background preloader

Perte d’efficience avec les émotions négatives au travail

Facebook Twitter

Le mal-être des salariés coûte 13.500 euros par an et par salarié - Les Echos Business. "Le mal-être au travail coûte 13.500 € par an et par salarié" Quand le temps de travail déborde sur le temps personnel... Lundi, 10 Septembre 2012 13:55 Journal FORUM Émilie Genin Répondre par courriel à un collègue le dimanche, terminer un document de travail après souper, régler un quiproquo professionnel par cellulaire au restaurant.

Quand le temps de travail déborde sur le temps personnel...

Voilà quelques situations où le temps de travail empiète sur la vie personnelle. «La multiplication des outils technologiques a certainement contribué à rendre poreuses les frontières entre la vie privée et le monde du travail. Mais de quelle façon cela concourt-il à l'engagement professionnel et nuit-il à la vie de famille?

Vie de bureau : Quand le travail déborde, la vie privée en pâtit. Une étude du Technologia, cabinet spécialiste des conditions de travail, pointe l'impact négatif des nouvelles façons de travailler sur la vie amoureuse et familiale.

Vie de bureau : Quand le travail déborde, la vie privée en pâtit

La vie privée des salariés pâtit des transformations de la vie professionelle. Horaires de travail extensibles, usage professionnel croissant des nouvelles technologies, rythmes de travail décalés... autant d'évolutions qui grignotent peu à peu la vie sociale, familiale et amoureuse des personnes actives, souligne une étude réalisée par le cabinet Technologia. Conjoncture : Le burn-out, contrepartie du succès économique allemand. Fer de lance de la première économie européenne, les salariés allemands semblent être dans une situation privilégiée dans une Europe en crise.

Conjoncture : Le burn-out, contrepartie du succès économique allemand

Pourtant, un Allemand sur cinq souffre de troubles psychologiques à cause du travail. C'est un chiffre qui montre une autre face du succès économique allemand. Selon une étude réalisée début 2011 par la caisse d'assurance maladie TK à partir des données recueillies sur ses 3,4 millions d'assurés, un allemand sur cinq souffre de troubles psychiques à cause de son travail. Cette souffrance ne cesse d'augmenter: le nombre d'arrêts maladie à cause du stress a bondi de 33% depuis 2007, les ordonnances pour des antidépresseurs ont augmenté de 41% sur la période. Sur les six premiers mois de l'année 2011, 14,3% des arrêts maladies avaient pour origine une dépression ou un burn-out. Un problème très coûteux pour l'économie Le sujet est pris très au sérieux dans le pays. Des changements simples pour protéger les salariés. Harcèlement moral au travail : le déni nuit à la victime. Le harcèlement moral au travail est rarement décrit comme phénomène de groupe.

Harcèlement moral au travail : le déni nuit à la victime

Cette absence de représentation de l'implication du groupe s'appuie sur le processus psychologique du déni et des formes qu'il peut prendre. Le déni ou le refus de la perception Le déni est un mécanisme psychologique mis en place pour éviter de faire face à une réalité extérieure vécue comme traumatisante. La personne perçoit la réalité mais la rejette inconsciemment et devient incapable d'en tirer une signification. Face à la situation de destruction psychique d'une personne que constitue le harcèlement moral, le psychisme met en place différentes manières de nier cette réalité.

Le déni idéaliste Il repose sur l’idée que le monde ne peut pas être mauvais et que tout se terminera bien et finira par s'arranger. Le déni égoïste Il consiste à s’intéresser à son propre sort et à se dire que tout va bien pour soi. Le déni méfiant Il est lié au déni égoïste. Le déni collectif Pour aller plus loin : Le harcèlement moral dans le droit du travail. Le harcèlement a été décrit en France par Marie France Hirigoyen en 1998 dans son ouvrage, le harcèlement moral : la violence perverse au quotidien.

Le harcèlement moral dans le droit du travail

Le harcèlement d'abord décrit comme un phénomène de couple Elle y décrit le harcèlement comme un phénomène de couple, entre un agresseur pervers et une victime impuissante. L'essentiel de son propos reste la relation amoureuse, même si elle définit le harcèlement sur le lieu du travail comme "toute conduite abusive se manifestant notamment par des comportements, des paroles, des actes, des gestes, des écrits, pouvant porter atteinte à la personnalité, à la dignité ou à l'intégrité physique ou psychique d'une personne, mettre en péril l'emploi de celle-ci ou dégrader le climat de travail".

Management, stress et risques psychociaux au travail: Le tabou sur le rôle de l'encadrement dans la souffrance au travail. Les risques psychosociaux sont les risques psychologiques découlant de la rencontre de la psychologie individuelle et des phénomènes de groupe.

Management, stress et risques psychociaux au travail: Le tabou sur le rôle de l'encadrement dans la souffrance au travail

De part leur nature, ils sont présents en entreprise, en famille, partout où l'individuel rencontre le collectif. La spécificité des risques psychosociaux au travail est qu'ils rappellent la nécessité pour le management de s'emparer de la dimension collective humaine et relationnelle et d'en tenir compte dans l'organisation du travail et la gestion de l'entreprise. La santé au travail est de la responsabilité de l'employeur Le droit du travail : article L.230-2,I, la directive CE n°89/391 impose à l'employeur l'obligation de s'assurer de la santé et de la sécurité des travailleurs.

Stressé ? Je gère !