background preloader

Economie Circulaire

Facebook Twitter

Économie circulaire : l’Europe pourrait y gagner 1 800 milliards de dollars. (Crédit : Fondation Ellen MacArthur) Et si, au lieu "d'extraire, fabriquer, jeter", comme elle le fait aujourd'hui, l'Europe se tournait vers une gestion circulaire de ses ressources ?

Économie circulaire : l’Europe pourrait y gagner 1 800 milliards de dollars

C’est l’idée que soutient l'étude L’économie circulaire, pour une Europe compétitive, qui estime que notre continent pourrait réaliser un bénéfice net de 1 800 milliards de dollars d’ici 2030 en adoptant les principes de l’économie circulaire. À Montreuil, un fab lab circulaire dans une « usine verticale » 50 entreprises produisent chaque année 30000 m3 de déchets valorisable dans l'usine Plastique, bois ou plexiglas… Chaque année, pas moins de 3 000 tonnes de déchets sont générées par l’immense usine Mozinor à Montreuil, en Seine-Saint-Denis.

À Montreuil, un fab lab circulaire dans une « usine verticale »

C’est pour valoriser cette grande quantité de chutes qu’un nouveau fab lab y a ouvert ses portes hier. Ecodesignlab Baptisé Ecodesign Lab, il sera tourné vers la production de meubles et d’objets à partir des matériaux rejetés par les 50 entreprises installées sur le site. « Tout l’enjeu est de combiner des chutes périodiques et aléatoires avec les logiques de la fabrication en série », explique Philippe Schiesser, directeur d’un bureau d’étude dédié à l’éco-conception à l’initiative du projet. « Pour cela, les designers occuperont une place centrale pour concevoir les mini-séries d’objets qui seront fabriquées par le lab ». À l'intérieur du lab : scies, fraiseuses, découpeuses, imprimante 3D... Les grands enjeux environnementaux. Comme nous le rappelle Dominique Bourg, nous sommes aujourd'hui 7 milliards d'Hommes sur Terre, et nous serons plus de 9 milliards au milieu du siècle.

Les grands enjeux environnementaux

Notre modèle économique linéaire n'est plus adapté à l'augmentation de nos consommations et de nos déchets : il est urgent de s'orienter vers un modèle d'économie circulaire. Introduction à l'économie circulaire. Services.

Introduction à l'économie circulaire

L’Europe compte près de 250 000 citoyens favorables à un revenu de base garanti à vie. Doit-on perdre sa vie à la gagner ?

L’Europe compte près de 250 000 citoyens favorables à un revenu de base garanti à vie

Peut-on croire encore à un système qui accroît les inégalités ? Le meilleur des gestes anti-système ne consisterait-il pas à signer l’Initiative Citoyenne Européenne qui défend la création d’un Revenu de Base Inconditionnel ? A fond pour vivre sans un rond : cinq exemples à suivre. Image: zooboing Alors que le concept de revenu universel ou "de base" fait progressivement des émules, certain(e)s décident d'aller encore plus loin et de vivre volontairement sans argent.

A fond pour vivre sans un rond : cinq exemples à suivre

Pourquoi ? Comment ? Réponses avec cinq parcours de vie en France comme à l'étranger. Heidemarie Schwermer, vit sans argent depuis 17 ans C'est en 1996 que cette ancienne institutrice allemande âgée aujourd'hui de 71 ans décide de se passer d'argent. Pour elle, l’argent éloigne de l’essentiel: se débarrasser du superflu permet un mode de vie plus sain et heureux. Vivre sans argent, c’est possible par Gentside Daniel Suelo, vit sans argent depuis près de 14 ans. Economie circulaire : le potentiel se chiffre en milliards. Cassandra, 10 ans, convertit toute sa ville à l’économie circulaire. Cassandra lors d'une conference TED Dans sa petite ville balnéaire de Westerly, à Rhode Island, Cassandra Lin est une star.

Cassandra, 10 ans, convertit toute sa ville à l’économie circulaire

Cette petite fille curieuse et engagée a en effet joué un rôle clé dans l’économie locale. Alors que des familles pauvres n'ont pas de fioul pour se chauffer l’hiver et que les restaurateurs jettent chaque année des tonnes d’huile alimentaire usagée, Cassandra s’est interrogée. Pourquoi ne pas transformer l’huile de cuisine en biodiesel ? Les bus scolaires de Westerly roulent maintenant au biocarburant Elle convainc alors la mairie d’installer un nouveau conteneur à la déchetterie, avant de s’attaquer aux habitudes locales. . « Cassandra et son groupe nous ont ridiculisés ! [Suite] Richard, 13 ans, réconcilie le peuple Massaï avec les lions du Kenya [Vidéo] Présentation du projet TGIF par Cassandra. "L’économie circulaire, on commence comment ?".

Au menu de la conférence environnementale de rentrée, l'économie circulaire occupera une place de choix.

"L’économie circulaire, on commence comment ?"

Mais que désigne exactement ce concept et quels espoirs offre-t-il ? Économie Circulaire : les chroniques de Nicolas Imbert (1/5) ONG créée par Mikhaïl Gorbatchev en 1993 et aujourd'hui présente implantée dans 34 pays, Green Cross s’engage pour un futur plus durable à travers des plaidoyers et des actions de terrain.

Économie Circulaire : les chroniques de Nicolas Imbert (1/5)

Au menu de la conférence environnementale de rentrée, l'économie circulaire occupera une place de choix. Mais que désigne exactement ce concept et quels espoirs offre-t-il ? Au fil d'une série de cinq chroniques, Nicolas Imbert, directeur exécutif de Green Cross France et Territoires décrypte les atouts économiques, sociaux et écologiques de ce modèle appelé à prendre son envol au XXIe siècle. Nicolas Imbert a plus de 12 ans d’expérience dans le conseil en stratégie développement durable-auprès des secteurs privé et public. Il s’est particulièrement engagé pour des enjeux liés à l’énergie et aux ressources, l’écoconception et la consommation responsables, ainsi que les nouvelles formes de partenariats entre entreprises, institutions et société civile.

Économie circulaire : quel rôle pour le consommateur ? Dans une précédente chronique, nous parlions des cycles d’économie circulaire.

Économie circulaire : quel rôle pour le consommateur ?

Quid alors du consommateur ? Comment peut-il choisir de faire évoluer son mode de consommation ? Le consommateur a besoin d’information fiable d’un tiers de confiance On connaît déjà les labels environnementaux, les labels bio, les labels sociaux, et on voit déjà pour l’économie circulaire des allégations ou labels qui tentent de rejouer ce qu’on a déjà connu avec le greenwashing dans le bio. En particulier, les mécanismes de certification qui ne sont pas basés sur des standards ouverts et évolutifs trouvent leur limite : les produits sont certifiés, sans forcément que les critères sociaux soient intégrés, que les analyses d’impact soient effectuées, et sans information ni organisation de la filière sur les usages.

Avec un consommateur potentiellement troublé, des difficultés de mise en place, voire un risque sur la confiance portée par le consommateur aux démarches d’économie circulaire elles-mêmes. Economie circulaire : de quels cycles parle-t-on ? Le don et la donnaie - LYON VIDEOS ACTUALITES.