background preloader

Articles à lire

Facebook Twitter

1) Introduction du dossier Figaro Histoire : “la vérité sur l’Histoire à l’école” ou les mensonges du Figaro. Rédacteurs : Laurence De Cock, Eric Fournier, Guillaume Mazeau 1979 : depuis quelques années, une réforme des programmes d’histoire peine à s’instituer.

1) Introduction du dossier Figaro Histoire : “la vérité sur l’Histoire à l’école” ou les mensonges du Figaro

A l’école primaire, les activités d’éveil ont remplacé les cours disciplinaires et, dans le collège unique à peine naissant, le ministre René Haby tente de faire admettre un enseignement de sciences sociales qui mêle histoire, géographie et économie. L’association des professeurs d’histoire-géographie s’alarme dès 1976 de cette dissolution disciplinaire. C’est le rôle d’une association corporatiste d’exercer une vigilance sur les changements d’une discipline. En octobre de la même année, Alain Decaux, féru d’histoire, fait une conférence à Vichy. Il suffit parfois d’un mélange de narcissisme, de machisme et d’un bon réseau relationnel pour faire éclater une véritable controverse. Le cadre des lamentations est désormais posé. Le Figaro magazine publie donc un dossier au titre tonitruant : « Qui veut casser l’histoire de France ? Laboratoire de Médiévistique Occidentale de Paris - L’Histoire (du Moyen Âge) est un sport de combat… Joseph Morsel, en collaboration avec Christine Ducourtieux, L’Histoire (du Moyen Âge) est un sport de combat… Réflexions sur les finalités de l’Histoire du Moyen Âge destinées à une société dans laquelle même les étudiants d’Histoire s’interrogent.

Laboratoire de Médiévistique Occidentale de Paris - L’Histoire (du Moyen Âge) est un sport de combat…

L’Histoire (du Moyen Âge) est un sport de combat, parce que l’Histoire, et au-delà les sciences humaines, est menacée par la posture utilitariste dominante dans notre société, pour laquelle seul ce qui est économiquement et immédiatement rentable est légitime : le reste n’est que gaspillage de temps et de deniers publics. Dans cette situation, l’Histoire médiévale est dans une situation paradoxale puisque s’ajoute à ce déficit général de légitimité des sciences humaines un détournement généralisé du Moyen Âge à des fins variées, jouant tantôt sur le caractère irrationnel et sauvage prêté à la période, tantôt sur la valeur particulière des « racines » médiévales. L'écriture de l'histoire et la représentation du passé. Premiers à s'être étonnés du paradoxe recelé par la notion de choses passées, les praeterita du latin.

L'écriture de l'histoire et la représentation du passé

C'est sous le vocable de Yeikôn que le problème a surgi dans le domaine grec classique sous forme d'aporie, de question embarrassante. L'aporie est double. C'est d'abord l'énigme d'une image qui se donne à la fois comme présente à l'esprit et comme image de..., image d'une chose absente. Socrate dans le Théétète pose le problème à l'occasion de la réponse à une question embarrassante : peut-on avoir appris quelque chose et ne pas savoir qu'on Га éprouvé ? - « Et comment, Socrate, réplique Théétète, ce serait monstrueux ce que tu dis2. » Énigme donc de la présence en image de l'absent. C'est à Aristote que nous devons l'examen de ce trait distinctif du souvenir, dans le petit Traité qui nous est venu dans sa traduction latine De memoria et Reminiscencia (dans les Parva Naturalia3) . Jamanetwork. What Has Government Done to Our Money 3. Powerfulpartners. Des salariés sous tensions : l’impact des attentes perçues au travail.

Qualité de vie au travail, bonheur, malheur, santé et prévention des risques psycho-sociaux… Et si la notion de tensions de rôles était au cœur de l’expérience subjective du travail par le salarié ?

Des salariés sous tensions : l’impact des attentes perçues au travail

Dans un contexte de pressions économiques, de transformations, les attentes au travail sont multiples et parfois sources de tensions de rôles. Ce concept de tensions de rôles désigne les situations dans lesquelles une personne ne peut pas satisfaire à toutes les attentes qu’elle perçoit : attentes qui proviennent des clients, du manager, des collègues, des collaborateurs, des prestataires, ou d’autres parties prenantes. Il ne s’agit donc pas d’évoquer toutes les tensions au travail, mais de celles liées à l’expression d’attentes. Les attentes peuvent être explicites ou implicites lorsqu’elles renvoient par exemple à une culture, des habitudes, des usages ou encore des codes supposés connus. Quatre types de tensions.