background preloader

Les milieux naturels peuvent ils influencer notre santé mentale ?

Facebook Twitter

"Cela fait bientôt un an que la pandémie a bouleversé nos modes de vie, nos habitudes, nos relations, notre rapport aux autres. Des changements qui ont des impacts conséquents sur notre santé mentale.

L’Organisation Mondiale de la Santé l’affirme : "la mauvaise santé mentale est devenue une pandémie parallèle". Selon elle, 50% des jeunes âgés de 18 à 29 ans sont sujets à la dépression et à l’anxiété, de même que 20% des professionnels de santé. Des chiffres très interpellants alors que les experts belges parlent d’une potentielle troisième vague.

Si les relations sociales sont essentielles, d’autres solutions peuvent néanmoins soulager les personnes souffrant de problèmes de santé mentale. Balades dans un parc, jogging en forêt ou pique-nique au soleil… peuvent être très bénéfiques pour notre bien-être. Depuis des années, de nombreuses études démontrent que la nature a des effets sur notre santé psychologique et physique. Les scientifiques surnomment même les bienfaits du contact avec la nature "Vitamine G", "G" pour "Green". "Différentes formes d'exposition à la nature ont été associées à un meilleur bien-être émotionnel, une plus grande résilience, une meilleure humeur, mais aussi à des cas plus faibles de troubles mentaux tels que la diminution des symptômes de stress, les troubles d'hyperactivité avec déficit de l'attention et la dépression", affirme Ann Desmet, professeure et chercheuse en psychologie de la santé à l’ULB."

La nature, l’alliée de la santé mentale - Notre Nature. 28 février 2021 La santé mentale de plus en plus de Belges est mise à mal. Pour tenter de réduire le stress, prévenir la déprime, rendre plus heureux ou apaiser l’anxiété, la nature peut être une excellente piste. De plus en plus d'études démontrent les effets positifs des espaces verts sur notre santé psychologique et physique. Cela fait bientôt un an que la pandémie a bouleversé nos modes de vie, nos habitudes, nos relations, notre rapport aux autres. Des changements qui ont des impacts conséquents sur notre santé mentale.

L’Organisation Mondiale de la Santé l’affirme : "la mauvaise santé mentale est devenue une pandémie parallèle". Si les relations sociales sont essentielles, d’autres solutions peuvent néanmoins soulager les personnes souffrant de problèmes de santé mentale. De nombreux bénéfices L’importance des espaces naturels en zone urbaine "La nature est ici considérée très largement. Un sentiment de revitalisation Tout le monde le sait : le sport est bon pour le corps. Qu’est-ce que la psychologie scientifique ? [1]

La psychologie peut se définir comme un ensemble d'observations et d'explications de comportements humains et animaux. Elle présente une très large variété de conceptions. Pour s'orienter dans sa nébuleuse, il est éclairant de distinguer quatre grandes catégories : les psychologies intuitives, philosophiques, psychanalytiques et scientifiques. Les deux premières ont un long passé, les deux autres une courte histoire. 1) Les psychologies intuitives Nous développons tous, depuis l'enfance, des conceptions relatives à nos conduites et à celles des autres. Chaque jour nous sommes incités à observer des comportements, à en expliquer, à en prédire et à exercer un contrôle sur certains. Notre survie, nos souffrances et nos plaisirs dépendent largement de telles opérations cognitives. a) Ces conceptions peuvent être groupées sous le nom de psychologie « spontanée » ou « naïve ».

Les psychologues appellent ce processus le « contrôle par le stimulus ». 2) Les psychologies philosophiques 1. 2. 3. 4. La psychologie est-elle une science? Dernière mise à jour : 04 août, 2020 Ceux d’entre nous qui se consacrent à la discipline de la psychologie à de nombreuses occasions ont entendu des phrases qui mettent en doute le fait que la psychologie est une science à cause de sa subjectivité, ou même des expressions comme “J’ai beaucoup de psychologie, je vois une personne et je sais comment elle est“. Des déclarations comme celles-ci nous montrent la grande confusion qui existe par rapport à cette discipline. Cela signifie que la majorité de la population ne sait pas ce que veut dire étudier la psychologie. Pour comprendre que la psychologie est une science, il faut d’abord savoir ce qu’est une science, car il y a beaucoup de confusion à ce sujet.

La science est considérée comme le porteur incontesté de la vérité, puisqu’elle observe et décrit la réalité. Mais le réduire à cette définition peut conduire à de multiples erreurs. Qu’est-ce qu’une science ? Problématisation. La psychologie intuitive et la psychologie scientifique. La psychologie est-elle une science ? Né en 1930, Marc Richelle est docteur (psychologie et lettres) de l'université de Liège depuis 1952. Il a ensuite travaillé comme assistant à l'université de Genève de 1953 à 1955. Il a été professeur associé à l'université de Liège de 1959 à 1962, puis professeur de psychologie expérimentale dans cette même université, de 1965 à 1995. Membre d'une douzaine d'associations scientifiques nationales et internationales, dont l'Académie royale de Belgique, Marc Richelle a été président de l'Association de psychologie scientifique de langue française entre 1989 et 1991.

Il est par ailleurs docteur honoris causa de plusieurs universités dans le monde, dont Lille, Genève et Lisbonne. Il a écrit près de 200 articles de recherche, ainsi que 9 livres, plus 13 autres ouvrages en collaboration avec d'autres auteurs. Ses deux derniers livres (Du nouveau sur l'esprit, Puf, 1993 ; Défense des sciences humaines ; vers une désokalisation ? Measuring Vegetation (NDVI & EVI) To determine the density of green on a patch of land, researchers must observe the distinct colors (wavelengths) of visible and near-infrared sunlight reflected by the plants. As can be seen through a prism, many different wavelengths make up the spectrum of sunlight. When sunlight strikes objects, certain wavelengths of this spectrum are absorbed and other wavelengths are reflected. The pigment in plant leaves, chlorophyll, strongly absorbs visible light (from 0.4 to 0.7 µm) for use in photosynthesis. The cell structure of the leaves, on the other hand, strongly reflects near-infrared light (from 0.7 to 1.1 µm).

The more leaves a plant has, the more these wavelengths of light are affected, respectively. Vegetation appears very different at visible and near-infrared wavelengths. The NOAA AVHRR instrument has five detectors, two of which are sensitive to the wavelengths of light ranging from 0.55–0.70 and 0.73–1.0 micrometers. Next: NDVI as an Indicator of Droughtback: Introduction. Épidémiologie des troubles psychiatriques. Résumé Les troubles psychiatriques affectent une personne sur cinq chaque année et une sur trois si l’on se réfère aux taux de life-time prevalence.

Ils sont responsables d’une forte mortalité par suicide, à laquelle s’ajoute la surmortalité non suicidaire, et d’une importante morbidité : baisse de productivité, mauvaise qualité de vie et handicap. Les troubles psychiatriques absorbent 10 % des dépenses de santé et représentent une part considérable de l’offre de soins. L’auteur aborde l’épidémiologie descriptive, analytique et d’intervention à propos des psychoses délirantes chroniques, des troubles bipolaires, des troubles dépressifs et des troubles névrotiques et anxieux.

Abstract Psychiatric disorders affect one person out of five each year and even one out of three if one refers to the rates of the life-time prevalence. Mots clés Économie de la santé Épidémiologie Troubles psychiatriques Keywords Health economics Epidemiology Psychiatric disorders View full text. 11. La santé environnementale. Psychologie environnementale: Les relations homme-environnement - Gabriel Moser. DE QUELLES PREUVES SCIENTIFIQUES DISPOSONS-NOUS CONCERNANT LES EFFETS DES FORÊTS ET DES ARBRES SUR LA SANTÉ ET LE BIEN-ÊTRE HUMAINS ? Revue Espaces verts sante mentale mars 2015. Santé mentale et bien-être : l’apport des arbres et des forêts au bénéfice de différentes populations en Grande-Bretagne.

1Cet article étudie l’apport potentiel des arbres et de la forêt au bien-être mental de différentes populations en Grande-Bretagne. Nous commençons par passer rapidement en revue certains problèmes et défis en matière de santé mentale en Grande-Bretagne, puis nous donnons un bref aperçu du rôle grandissant joué par l’environnement, et par les forêts en particulier, à l’égard du bien-être et de la santé mentale des personnes. Nous faisons une distinction dans notre cadre conceptuel entre les activités de la vie quotidienne en rapport avec les arbres et les forêts, la promotion de la santé par la nature, et les soins par les thérapies vertes. Pour illustrer ce cadre, nous utilisons des études de cas britanniques qui ont fait l’objet de recherches et d’évaluations. 2La maladie mentale est une des principales composantes de la charge mondiale de morbidité [1].

La vie quotidienne,la promotion de la santé par la nature,les soins par les thérapies vertes. 23Aucun conflit d’intérêts déclaré. Residential greenness and prevalence of major depressive disorders: a cross-sectional, observational, associational study of 94 879 adult UK Biobank participants. SYLVOTHERAPIE : EFFETS DES FORÊTS ET DES BAINS DE FORÊT (SHINRIN-YOKU) SUR LA SANTÉ HUMAINE. THESE : HORTITHERAPIE ET PSYCHIATRIE. Santé mentale et bien-être : l’apport des arbres et des forêts au bénéfice de différentes populations en Grande-Bretagne. Revue Espaces verts sante mentale mars 2015. Psychologie environnementale: De l'étude des systèmes complexes personne-environnement à la préservation et l'amélioration du cadre de vie.

Abstract : AbstractEnvironmental psychology is an internationally fast-growing discipline. The text brings to mind how this discipline emerged and points to its specificities regarding its theoretical models and the originality of its various methods. It stresses how necessary the interfaces of environmental psychology with the other scientific and applied disciplines studying environment are.

Lastly, it shows how studies carried out in environmental psychology contribute to comply with social demands related to ecological challenges and environmental improvements. Résumé : La psychologie environnementale est une discipline en plein essor au plan international. Définitions de l'écopsychologie.

Pour avancer dans la compréhension de ce que le nouveau concept d’écopsychologie recouvre, vous trouverez ici : Étymologie Psychologie : Science qui étudie les faits psychiques (Centre national de ressources textuelles et lexicales). Écologie : « L’étude des relations des organismes avec le monde environnant, c’est-à-dire, dans un sens large, la science des conditions d’existence » de ces organismes.

(Ernst Haekel, biologiste (1)) L’écologie est donc la science qui étudie : – les relations entre les êtres vivants (humains, animaux, végétaux) et le milieu organique ou inorganique dans lequel ils vivent, – les conditions d’existence et les comportements des êtres vivants en fonction de l’équilibre biologique, – les relations réciproques entre l’homme et son environnement moral, social, économique, – les interactions et leurs conséquences, entre un individu (isolé et/ou en groupe) et son environnement.

(Source Wikipedia) haut Définitions de l’écopsychologie 1. 2. 3. L’écopsychologie est : « 1.