background preloader

Blogs-TIC

Facebook Twitter

La technologie en classe : quelques défis au collégial. Les jeunes fréquentant le cégep sont majoritairement branchés, mais l’intégration de la technologie dans les cours comporte encore des défis, montre une étude réalisée le printemps dernier par des chercheurs de l’Université de Montréal et des HEC auprès de plus de 30 000 cégépiens.

La technologie en classe : quelques défis au collégial

Selon les données recueillies, 86 % des répondants possèdent un téléphone cellulaire et 76 % un ordinateur portable. Toutefois, ils sont respectivement 71 % et 47 % à les utiliser à l’école. « Dans les entrevues, ceux-ci expliquent que l’ordinateur est trop lourd, qu’ils ont peur du bris ou du vol, ou que des ordinateurs sont disponibles à l’école. Ils soulignent par ailleurs que les enseignants ne leur permettent généralement pas d’utiliser leur portable en classe », écrivent les chercheurs. D’ailleurs, une majorité des jeunes est d’accord avec l’interdiction d’utiliser ces outils en classe parce qu’ils les jugent distrayants.

Une page pour la classe sur Facebook, le réseau social favori des jeunes? TIC et éducation : dessiner un horizon qui ne soit pas une utopie. Il y a un mois, nous publions à l’occasion du lancement de Paris Tech Review, un essai sur l’école signé Jean Salmona.

TIC et éducation : dessiner un horizon qui ne soit pas une utopie

Un essai dans lequel plusieurs lecteurs ne se sont pas retrouvés, notamment du fait de sa critique radicale de l’organisation scolaire. C’est le cas de Serge Pouts-Lajus d’Education & Territoires à qui nous avons demandé de nous exposer une alternative. Celle-ci, que nous publions aujourd’hui, est intéressante à plus d’un titre et d’abord, nous semble-t-il, parce qu’elle tord le cou à la sempiternelle rengaine de la révolution des TIC dans l’éducation : il n’y aura pas de grand soir de l’utilisation de l’informatique en classe, claironne Serge Pouts-Lajus. L’équipement, la formation et les ressources ne suffiront pas à faire muter le système scolaire, heureusement.

On ne remplacera pas “l’école par des cyberclasses et les cours magistraux par des jeux vidéo”. Quand l’ordinateur rencontre la classe, c’est la classe qui gagne TIC à l’école : Le modèle des pionniers. Remettre en perspective les TIC en éducation avec Jacques Ellul. Lors de nombreux échanges récents l’histoire de l’informatique à l’école est revenue au devant de la scène car on pouvait avoir l’impression que ce qui était appelé nouveauté ou innovation avait un air de « déjà vu ».

Remettre en perspective les TIC en éducation avec Jacques Ellul

Le meilleur moyen de s’en rendre compte est de revisiter ce qui a été écrit il y a plusieurs années et de voir si l’intuition se confirme. L’informatique scolaire a fait très tôt (années 1970) couler beaucoup d’encre. Peu nombreux sont ceux qui se souviennent que certains philosophes de cette époque en avaient parlé. C’est le cas de Jaques Ellul dont certaines idées irriguent encore nombre de penseurs d’aujourd’hui (On trouve chez Bernard Stiegler par exemple des choses qui y font écho). Récemment un inspecteur général impliqué dans l’enseignement de l’informatique rétorquait qu’il ne fallait pas négliger les changements techniques intervenus depuis ces dernières années et ajoutait qu’on ne pouvait pas en rester à l’histoire.

A débattre Bruno Devauchelle.

Enseignment et Apprentissage