background preloader

Maevaporkolab

Facebook Twitter

TRENDBOOKS. TRENDBOOKS. Ergonomics Archives - leManoosh. - Après une mastectomie, restaurer par tatouage la féminité. En 2017, près de 60 000 nouveaux cas de cancers du sein ont été diagnostiqués en France (1).

- Après une mastectomie, restaurer par tatouage la féminité

Pour beaucoup de femmes, après le temps de la chimiothérapie, des rayons et de l’ablation, viendra celui de la réparation. Installée dans un petit village des Pyrénées Orientales, Magali Mesas les aide à restaurer leur féminité par le tatouage "3D" ou la fabrication de prothèse de l’aréole et du mamelon. propos recueillis par Laurent Joyeux. Comment êtes-vous devenue tatoueuse ? Mon parcours est atypique. Qui sont vos clientes ? Des femmes de tous âges, dont une majorité entre 40 et 50 ans, et de toutes conditions sociales. Il faut attendre un an pour pouvoir pratiquer un tatouage en trompe l’œil et recouvrir une cicatrice. Comment s’établit la relation avec les femmes ? Certaines me connaissent par l’intermédiaire de leur gynécologue ou de l’association SOA (soin d’onco-accompagnement) qui soutient les femmes tout au long de leur parcours de soin (voir l'encadré ci-dessous).

Note 1. Le tatouage, un nouveau territoire d'expression féministe. Les Françaises sont de plus en plus nombreuses à se faire tatouer, y voyant un moyen de se réapproprier leur corps.

Le tatouage, un nouveau territoire d'expression féministe

Parallèlement, les femmes tatoueuses sont également plus présentes dans cette profession traditionnellement masculine. À la veille du Mondial du Tatouage qui s’ouvre à Paris vendredi 9 mars, on a enquêté sur ce phénomène. Si le tatouage a longtemps été considéré comme “un truc de mec”, le cliché selon lequel il serait une pratique de mauvais garçon a la vie dure. En effet, le 10ème art fait de plus en plus d’adeptes en France qui en compte aujourd’hui sept millions, dont une majorité de femmes. Selon l’étude Ifop publiée par le Syndicat National des Artistes Tatoueurs (SNAT) en janvier 2017, elles sont ainsi 16% à déclarer être tatouées -contre 10% des hommes- alors qu’elles n’étaient que 9% en 2010.

Qu’est-ce qu’une « tenue correcte » pour une fille au lycée ? Qu’est-ce qu’une « tenue républicaine » ou, du moins, une « tenue correcte » dans l’enceinte d’un lycée ?

Qu’est-ce qu’une « tenue correcte » pour une fille au lycée ?

Depuis qu’à grand renfort de hashtags sur les réseaux sociaux (ex : #Balancetonbahut, #Lundi14septembre), des lycéennes ont lancé un mouvement pour dénoncer les règles vestimentaires qui les empêchent de porter des jupes courtes, des crop-tops ou des décolletés, la question se pose de savoir ce qu’est une tenue « décente » d’autant plus que le gouvernement semble diviser sur le sujet et que le Code de l’éducation ne donne aucune précision sur les vêtements que les élèves n’ont pas le droit de porter (en dehors de ceux manifestant ostensiblement une appartenance religieuse). Tatouages et boulot : fini de se cacher ? Cela ne surprendra personne : ces dix dernières années, le tatouage s’est largement répandu en France.

Tatouages et boulot : fini de se cacher ?

Selon la dernière étude menée par l’Ifop en 2017, plus de 7 millions de Français sont aujourd’hui tatoués, soit 11% de la population. En 2010, seul 1 Français sur 10 avouait l’être. Principaux adeptes : les femmes (17%), les jeunes (27% des moins de 35 ans) et les ouvriers (25%). Cet engouement, qui transcende les générations et les classes socioprofessionnelles, est notamment dû à l’émergence d’artistes-tatoueurs de tous courants dans un milieu à l’origine un peu intimidant, fréquenté par les bikers à gros bras. «J’ai toujours trouvé ça super esthétique, explique Sandra, professeure des écoles, mais il m’a fallu trente ans avant que je me dise que c’était aussi pour les personnes “normales”… donc pour moi !»

Patrons, infirmiers, expertscomptables, cuisiniers… peuvent arborer des pivoines géantes sur leur dos ou leurs jambes, sans même que vous le soupçonniez. «Il fait partie de moi» Peut-on concilier tatouage et travail? - L'Express Styles. Depuis la fin des années 1980, le tatouage est de plus en plus populaire.

Peut-on concilier tatouage et travail? - L'Express Styles

Selon une récente étude de l'Ifop, réalisée pour le SNAT (Syndicat National des Artistes Tatoueurs), 14% de la population française serait actuellement tatouée. Peu à peu, il s'est ainsi défait de son étiquette marginale pour s'immiscer dans tous les recoins de notre société: dans la rue bien sûr, comme en témoigne les photos du Tattoorialist; à la télévision, comme le montre le documentaire "Tous Tatoués! " diffusé par Arte en 2013; dans les musées -on se souvient de l'exposition "Tatoueurs, Tatoués" du Quai Branly-; ou encore sur les podiums des Fashion Weeks. Mais qu'en est-il du lieu de travail?

Les tatouages, qui ont longtemps -et officieusement- incarné un motif de refus d'embauche, y sont-ils désormais les bienvenus? [Offre limitée] Spécial rentrée. 1€ par mois. Instagram. Tenue « républicaine » à l'école : la proposition de Jean-Michel Blanquer divise. DNO3.