background preloader

Mademoiselleamelia

Facebook Twitter

Le piratage c'est du vol... « Deezer pourrait compenser l’érosion du marché du disque » C’est ce matin que sort la nouvelle version de Deezer, le site français de musique en ligne.

« Deezer pourrait compenser l’érosion du marché du disque »

Une version évidemment plus «sociale» promet Deezer qui, grâce à l’inclusion de son offre payante dans les forfaits d’Orange, a vu ses abonnements premium augmenter. Ils dépasseraient aujourd’hui largement le million contre 500000 début 2011. Alors que SFR vient d’annoncer son rapprochement avec le suédois Spotify -- principal concurrent de Deezer et leader mondial de la musique par abonnement -- le PDG de Deezer, Axel Dauchez, fait le point sur l’évolution de l’offre de musique en ligne, un secteur en pleine mutation. Cette nouvelle version est, selon vous, la plus forte inflexion de Deezer depuis le lancement de la formule payante fin 2009.

Pourquoi ? C’est d’abord une nouvelle interface avec des fonctionnalités inédites et une composante éditoriale encore plus affirmée qui constitue la marque de Deezer. Avez-vous convaincu toutes les majors, y compris Universal ? L’industrie musicale n’est pas en crise, les CD et l’album le so. Rédigé le 04.09.2008 par Cédric Bellenger Il serait nécessaire d’arrêter de pointer du doigt les internautes en les désignant comme seuls responsables de la crise supposée que connaîtrait actuellement l’industrie musicale. .

L’industrie musicale n’est pas en crise, les CD et l’album le so

Selon la ( ), l’équivalent de notre , en dix ans, le chiffre d’affaires collecté au bénéfice de ses 375 000 adhérents a presque doublé. L’année 2008 se révèle être une année record en termes de revenus puisque 900 millions de dollars ont été collectés, soit une hausse de 7,2% par rapport à 2007. La , ( ) a quant à elle vu ses collectes progresser entre 1997 et 2007, de 392 à 562 millions de livres sterling. Idem pour la qui a vu ses revenus passer de 541 millions d’euros en 1998 à 759 millions en 2007. Lors de la sortie d’un album, les maisons de disques cherchent essentiellement à focaliser en un minimum de temps, un maximum d’attention de la part des médias donc des consommateurs sur leurs artistes. Avec Internet, ce modèle connaît des évolutions notables. Le piratage et ses effets positifs sur l'économie.

«Les effets économiques du partage de fichiers sur le marché néerlandais sont très positifs à court et à long terme» .

Le piratage et ses effets positifs sur l'économie

Un nouveau rapport, commissionné par le gouvernement néerlandais , sur les conséquences économiques et culturelles du partage de fichiers sur les industries de la musique, du cinéma et du jeu vidéo conclut que le téléchargement illégal a un effet global positif sur la bonne santé de l'économie (1). Réalisée par le cabinet TNO, et présentée par TorrentFreak , l'étude décrit l'impact de la numérisation sur les business models des industries du divertissement et conclut que si effectivement le téléchargement illégal est la cause de pertes directes pour ces industries, ses conséquences positives sont plus importantes. L'auteur du rapport, Annelies Huygen, estime ainsi que le téléchargement illégal apporterait environ 100 millions d'euros par an à l'économie néerlandaise. Le téléchargement illégal, une aubaine économique ? Le constat n'est donc pas nouveau. Le piratage, une utopie née il y a un demi-sciècle.

Pirater plus pour acheter plus. Bonne surprise pour les adeptes du téléchargement : pour une fois, un gouvernement ne va pas leur taper dessus.

Pirater plus pour acheter plus

Selon une étude commissionnée par le ministère canadien de l'Industrie , les liens entre le piratage et la baisses des ventes de CD sont loin d'être aussi nets que l'affirme l'industrie du disque. L'étude se base sur des entretiens avec 2100 ménages canadiens, mélangeant des internautes pratiquant le téléchargement illégal et d'autres pas du tout. Pour les personnes téléchargeant de la musique sur le net, l'étude a trouvé, contrairement à ce qu'affirment les maisons de disques depuis des années, une relation positive entre téléchargement et ventes de CD: les téléchargeurs achèteraient plus de CD.

L'étude indique qu'il se vendrait 0,44 CD de plus par an tous les 12 morceaux téléchargés. Autrement dit, les internautes se servant du téléchargement pour écouter avant d'acheter, il y aurait environ un album vendu pour deux albums téléchargés. Lire les réactions à cet article.