background preloader

Slow, prendre son temps

Facebook Twitter

Education lente - Joie et enthousiasme - Crédit : Philippe.Put Apprendre avec joie et enthousiasme !

Education lente - Joie et enthousiasme -

Pour nous tous, lorsque nous avons un intérêt certain pour quelque chose, nous nous informons, nous prenons le temps de chercher, de nous renseigner, de fouiller, de lire, de comprendre, de mettre en relation dans le simple but de nous « nourrir » ! Apprentissage « Slow  – ou apprendre lentement. Traduction de l’article de Wendy Priesnitz « Slow Learning » Publié dans « Natural Life Magazine, September/October 2011 » Traduit de l’anglais par Claire Rakotonimaro Il y a une définition de l’intelligence qui implique la vitesse, les résultats, et la compétition – trouver rapidement la bonne réponse à une question et le faire plus vite que tous les autres.

Apprentissage « Slow  – ou apprendre lentement

C’est la définition utilisée par l’école, où dire d’un enfant qu’il est « lent » est un terme désobligeant qui au final veut dire « bête ». Pire encore, les enfants qui ne rentrent pas dans les plans de l’école, qui sont distraits ou qui s’ennuient reçoivent une étiquette comme « learning disabled » (handicapé de l’apprentissage), en français « dys… » Malheureusement, les bonnes performances dans ce genre d’environnement scolaire ne garantissent aucunement qu’une personne s’épanouira dans la vraie vie. Il n’empêche que bon nombre des parents épousent cette définition dès la naissance de leur enfant. Eloge de l’éducation lente. Préface à l’édition française « Arrêter la course pour passer de l’homme qui s’agite en tous sens à l’homme qui agit pour le sens ».

Eloge de l’éducation lente

Jean-Patrick Chauvin, Quand la maladie nous enseigne, Édition Josette Lyon, 2007]] « Je n’ai pas le temps… ». Cette ritournelle, que de fois l’avons-nous entendue, pensée ou prononcée ! Le temps nous égare, le temps nous étreint. Le temps nous égare, le temps nous étreint. . « Lors d’une réunion parents-professeurs, la professeure de dessin a glorifié mon fils, raconte Carl Honoré : “– C’est un jeune artiste très doué !”. L'éducation lente : Italie.

"Ce n'est pas en poussant sur les salades qu'elles vont pousser plus vite" - Célestin Freinet Sous l'étiquette d'"éducation lente", les pionners de ce mouvement soulèvent la réflexion autour du rythme scolaire et du temps d'apprentissage.

L'éducation lente : Italie

Ils entendent valoriser la "qualité" du temps et la recherche d'une vraie qualité de vie. L'éducation lente ne s'entend pas au sens premier du terme mais fait référence à la possibilité de prendre le temps pour trouver le temps juste, parfois lent, parfois rapide, juste le temps qu'il faut : "Le temps relatif et personnel à chacun pour chaque acte de sa vie". L'éducation lente tente donc d'être à l'écoute des besoins de l'enfant et de son rythme, sans jugement. On évite les projections pour laisser l'enfant devenir ce qu'il est et qu'il se découvre. La Revue Silence a dévéloppé un dossier "Spécial Education lente" dans sa revue du mois d'octobre 2010 (n. 382) - Edito :

A quand des Slow Classes pour la rentrée ? On s'étonne qu'à l'heure d'internet - et de sa « toile » de connaissances disponibles partout et tout le temps -, on continue de farcir la tête de nos enfants de leçons indigestes à apprendre par cœur, voire « mot à mot » sans - le plus souvent - en comprendre le sens !

A quand des Slow Classes pour la rentrée ?

Dans l'air du temps, la Slow Class fera-t-elle bientôt débat en France ? A l'image de la Slow Food, qui prône la qualité sur la quantité, la Slow Education ou éducation « lente » propose un enseignement qui tient compte de la diversité des rythmes d'apprentissage pour chaque enfant. Certes. C'est un peu le rêve de tous parents que l'on s'intéresse à la curiosité naturelle de leur progéniture (forcément géniale et... incomprise) et qu'on la pousse dans ses matières préférées tout en lui accordant le temps nécessaire pour comprendre le charme des – disons... - mathématiques (je règle juste une affaire personnelle...) ! Journée de l'innovation 2014 - Apprendre les mathématiques : et si on allait à la vitesse des élèves ? Les fondamentaux Que savons-nous sur les apprentissages fondamentaux ?

Journée de l'innovation 2014 - Apprendre les mathématiques : et si on allait à la vitesse des élèves ?

Le Conseil national des programmes entame ses travaux sur les contenus des enseignements. L’occasion de s’interroger en termes d’innovation sur les manières les plus efficaces d'apprendre et d’enseigner pour les enseignants. Apprendre les mathématiques : et si on allait à la vitesse des élèves ? Caroline Dhô, enseignante et formatrice dans le 1er degré à Marseille. Echanger, mutualiser Enseignement des humanités (accès limité – sur inscription) Plus de maitres que de classes !

Manipuler et écrire en maths Cycles 1 et 256 contributeurs (accès limité – sur inscription) Formation pour les enseignants des cycles 1 et 2 de Grenoble 3 Des ressources pour la classe Deux professeurs des écoles publient quelques unes de leurs séquences de CE1 : Numération, Français, Informatique, Mathématiques… Focus sur les équipes Apprendre à apprendre Permettre aux élèves de donner du sens aux apprentissages par des situations problèmes.

Faire une petite pause. Arrive-t-il encore que l’on entende l’expression de l’ennui chez nos enfants ?

Faire une petite pause

Ou alors ne survient-elle pas le plus souvent en réaction à une sollicitation toujours plus importante ? Expression d’un sentiment de vide qui s’installe soudain quand, pour un temps, l’enfant est enfin laissé « livré » à lui-même et que son emploi du temps n’est plus contraint par un trop-plein d’activités qui lui interdisent l’oisiveté.

Et pourtant, comme ils sont riches ces moments d’ennui, porteurs de créativité, d’inventions en tout genre, quand l’imaginaire peut enfin se libérer de cadres restrictifs et parfois assujettissants. Résolue à ne pas participer à la course effrénée aux loisirs de toutes sortes, je l’ai entendu bien des fois ce fameux refrain « je m’ennuie », tandis que les pas traînants portaient l’enfant jusque dans sa chambre où il s’adonnait alors à des occupations libres et ouvertes, répondant par la même occasion à un désir insatisfait, une (petite) frustration. EDUCATION LENTE.