background preloader

Découvertes sur le cerveau

Facebook Twitter

Dépression : une inflammation cérébrale qui pourrait venir de l'intestin. NUMÉRIQUE.

Dépression : une inflammation cérébrale qui pourrait venir de l'intestin

Cet article est extrait du magazine Sciences et Avenir n°817, en vente en mars 2015. Le magazine est également disponible à l'achat en version numérique via l'encadré ci-dessous. Le microbiote intestinal peut agir sur le cerveau par voie nerveuse (1 ; voir schéma ci-dessous), en stimulant les terminaisons du système nerveux entérique qui communique avec le cerveau par l’intermédiaire du nerf vague. Les bactéries intestinales produisent aussi des métabolites (2) qui agissent sur le cerveau par voie sanguine. Certaines bactéries activent par ailleurs les cellules immunitaires intestinales (3) qui sécrètent à leur tour des cytokines.

. © Betty Lafon / Sciences et Avenir. La zone du cerveau impliquée dans les rêves lucides identifiée ? Crédits : Naty Sweet from Rio de Janeiro Des neurologues auraient identifié la zone cérébrale impliquée dans les rêves lucides, ces rêves au cours desquels le rêveur prend conscience du rêve au moment même où il se déroule, jusqu'à parvenir à en prendre le contrôle.

La zone du cerveau impliquée dans les rêves lucides identifiée ?

Prendre conscience de son rêve au moment même où il se déroule, au point même de parvenir à en prendre le contrôle ? Cette aptitude à faire des rêves dits "rêves lucides", accessible à certaines personnes, est connue depuis longtemps des scientifiques, et a même fait l'objet de plusieurs films célèbres comme Vanilla Sky, ou plus récemment Inception. Pourtant, le mystère demeure quant aux phénomènes cérébraux à l'origine de cette disposition... Or, des travaux menés par des neurologues allemands de l'Institut Max Planck pour le Développement Humain (Munich, Allemagne) lèvent aujourd'hui un coin du voile sur le fonctionnement de cette étonnante disposition.

Quand les médias jouent avec nos cerveaux et exacerbent des réflexes défensifs. Beaucoup d’entre nous ont, diffuse ou claire, une perception de la société globalement anxiogène, insécurisante et instable, où l’urgence, oppressante, rend difficile toute projection positive dans le temps.

Quand les médias jouent avec nos cerveaux et exacerbent des réflexes défensifs

Moins croire en Dieu avec la stimulation magnétique… Les symboles de différentes religions. © Rursus.

Moins croire en Dieu avec la stimulation magnétique…

Il suffit d'ouvrir un journal pour le constater car notre début de siècle en est une preuve à la fois sombre et éclatante : rarement, dans l'histoire récente, les idéologies telles que la religion et le nationalisme exacerbé ne se sont aussi "bien" combinées. Plus ou moins instrumentalisées par les professionnels de la peur, les menaces du monde renforcent le retour au religieux, la haine des différences, le racisme et la xénophobie.

Non, "Passeur de sciences" ne s'est pas dans la nuit transformé en blog politique et si j'évoque le sujet des replis identitaires, c'est à la faveur d'un intrigant travail publié en septembre par la revue Social Cognitive and Affective Neuroscience. Evidemment, pas question d'ouvrir la tête de quelques humains pour débrancher chirurgicalement cette partie du cortex... Ils ajoutent que quantité de questions restent ouvertes. Edgar Morin : « La pensée complexe aide à affronter l'erreur, l'illusion, l'incertitude et le risque » Accueil Qu'est-ce que la pensée complexe ?

Edgar Morin : « La pensée complexe aide à affronter l'erreur, l'illusion, l'incertitude et le risque »

D'abord, lorsque les gens disent « c'est complexe », en fait, ils veulent dire « je suis incapable de décrire(...) Cet article est réservé aux abonnés, pour en profiter abonnez-vous. La zone du cerveau impliquée dans les rêves lucides identifiée ? Des pensées plus « lumineuses » - Les Echos. Le moteur de la pensée n'est pas le raisonnement logique ! - Les Echos. Comment notre cerveau produit-il de l'électricité ? L'auteur Sébastien Bohler est journaliste à Cerveau&Psycho Du même auteur Pour en savoir plus Le cerveau fonctionne avec de l'électricité, mais où sont ses batteries ?

Comment notre cerveau produit-il de l'électricité ?

N’ayant ni pile ni générateur, comment produit-il les courants électriques qui parcourent les neurones et nous permettent de penser, parler, marcher, voir, lire, entendre ou se souvenir ? Les neurones sont comparables à de fins conducteurs électriques, mais ce sont des câbles creux, délimités par une membrane. Les petites pompes moléculaires qui créent cette tension électrique sont donc vitales. Structure de la pompe au sodium/potassium. Un cerveau humain qui en contrôle un autre ? Des chercheurs réussissent une étonnante expérience. Suivez-nous sur Facebook Avant de partir, suivez-nous sur Facebook Vous êtes déjà abonné ?

Un cerveau humain qui en contrôle un autre ? Des chercheurs réussissent une étonnante expérience

Ne plus afficher Partager sur Facebook Grâce à un appareil à électro-encéphalographie, une équipe est parvenue à faire bouger la main d'un volontaire selon la volonté d'une autre personne. EN IMAGES. La petite histoire du cerveau d'Einstein- 30 décembre 2014. GÉNIE.

EN IMAGES. La petite histoire du cerveau d'Einstein- 30 décembre 2014

Si le secret du génie humain se cachait dans les circonvolutions du cerveau d'Albert Einstein ? Depuis la mort du savant, considéré comme le symbole de l’intelligence humaine, le 18 avril 1955, son cerveau est devenu l'objet de tous les fantasmes. Un cerveau aux circonvolutions plus complexes En 2013, l'anthropologue de l’université de l’État de Floride Dean Falk fait une extraordinaire découverte : le cerveau d’Albert Einstein était bel et bien différent du nôtre.

Il a analysé 14 photos inédites du cerveau du génie – la collection la plus complète jamais étudiée – et les a comparées avec les clichés de 85 autres cerveaux. Il a ainsi constaté que les circonvolutions du cortex cérébral (couche externe) du père de la théorie de la relativité sont plus complexes que la moyenne dans certaines zones spécifiques, notamment le cortex préfrontal (raisonnement, planification), mais aussi les lobes pariétaux, impliqués dans les capacités mathématiques et la vision dans l’espace.

DIAPORAMA. Science et vie. Télépathie : une première expérience de communication cerveau-à-cerveau réussie. Suivez-nous sur Facebook Avant de partir, suivez-nous sur Facebook Vous êtes déjà abonné ?

Télépathie : une première expérience de communication cerveau-à-cerveau réussie

Ne plus afficher Partager sur Facebook Une nouvelle étude publiée par une équipe internationale de chercheurs révèlent les succès d’une expérience "télépathique" réalisée entre des êtres humains séparés par des milliers de kilomètres. Et si la télépathie devenait plus qu'un simple concept de films de science-fiction ? Bien évidemment, il ne s'agissait pas d’une véritable discussion mais d’un simple message mental. En plusieurs étapes Pour réaliser un tel exploit, les chercheurs ont établi tout un protocole faisant intervenir deux participants : l’un en Inde, émetteur du message, et l’autre en France, récepteur. Elle a ensuite été convertie en système binaire, un codage servant ordinairement à faire fonctionner les ordinateurs. 15% d'erreur Une seconde expérience similaire a été menée entre des individus situés en Espagne et en France.