background preloader

Instruction à domicile, homeschooling

Facebook Twitter

Ma vision – Evan, 16 ans. Publié le 09/05/2015 Je m’appelle Evan, j’aurai 16 ans fin mai, je suis déscolarisé et j’ai une liberté d’expression, de choix, de création, et j’en passe, à peu près illimitée. J’ai effectué un parcours scolaire classique jusqu’en 4e, j’ai très vite perdu goût des cours et en ai parlé à mes parents. Nous avons pris la décision de ma déscolarisation en début d’année de 3e (sept 2013) pour me REconnecter à mes centres d’intérêts, le verre, la musique, l’astronomie, la nature, le vivant… Je suis plus généralement attiré par «l’infiniment grand et l’infiniment petit». J’ai essayé de passer le brevet des collèges mais je ne l’ai pas eu, ce qui ne m’a pas porté préjudice dans mon évolution.

Cette année de déscolarisation m’a permis de mûrement réfléchir à la voie je voulais prendre et ma conclusion a été la «Verrerie d’art». Nous avons alors fait des recherches de formations et d’écoles (il n’y en a que 4 en France dont 2 à Paris). Evan. L’Instruction En Famille (IEF) avec un enfant surdoué ? L'Instruction En Famille (qui est couramment appelée IEF) est un choix que font chaque année un certain nombre de familles d'enfant(s) surdoué(s), pour leur(s) EIP Dans d'autres cas, comme une phobie scolaire, une dépression de l'enfant, la déscolarisation n'est même plus un choix des parents mais une nécessité, voire une préconisation du psychologue qui aide l'enfant HPI & sa famille Selon les derniers chiffres divulgués au Journal de 20heures de France 2, mardi 30 avril 2014, 18 818 enfants étaient inscrits en famille en 2011.

C'est très peu mais surtout, ce n'est pas vrai Voici ce que dit le Portail de l'IEF à ce sujet : Ainsi ce ne sont pas 18 818 enfants instruits en famille pour la période 2010 / 2011, mais 3 297 enfants Personnellement je n'ai jamais instruit en famille. Finalement le 1er saut de classe est arrivé & l'a sauvé Mais je ne porte aucun jugement, ne suis ni "pour" ni "contre" une solution alternative à l'école classique. Et voici quelques références de livres sur le sujet : Etre et devenir | Printemps de l'éducation. Publié le 27/05/2014 Le documentaire « Etre et Devenir » réalisé par Clara Bellar propose pour la première fois sur grand écran des récits d’expériences et des rencontres qui explorent le choix de ne pas scolariser ses enfants, de leur faire confiance et de les laisser apprendre librement ce qui les passionne.

Le chemin de découverte de la réalisatrice nous emmène à travers quatre pays, les Etats-Unis, l’Allemagne (où il est illégal de ne pas aller à l’école), la France et l’Angleterre. Ce film est une quête de vérité sur le désir inné d’apprendre. Bande-annonce : : L’article du professeur en sciences de l’éducation Roland Meighan An Education Fit for a democracy est passionnant à ce sujet. Il explique qu’un changement radical va être nécessaire pour arriver à un système d’apprentissage en accord avec la démocratie : « Il faudra en finir avec la domination et son flot incessant d’enseignement non sollicité. Programmation au 22 juin. L’école (privée) pour tous?

S'il y une «crise éducative» en banlieue, ils ont la réponse. Du moins, c’est ce qu’avance «Espérance banlieues», une fondation qui développe un nouveau modèle d'école à Montfermeil, en Seine-Saint-Denis. Le cours Alexandre-Dumas, un établissement privé et une modeste initiative –79 élèves seulement[1]– devrait pourtant interroger l’école publique. Hors contrat, ce qui signifie qu'il ne bénéficie pas de subventions publiques contrairement aux écoles privées sous contrat, le cours Alexandre-Dumas se démarque des écoles privées standards qui vont des écoles catholiques qui accueillent des élèves bien au-delà des enfants de familles de toutes confessions, aux établissements à pédagogie alternative dans lesquelles par exemple l’enfant est acteur de ses apprentissages en passant par les boîtes à bac qui permettent de caser les «cancres» et/ ou rebelles au système.

La différence d’Alexandre-Dumas? Voici comme la fondation présente son projet: Quel est le coût de cette école hors contrat? Accueil. L'enseignement à distance séduit ! Un récent article du Soir revenait sur l’aspect séduisant de l’enseignement à distance. Presque 10 % de la population qui étudie à distance est en âge d’obligation scolaire (6-18 ans) : Cela constitue seulement 1 436 apprenants, dont 481 pour les 6-12 ans et 955 pour les 12-18 ans.

Quelles motivations ? Quels enjeux spécifiques ? Quelles méthodologies ? Population et motivations Il s’agit principalement des enfants ou adolescents principalement de nationalité française, soit issus de familles belges séjournant à l’étranger ou souffrant de « phobie scolaire ». Programmes Quatre programmes sont disponibles : préparation aux examens organisés par les jurys de la Communauté françaisepréparation au CEBprogramme à la carte pour une révision / remédiation / renforcement de la matière. On le voit,l’enseignement à distance ne peut nullement, comme le dit la Ministre, être voué à remplacer l’enseignement obligatoire. Autres types d’enseignement à distance Rôle de l’inspection Conclusion. L'Ecole des 4 ! | l'Ecole des 4, une école primaire catholique dans les Yvelines | Ecole privée catholique située à Coignières dans les Yvelines. Chers Parents, Si vous souhaitez donner à vos enfants des bases scolaires solides à l'aide de méthodes éprouvées, Si vous croyez que l'éducation des enfants a comme finalité première la vocation à la sainteté, Si vous désirez que vos enfants soient scolarisés dans une structure leur proposant les valeurs essentielles que sont l'effort, la persévérance, le sens des autres et le don de soi, Alors, sachez que d'autres familles ont fait ce même choix, depuis 1994.

Nous espérons que ces quelques pages répondront à vos interrogations et vous permettront de mieux connaître notre projet éducatif. A bientôt ! Articles - marelle et compagnie. Un GRAND MERCI à tous les intervenants qui sont venus ponctuellement ou viennent régulièrement dans la classe. Grâce à eux, les enfants explorent une multitude de savoir-faire : bricolage, yoga, sophrologie, maraîchage, cirque, couture, pastel, santé naturelle, musique, chant, art dramatique, anglais… sans oublier les récoltes et cueillettes de saison (noix, échalotes, champignons). Un vrai régal ! Merci aussi aux bénévoles qui aident aux repas, à la sieste et aux activités.

Si vous voulez proposer une intervention dans la classe, n’hésitez pas à nous contacter vous aussi ! Les ateliers « Parler-Ecouter » (Faber&Mazlish) sont complets ; deux groupes sont constitués, l’un à Sorges, l’autre à St Pantaly. Petit message aux adhérents et membres du cercle de pilotage :La gestion administrative de l’association a été mise un peu de côté depuis septembre, priorité au démarrage de l’école.

Ecole autrement. L’école, oui, mais à la maison. 365 jours d’école à la maison - un an d’homeschooling, c’est possible ! « J’ai déscolarisé mon fils » © Jupiter David, 60 ans, est écrivain et critique de cinéma à Toronto, au Canada. À l’adolescence, son fils Jesse décroche du collège. En désespoir de cause, David décide de le déscolariser et de poursuivre son instruction à partir de ce qu’il connaît le mieux : le cinéma. Valérie Péronnet David Gilmour a raconté son aventure avec Jesse dans un livre, Le Film club (Leduc.s éditions, 2010). « Le jour où j’ai proposé à mon fils de 15 ans de quitter le collège, ça m’a échappé.

Depuis des mois, nous cherchions une solution à ses problèmes scolaires, sa mère et moi. Le déclic Jesse a toujours été un garçon gentil, tendre, charmant, rêveur, vivant. Le "homeschooling" a la cote. C’est une réalité aujourd’hui, de plus en plus de parents se disent tentés par le « homeschooling », entendez la scolarisation de leur enfant à la maison. S’il n’est pas possible d’inscrire le petit dans l’école de son choix, certains parents préfèrent lui offrir une solide éducation à domicile, loin des pédagogies en vigueur dans la plupart des établissements scolaires. Ce concept a déjà la cote dans les pays anglo-saxons, en particulier aux États-Unis, où environ 5% des enfants sont éduqués sous le toit familial. En Belgique, le phénomène reste marginal, avec moins de 1.000 petits Belges en âge d’être scolarisés.

La plupart des familles qui optent pour cette formule se justifient par le fait qu’elles souhaitent éviter un système éducatif qui ne répond pas aux aspirations et aux besoins de leurs enfants. Pour certains, c’est un véritable « art de vivre ». Pour d’autres, une manière de gérer une maladie ou un handicap. Un art de vivre… et parfois une nécessité. Le blog de la liberté scolaire | Le blog de la liberté scolaire.

Présentation - Fondation pour l'Ecole. Le blog de la liberté scolaire | Le blog de la liberté scolaire. La synthèse du colloque est suivie de l’étude complète sur « Le bilan des expériences de financement public du libre choix de l’école », réalisée par Charles Arnoux et Liliane Debroas, docteurs en économie, et des propositions de réforme formulées par la Fondation pour l’école « Applications à la France de mécanismes de financement public d’offres scolaires alternatives limitées aux cas de défaillance avérée de l’offre scolaire publique ». L’État a le devoir constitutionnel d’assurer à tous les enfants un égal accès à l’instruction.

Est-ce une obligation de moyens ou une obligation de résultat ? Une chose est en tout cas certaine : l’existence de 40 % d’enfants en échec scolaire en fin de CM2 et de plus de 200 000 « décrocheurs » par an est le signal de défaillances caractérisées de l’offre scolaire publique. II LES EXEMPLES ÉTRANGERS(D’après l’étude réalisée par Ch. Arnoux et L. . - aux Pays-Bas, au Chili, en Suède, au Danemark et en Nouvelle-Zélande pour le chèque-éducation, Créer son école. Appel pour pouvoir choisir une alternative à l'école traditionnelle dans l'école publique. Rendez possible le choix d'une autre approche éducative à l’école pour tous et sur tout le territoire ! Rendez possible le choix d'une autre approche éducative à l’école pour tous et sur tout le territoire ! Nous, professeurs de l’Éducation nationale, professeurs d'écoles expérimentales ou associatives, parents d'élèves, anciens élèves, éducateurs, citoyens intéressés par les questions d'éducation, constatons qu’une part croissante de la population aspire à un autre modèle pour l’éducation de ses...

Nous, professeurs de l’Éducation nationale, professeurs d'écoles expérimentales ou associatives, parents d'élèves, anciens élèves, éducateurs, citoyens intéressés par les questions d'éducation, constatons qu’une part croissante de la population aspire à un autre modèle pour l’éducation de ses enfants, alors qu'une autre part préfère conserver un modèle plus classique.

En effet, Or, Nous demandons donc que : Ainsi, la relation et le partenariat école/famille, alors fondés sur le choix clair de chacun, en seront forcément améliorés et pacifiés, et les enfants en seront les premiers bénéficiaires. Connexion. ACEPP - accueil.