background preloader

Paléolithique

Facebook Twitter

D'antiques gravures suggèrent que la Terre a été frappée par une comète il y a 13000 ans. <div class="notice" id="noscript"><div class="error">Pour regarder cette vid&eacute;o, vous devez activer JavaScript.

D'antiques gravures suggèrent que la Terre a été frappée par une comète il y a 13000 ans

</div><a href=" target="_blank">Comment activer JavaScript</a><img height="100%" src=" width="100%"></div> Partagez cette vidéo ! Code d'export responsive Code d'export fixe Des scientifiques ont réussi à déchiffrer de mystérieux symboles gravés sur les colonnes d'un temple en Turquie. Il y a 13.000 ans, notre planète aurait reçu la visite d'une comète dévastatrice dont l'impact aurait provoqué une mini ère glaciaire. Situé dans le sud du pays, le temple de Göbekli Tepe est considéré comme l'un des plus vieux au monde, remontant à 9.000 ans avant notre ère. De mystérieux symboles Ces symboles intriguent les spécialistes depuis plusieurs décennies.

Plus fascinant, la pierre représenterait aussi un essaim de fragments de comète frapper la Terre ainsi qu'un homme sans tête qui symboliserait, d'après les scientifiques, une catastrophe humaine et une "perte de vie étendue". 140 000 ans avant « Homo sapiens », Néandertal s’aventurait au fond des grottes. Derniers chasseurs-cueilleurs et premiers paysans : la fin de la Préhistoire en Europe. Services Abonnez-vousGratuit Se connecter Fermer Oublié votre mot de passe ou pseudo?

Derniers chasseurs-cueilleurs et premiers paysans : la fin de la Préhistoire en Europe

S'abonner à l'édition intégrale Accueil > Formations et ressources > Liste des cours > Derniers chasseurs-cueilleurs et premiers paysans : la fin de la […] Derniers chasseurs-cueilleurs et premiers paysans : la fin de la Préhistoire en Europe Derniers chasseurs-cueilleurs et premiers paysans : la fin de la Préhistoire en Europe Une coproduction avec l'Université de Toulouse Jean Jaurès UOH - Université de Strasbourg22, rue René DescartesBP 8001067084 StrasbourgFranceTél : 33 (0)3 68 85 64 74 Share on scoopit Share on pinterest_share Share on linkedin Share on email More Sharing Services6 Description: Le projet propose une ouverture inédite à ce jour sur un moment crucial mais souvent mal connu de l’histoire des populations européennes : la fin de la Préhistoire.

Accédez indépendamment aux différentes langues Grandes leçons : Webdocumentaires : Niveau : Universitaire Produits de cette institution En voir + Sciences : Le secret ignoré des peintures rupestres. Dans les grottes, les dessins d'animaux sont placés là où il y a beaucoup d'échos et de fortes résonances.

Sciences : Le secret ignoré des peintures rupestres

Les hommes du paléolithique ne choisissaient pas au hasard les parois où ils peignaient des mammouths, des aurochs, des cerfs, des chevaux. La plupart des peintures rupestres ont été exécutées là où la cavité amplifie l'intensité et la durée des sons et où il y a de nombreux échos. Des études conduites à la fin des années 1980 par Iegor Reznikoff et Michel Dauvois ont montré que les grottes constituent un univers sonore tout à fait extraordinaire. «Il est illusoire de comprendre le sens de l'art pariétal en le limitant à l'aspect visuel», souligne Iegor Reznikoff, mathématicien, philosophe des sciences et spécialiste de l'art vocal ancien. Pour lui, il n'est pas concevable de regarder les peintures rupestres comme de simples scènes de chasse. Un travail de pionnier Au fil de ses recherches, Iegor Reznikoff s'est aperçu que le son et les images sont indissociables.

Des dessins-animés vieux de 30000 ans ! - Science et vie Junior. Cet été, j’ai visité une caverne en Dordogne.

Des dessins-animés vieux de 30000 ans ! - Science et vie Junior

Aujourd’hui, c’est un peu mort, mais c’était très fréquenté il y a 30 000 ans. C’est un boyau long de 300 mètres, juste assez large pour laisser passer une personne. Mais ses murs… Ah, ses murs ! Des troupeaux entiers courent sur ces murs : chevaux et aurochs gravés, mammouths et même une superbe lionne… où que vous posiez le faisceau d’une torche, il tombe sur quelque animal gravé qui épouse les reliefs de la roche. Ce qui est stupéfiant, c’est qu’il suffit de bouger la source de lumière pour que ces gravures semblent s’animer. Ont-ils volontairement inventé ces dessins-animés ? De petits disques taillés dans de l’os, découverts dans plusieurs cavernes périgourdines, vont dans leur sens. Jérôme Blanchart Sur le même thème.