background preloader

Psychose, Alfred Hitchcock

Facebook Twitter

ALFRED HITCHCOCK - Musiques. Voici quelques extraits de musiques de génériques de films célèbres : - Spellbound (1945) format WAV 299 Ko - Rear Window (1954) format WAV 278 Ko - The trouble with Harry (1956) format WAV 147 Ko - Vertigo (1958) format WAV 241 Ko - Psycho (1960) format WAV 202 Ko - The birds (1963) format WAV 221 Ko - Marnie (1964) format WAV 222 Ko - Frenzy (1972) format WAV 309 Ko Fenêtre sur cour, le "tournant sonore" Fenêtre sur cour en 1954 ( format WAV 278 Ko) est un "tournant sonore" dans la carrière d'Hitchcock ; à partir de ce film, le son et la musique vont avoir un rôle essentiel dans ses films.

ALFRED HITCHCOCK - Musiques

Serge Daney écrit : Fenêtre sur cour, ce film à propos duquel on a toujours parlé de regard, de voyeurisme et pulsions scopiques, est aussi (et peut être avant) une formidable partition sonore et que, sans elle, il n'aurait peut être pas aussi bien vieilli. Alfred Hitchcock dira de Fenêtre sur cour: Il y a une chose qui m'a rendu assez malheureux dans ce film, c'est la musique.

Psychose d'Hitchcock. Le film Hitchcock sort actuellement sur les écrans.

Psychose d'Hitchcock

C'est l'occasion de revoir Psycho : rarement film fut aussi achevé dans sa structure et riche dans sa thématique. Il suffit, pour s’en persuader, d’interroger ce chef-d’oeuvre à travers le réseau interactif qui relie mise en images, décor, musique, personnages et dialogues. Analyse du film d'Alfred Hitchcock, Psycho/Psychose (USA, 1960), par Henri Philibert-Caillat.

La licence de ce document figure en bas du texte. 1. Le propre de tout chef-d’œuvre artistique est, dit-on, de proposer de multiples significations et d’influencer les créateurs à venir par son aspect novateur. Rarement film fut aussi achevé dans sa structure et riche dans sa thématique que Psycho. Se dessine alors, claire ou allusive, sa vision de l’homme et de ses rapports avec le monde. En guise de préambule : une anecdote, deux avis et trois précisions. Norman « My mother just goes a little mad sometimes. . « Ma mère devient parfois un peu folle. Marion. Le Code Hays. Lorsque nous regardons aujourd’hui un film de l’âge d’or hollywoodien, certains éléments peuvent sembler étranges : l’absence de rapports sexuels, les descriptions très puritaines des valeurs familiales… Tous ces éléments sont dus à un code de censure très strict mis en application dans les années 30 et qui perdure jusque dans les années 60.

Le Code Hays

Mais comme nous allons le voir, il suffit parfois de gratter la surface de ces films pour se rendre compte qu’ils traitent de sujets bien plus graves et dérangés qu’ils ne laissent paraître. L’émergence du Code Hays Dans les années 20, Hollywood commence à être montré du doigt par les associations de bonne morale américaine. Des scandales successifs ont entaché la réputation de l’usine à rêve, considérée dorénavant comme la nouvelle Sodome et Gomorrhe.

L’affaire de Roscoe « Fatty » Arbuckle, acteur accusé d’avoir violé et tué une jeune fille lors d’une soirée arrosée, a mis le feu aux poudres. Les efforts de cette dernière s’avèrent vains. La séquence générique: Psychose d'Alfred Hitchcock - 1960. Qui ne connait pas l'un des célèbres et plus brillants films d'Hitchcock, Psychose ?

La séquence générique: Psychose d'Alfred Hitchcock - 1960

Une référence cinématographique culte, tant par cette musique frénétique prête à rendre hystérique, que par son jeu d'acteurs, son scénario étonnamment bien ficelé et la scène culte du couteau perceptible sur le rideau de douche blanc. Tout cela, tend à placer ce film dans les mémoires. Un générique "non-figuratif" D'ores et déjà, le générique nous plongeait dans une atmosphère où notre cœur pulse avec cette musique frénétique d'entrée de jeu. Je vous invite d'ailleurs à visionner le générique de ce film : vidéo du générique Psychose. Une composition graphique Le générique tire sa force dans sa composition linéaire horizontale et verticale qui le rend dynamique. Ainsi, d'un simple coup d'œil du générique on pourrait savoir ce que la fin nous réserve par ce contraste très affirmé des lignes. Décomposition du générique de Psychose. "Psychose, autopsie du film" (le générique) par Daniel Le Bras.