background preloader

Le chômage des jeunes

Facebook Twitter

Les réalités contrastées du chômage des jeunes. Le ch mage des jeunes. Les jeunes, premiers touchés parle chômage Les jeunes restent les principales victimes du chômage en France.

Le ch mage des jeunes

Alors que la moyenne nationale a pointé à 10% en février 2005, avant de redescendre, fin décembre 2005, à 9,5%, le chômage des jeunes (15 à 24 ans) culmine à 22%, contre 8,6% des 25-49 ans et 6,8% des plus de 50 ans. Explication avancée : les contrats temporaires (Interim, CDD…), apanage des jeunes (un jeune sur cinq occupe ce type d’emplois), ont été les premiers touchés par le ralentissement économique entre 2002 et 2004. Dans un contexte économique difficile, ces contrats sont les premiers à être supprimés, les entreprises y recourant moins. De plus, ils ne sont généralement pas convertis en CDI, et le salarié rencontre plus de difficultés dans sa recherche d'un nouvel emploi. Le rôle du diplôme Les débuts de carrières, généralement composés de contrats courts, sont de plus en plus poussifs. Chômage des jeunes: à qui la faute?

Selon un rapport de l'Organisation internationale du travail (OIT) publié le 12 août, le chômage mondial des jeunes a atteint son plus haut niveau jamais enregistré et devrait continuer d'augmenter courant 2010.

Chômage des jeunes: à qui la faute?

Ainsi, sur les 620 millions de jeunes économiquement actifs, âgés de 15 à 24 ans, 81 millions étaient sans emploi fin 2009 – le plus haut chiffre jamais atteint; 7,8 millions de plus qu'en 2007... Si la crise a bien évidemment empiré la situation, le fort taux de chômage des jeunes était déjà une réalité en France auparavant. Comment expliquer ce phénomène? Eléments de réponse avec Frédéric Remond, directeur de la Mission locale* de Dijon dont la vocation est de favoriser l'insertion des jeunes de 16 à 25 ans, et avec Mathieu, jeune actif de 24 ans... La faute... à la crise La faute... au découragement La faute... aux patrons La faute... au système Frédéric Remond pointe du doigt le noeud du problème selon lui : l'orientation. La faute... aux jeunes. Chômage des jeunes : le risque d'une "génération perdue"

Les chiffres du chômage des jeunes, "génération perdue" Des études terminées ou abandonnées, un marché du travail bouché : 640 000 Français de moins de 25 ans sont au chômage . Plus durement frappés par la crise que leurs aînés, ces jeunes sont le plus souvent condamnés à la précarité. C'est une « génération perdue », s'inquiète l'Organisation internationale du travail dans un rapport publié la semaine dernière . Au niveau mondial, le taux de chômage des jeunes est passé en deux ans de 11,9% à 13%.

En France, il atteint même désormais 23%. Un chiffre à manier avec prudence, mais qui traduit une réalité inquiétante. Deux jeunes actifs sur dix au chômage Le taux de chômage des jeunes doit être interprété avec précaution. Selon l'Insee, le taux de chômage des jeunes en France métropolitaine s'élevait à 23% au premier trimestre 2010. Ce taux ne prenant en compte que les actifs, il ne signifie pas que 23 jeunes sur cent sont au chômage. Le taux d'emploi : 28,1% au premier trimestre, contre 51,2% pour l'ensemble de la population française.