du sucre et de la fécule puis cuite à la vapeur ou grillée.

Spécialités du Tohoku

Le sasakamaboko se caractérise par sa forme en feuille de bambou (sasa) et par la façon dont il est grillé. Les plus fameux sont ceux de Sendai où l'on trouve de nombreuses boutiques les préparant de manière artisanale et selon des recettes transmises de génération en génération, mais il est fabriqué dans de nombreuses autres villes de la préfecture de Miyagi. Le sasakamaboko est un cadeau-souvenir très populaire pour les Japonais. Iwate Wanko-soba. Spécialités d'Okinawa. Okinawa, lieu de rencontre de nombreuses cultures de par son emplacement et son histoire, apporte une touche d’exotisme certain dans la gastronomie japonaise.

Spécialités d'Okinawa

La réputation de l’île comme un des endroits du globe où les gens vivent le plus longtemps n’est plus à faire. Spécialités du Chugoku. Hiroshima Okonomiyaki Avant la guerre, les habitants de Hiroshima appréciaient de grignoter des sortes de galettes salées appelées okonomiyaki.

Spécialités du Chugoku

Après la guerre, ces galettes sont devenues un plat complet en y ajoutant toutes sortes d'ingrédients comme du chou, de l'œuf, des fruits de mer ou des nouilles pour parer à la malnutrition de l'époque. Aujourd'hui, l'okonomiyaki de Hiroshima a conservé ces ingrédients et se présente sous la forme d'une galette à six niveaux : pâte à crêpes, chou émincé, ingrédients divers, nouilles, pâtes à crêpes, et enfin sauce spéciale dont chaque cuisinier se fait une spécialité. On obtient ainsi un plat complet et nutritif, mais surtout délicieux. Huîtres. Spécialités du Kansai. Kyoto Yudofu. Spécialités du Kanto. Tochigi Yuba ou feuilles de caillé de soja Lorsque le "lait" de soja est porté à ébullition, une fine peau se forme à sa surface. Le yuba est fabriqué en recueillant délicatement cette peau. Il est venu de Chine en même temps que le tofu et s'est développé comme partie intégrante de la cuisine japonaise. Le yuba peut être frais ou séché puis réhydraté.

Chiba Namerô. Spécialités du Hokkaido. Produits de la mer Les poissons et fruits de mer du Hokkaido sont appréciés dans tout le Japon et les visiteurs viennent nombreux déguster les délicieux crabes, coquilles saint-jacques, oursins, saumons, harengs, flétans, cabillauds, calmars, poulpes, crevettes, ormeaux, palourdes, ainsi que de goûteuses algues alimentaires. Récoltés dans les mers septentrionales, ces produits de la mer ont une saveur délicieuses et comptent parmi les meilleurs.

Parmi eux, les crabes sont exceptionnels : crabe des neiges, araignée de mer ou crabes royaux. En pleine saison, ils sont particulièrement pleins pour leur taille et sont extrêmement savoureux, que ce soit cuits à l'eau ou en sashimi. Les oursins nourris aux algues ou toutes les sortes de sashimi sont également incontournables. Ishikari-nabe. Goûts et saveurs du Japon.

La gastronomie, de tous les types et tous les pays du globe, est l’un des grands plaisirs de la vie au Japon. L’archipel n’a pas seulement élaboré une des cuisines les plus raffinées du monde, offrant au palais des sensations mystérieuses qui vont des joies subtiles du sashimi à la satisfaction roborative des nouilles, mais quelques-uns des plus grands chefs sont aussi venus prendre leurs quartiers au Japon, cuisinant pour des gourmets au goût affûté. Tokyo, tout particulièrement, profite de son statut de capitale de la finance et des affaires pour offrir une délicieuse corne d’abondance de textures et de saveurs. Pour commencer à effleurer la surface de l’infinie palette culinaire japonaise, allez faire un tour dans les environs d’une gare ou d’une station de métro. Les attraits de la cuisine japonaise (PDF) Japon : cuisine et boissons. Cuisine. Top 10 des incontournables de la cuisine japonaise. Guide: les plats japonais à connaître absolument avant de venir au Japon.

Voici la liste des plats et aliments japonais les plus populaires, et à connaître avant tout voyage au Japon, ne serait-ce que pour savoir quoi commander au restaurant ou ce que vous achèterez au supermarché ou en conbini pour ne pas mourir de faim. Vous aurez sûrement l’occasion de manger l’un ou l’autre… Parmi ceux que je mange très régulièrement: kara age, soupe miso, ramens, curry, onigiri… et il y en a d’autres que je ne mange que très rarement: shabu shabu, omuraisu, sashimi… Ils ne sont pas dans un ordre précis, j’ai juste mis les principaux plats japonais: 60 plats japonais : guide sur la cuisine japonaise. Le japon est un pays qui est riche en expérience culinaire et n’a pas à rougir de son grand cousin la chine. Le Japon : La cérémonie du thé. Il semble que la cérémonie du thé au Japon ait d’abord été un dada des moines bouddhistes zen. Cette cérémonie appelée Chanoyu consistait à préparer le thé vert, produit alors à partir d’une poudre verte (matcha), laquelle était fort précieuse puisqu’elle servait également à des fins curatives.

Les moines faisaient de ce moment particulier une sorte de rituel qui incitait au calme et à la méditation. Ce rite aboutit finalement à la cour de l’empereur où il fut raffiné à l’excès par un Maître du thé. La cérémonie atteignit dès lors des sommets de perfection et devint une tradition incontournable au cœur des coutumes japonaises. La cérémonie du thé (PDF) Recette du riz à sushi au Rice Cooker. Le gros avantage de posséder un rice cooker, c’est qu’il devient pratiquement impossible de rater son riz à sushi contrairement à la méthode plus traditionnelle (à la casserole) où un petit détail peut totalement vous faire louper la cuisson. On peut alors préparer son riz l’esprit tranquille puisque la cuisson s’arrête automatiquement lorsque votre riz est prêt.

C’est la garantie d’obtenir un riz parfait et qui ne collera pas. D’ailleurs, si vous hésitez encore dans le choix d’un modèle de rice cooker ou si vous souhaitez simplement en changer, je vous conseille vivement de lire notre guide d’achat consacré au cuiseur à riz. Vous y trouverez tous les conseils indispensables pour faire le bon choix. Pour 1 à 2 personnes :150gr de riz blanc rond ou riz japonais180ml d’eau Multipliez les doses en fonction de vos besoins. Guide d'achat pour choisir le meilleur Rice Cooker.