background preloader

Agriculture, plantations, élevages, pêche

Facebook Twitter

ABRIS A INSECTES.

Plantations, agriculture, OGM, Monsanto, Round Up, semences

Élevages. À Berlin, 2 000 mètres carrés pour nous apprendre à manger mieux. (Crédits : 2000qm.eu) "2 000 mètres carrés", c’est la surface d’un centre commercial, d’un parking de 200 voitures, ou le tiers de la pelouse du stade de France.

À Berlin, 2 000 mètres carrés pour nous apprendre à manger mieux

C’est aussi, à peu de choses près, la superficie dont chacun d’entre nous disposerait pour cultiver ses denrées alimentaires si l'ensemble des terres arables du monde (1,4 milliard d'hectares) était partagé équitablement. En un an, une telle parcelle peut fournir 15 tonnes de tomates, 8,5 tonnes de pommes de terre, ou une demi tonne de soja. Les effets des pesticides sur notre environnement et la santé. Accueil > Formations et ressources > Liste des vidéo - balado - webdocu > Les effets des pesticides sur notre environnement et la santé Un professeur de l'Unil revient sur les pesticides dans l'émission de radio CQFD.

Les effets des pesticides sur notre environnement et la santé

UnicentreCH-1015 LausanneSuisseTél. +41 21 692 11 11Fax +41 21 692 26 15 Alors que le Parlement français a décidé d’interdire les produits phytosanitaires, l'ONG Générations Futures dénonce l'impact des pesticides sur l'environnement et sur la santé des générations futures. « On peut lutter contre le chômage et préserver l’environnement en produisant de la bonne nourriture » Maxime de Rostolan, fondateur de Blue Bees We Demain : Début 2013, vous avez fondé Blue Bees, une plateforme de crowdfunding dédiée à l'agriculture durable.

« On peut lutter contre le chômage et préserver l’environnement en produisant de la bonne nourriture »

Quel est son objectif ? Maxime de Rostolan : Blue Bees est une plateforme sur laquelle les internautes peuvent placer leur argent pour financer des projets agroécologiques. Avec une conviction forte : si on veut changer les règles du jeu, il faut jouer avec les mêmes règles que les banques. Blue Bees a dont été la première plateforme de crowdfunding à obtenir le feu vert de la Banque de France pour pratiquer le prêt rémunéré. Une alternative au cuir animal : le textile à base de fibre d'ananas. ©Connect Innovateuk - Mike Pitts Aux Philippines, lors de cérémonies officielles, les hommes portent un vêtement spécial - appelé Barong Tagalog - par dessus d'une chemise.

Une alternative au cuir animal : le textile à base de fibre d'ananas

Celui-ci est fabriqué à base de fibres de feuilles d'ananas. Carmen Hijosa, une designeur espagnole, a découvert ce textile fin et robuste dès les années 1990. Elle a tout de suite détecté le potentiel de cette fibre à remplacer le cuir, très critiqué par les associations de défense des animaux. Carmen Hijosa s'est alors inspirée de cet usage philippin pour lancer la marque Piñatex et l'entreprise Ananas Anam. L'Arctique absorbe moins de CO2 qu'on croyait. Lundi, 23 Janvier 2012 10:00 Journal FORUM Des chercheurs recueillent des échantillons de glace dans la baie de Beaufort.

L'Arctique absorbe moins de CO2 qu'on croyait

À l’arrièreplan, l’Amundsen. (Photo: Dan Nguyen) Faudra-t-il de nouveau revoir les modèles du réchauffement climatique? C'est ce qui risque de s'imposer à la suite des nouvelles données obtenues par des chercheurs de l'Université de Montréal dans la mer de Beaufort. Une étude réalisée par Dan Nguyen, doctorant au Département de sciences biologiques de l'Université de Montréal sous la direction de Roxane Maranger, montre que les modèles du cycle du carbone et du gaz carbonique (CO2) ont sous-estimé le rôle des bactéries présentes dans les glaces de mer.

Entre novembre 2007 et juin 2008, les deux chercheurs ont passé respectivement 3 et 12 semaines à bord du brise-glace canadien Amundsen, spécialement équipé pour étudier les processus biologiques à l'œuvre dans les glaces et les eaux de l'Arctique canadien. Arctique : Total fera-t-il tâche (d'huile) ? Après la suspension des forages par Shell puis par Gazprom ces dernières semaines, Total fait aujourd’hui une annonce fracassante en matière d’exploitation du pétrole en Arctique.

Arctique : Total fera-t-il tâche (d'huile) ?

Dans le Financial Time aujourd’hui quelques heures seulement après la confirmation de la condamnation de Total par la Cour de cassation dans l’affaire Erika, Christophe de Margerie explique que «Les industriels devraient s’abstenir de chercher du pétrole dans ces eaux car les risques liés à l’environnement y sont trop élevés ». Le PDG de Total souligne ensuite qu’une « marée noire ferait trop de dégâts pour l’image de la compagnie».C’est un message clair lancé par l’une des plus grandes compagnies pétrolières au monde qui pourrait sonner comme un coup de semonce dans le milieu des investisseurs : forer en Arctique est risqué.

Pour l’environnement, mais aussi pour des questions de réputation, d’assurances, de financements. Forer en Arctique est également un investissement à haut risque. Le dernier océan vierge « accueille » ses premiers déchets. Les membres de l’expédition Tara Océans se sont étonnés de la présence de plastiques dans l’Antarctique.

Le dernier océan vierge « accueille » ses premiers déchets

La région était jusqu’ici épargnée… L’océan Austral, ou Antarctique, était même l’un des derniers bastions de Dame Nature face à la pollution, mais selon un rapport rédigé par les scientifiques français du navire Tara, qui a « patrouillé » dans le secteur, des rebuts auraient investi les eaux glacées du Pôle Sud. Après avoir traversé le Pacifique et l’océan Indien pour en savoir plus sur l’écosystème marin et l’impact du réchauffement climatique sur la biodiversité, nos compatriotes ont donc fait une bien triste découverte. « Nous avions toujours pensé que c’était un environnement vierge, très peu touché par les êtres humains », a déclaré Chris Bowler, coordinateur scientifique de Tara Océans, interrogé par nos confrères du Guardian, selon lequel ces détritus démontrent « que la portée des actions des êtres humains a vraiment une dimension planétaire ».

Les fonds marins également très pollués par les déchets humains. Une équipe de chercheurs européens a mis en évidence la présence de déchets humains, tels que bouteilles, sacs en plastique et filets de pêche à des milliers de mètres sous la surface des océans, selon une étude publiée jeudi 1er mai par la revue scientifique Plos One.

Les fonds marins également très pollués par les déchets humains

Coordonnée par l'université des Açores, fruit de la collaboration d'une quinzaine d'organismes de recherche européens, l'étude analyse près de 600 échantillons provenant des fonds marins de l'Atlantique, de l'Arctique ou de la Méditerranée, à des profondeurs variant de 35 mètres à 4 500 mètres. Les déchets plastiques y sont majoritaires (41 %), devant ceux liés aux activités de pêche (lignes et filets abandonnés), qui représentent 34 % des déchets.

Nouvelle Colonisation - Kolibri (Land grabbing, accaparement des terres) TEDxParis 2011 - Pierre Rabhi - Y a-t-il une vie avant la mort ? Philippe Desbrosses & Hervé Guyomard Le bio peut-il nourrir la planète? Djénane Kareh Tagerj, Patrice van Eersel. Comment définir le bio?

Philippe Desbrosses & Hervé Guyomard Le bio peut-il nourrir la planète? Djénane Kareh Tagerj, Patrice van Eersel

Hervé Guyomard : Entre les deux extrêmes que sont un système dit intensif usant abondamment d’engrais minéraux et de traitements chimiques, et une agriculture biologique qui s’interdit ces substances, il existe un continuum : différents types d’agriculture raisonnée qui cherchent à en minimiser l’emploi. L’agriculture biologique, elle, recourt systématiquement à des méthodes alternatives, par exemple le désherbage mécanique ou la lutte biologique via l’introduction d’ennemis naturels des ravageurs des cultures. Cette méthode-ci peut poser problème dès lors qu’elle perturbe l’écosystème. Philippe Desbrosses : Il existe une confusion dans la définition de « produit bio ». Ils achètent local pour sauver la planète Juliette Labaronne. Ces gourmets de proximité ont un nom : les locavores.

Ils achètent local pour sauver la planète Juliette Labaronne

Aux Etats-Unis, où ils ont été baptisés ainsi en 2005, ils sont nombreux. Leur devise : « Think global, act local » (Penser global, agir local). Au-delà de leur désir d’être solidaires des paysans et de l’industrie locale, ils entendent rétablir le goût, la qualité. Retrouver du sens. Vivre sans détraquer la planète. « Je boycotte au maximum les supermarchés et les grandes marques » Le Monde.fr | • Mis à jour le | Propos recueillis par Audrey Garric. Olivier De Schutter : « Notre modèle agricole mondial est à bout de souffle » Le Monde.fr | • Mis à jour le | Propos recueillis par Gilles van Kote Une crise des prix alimentaires, les débats sur les agrocarburants ou sur les « accaparements de terres », un duel à fleurets mouchetés avec Pascal Lamy, directeur général de l'Organisation mondiale du commerce (OMC) jusqu'en 2013 : les six années qu'a passées le juriste belge Olivier De Schutter au poste de rapporteur spécial des Nations unies pour le droit à l'alimentation ont été bien remplies.

Alors que son mandat arrive à échéance mercredi 30 avril et que la Turque Hilal Elver devrait lui succéder d'ici quelques semaines, il affirme que le modèle agro-industriel est dépassé et que la solution aux défis alimentaires actuels ne viendra pas des Etats mais des citoyens. Quels progrès ont été effectués sous votre mandat en matière de droit à l'alimentation ? La Pluie Solide : un proc?d? qui pourrait r?volutionner l?agriculture mondiale.

L’eau sèche, une substance étonnante qui pourrait aider à lutter contre le réchauffement climatique. L’eau sèche, une substance étonnante qui pourrait aider à lutter contre le réchauffement climatique. Faute de terres, les Chinois font pousser des îles. Un portrait incomplet. Le Portrait de la qualité des eaux de surface du Québec 1999-2008 est relativement peu flatteur quant à l'état de nos cours d'eau. On y soutient qu'ils s'améliorent à certains égards et que la situation du fleuve est stable. À l'évidence, le ministère du Développement durable, de l'Environnement et des Parcs (MDDEP) semble avoir choisi de présenter un portrait flatteur de la situation alors que son document, ses critères et ses silences soulèvent des questions majeures. Il est certain que les actions entreprises par les gouvernements dans le passé en matière de dépollution ont eu des résultats.

La présence de centaines d'usines d'épuration municipales, le contrôle des rejets industriels et les plans de fertilisation agricole ont permis d'améliorer la situation. Quand Google Earth permet de surveiller la pêche illégale. Crédits : Organisation des Nations-Unies pour l’alimentation et l’agriculture L’Organisation des Nations-Unies pour l’alimentation et l’agriculture estime que la pêche illicite entraine entre 10 et 23 milliards de dollars de perte dans l’économie mondiale chaque année. Lombricompost/lombricompostage/vers de compost. Potager en carré, sur les toits, balcon, terrasse. JARDINS PARTAGES.

L'association Lien ÉlémenTerre met en relation des personnes disposant d'un jardin en ville avec d'autres personnes souhaitant pratiquer le jardinage. Pour tisser le lien et faire naître des jardins en ville... DES JARDINS SUR LES TOITS. Créer des jardins communautaires sur les toits, les terrasses... permet de récupérer ces lieux inutilisés des villes pour développer de nouveaux espaces verts et productifs, améliorant ainsi l'écologie urbaine, l'alimentation et la santé des habitants...

Le projet "Des jardins sur les toits" a été initié par Alternatives, une organisation de développement international de Montréal. Dans cette ville, il s'appuie sur un réseau de nombreux bénévoles et fonctionnne en collaboration avec un organisme de distribution alimentaire, la ville, des universités... Il a établi des partenariats à Cuba, au Mali, en Afrique du Sud...

Ces jardins collectifs et participatifs sont aménagés dans des espaces publics ou privés. Ce projet préconise une technique de culture simple, abordable et utilisable au Nord comme au Sud: la culture hors-sol des plantes potagères dans des bacs à réserve d'eau, étudiée pour d'optimiser leur croissance.