background preloader

Méthodes hormonales

Facebook Twitter

Etonogestrel. Étonogestrel. Desogestrel. Norelgestromin. Medroxyprogesterone Acetate. Ethinyl Estradiol. Levonorgestrel et RU-486. Des pilules pour la contraception d'urgence et l'avortement : Lévonorgestrel et RU-486 (Mifépristone) Gilles Furelaud, David Germanaud Article publié en décembre 2002 Avoir un enfant quand on le désire est actuellement considéré comme un droit pour de nombreuses femmes.

Levonorgestrel et RU-486

Ainsi, en l'an 2000, deux femmes françaises sur trois (dans la tranche d'âge 20 - 44 ans) utilisaient un moyen de contraception. Toutefois, de nombreuses grossesses non désirées surviennent encore, ce qui conduit à un nombre important d'Interruptions Volontaires de Grossesse (IVG) en France : Les grossesses non désirées peuvent être particulièrement traumatisantes chez les adolescentes (10 000 en 1998, la moitié conduisant à une IVG)... Tableau des pilules. Milligynon, Ogyline, Miniphase et Ortho Novum ne sont plus commercialisés.

Tableau des pilules

Prise de poids et pilule : la fin d’un mythe. Par La rédaction d'Allodocteurs.fr rédigé le 9 septembre 2011, mis à jour le 9 septembre 2012 Prise de poids et pilule : la fin d’un mythe Prise de poids et pilule : la fin d’un mythe Parmi les effets secondaires dus à la prise de la pilule, celui qui inquiète le plus les femmes reste la prise de poids.

Prise de poids et pilule : la fin d’un mythe

Une nouvelle étude, publiée dans l’US National Library of Medecine montre que l’augmentation pondérale n’a aucun lien avec la prise d’une pilule contenant des œstrogènes et des progestatifs. Durant 12 mois, des femmes sous pilule contraceptive ne contenant que des hormones progestatives ont pris moins de 2kg. Le docteur David Grimes de l’University of North Carolina dans un article du journal Contraception, explique que ce mythe a été "alimenté par la rumeur, les ragots et des recherches de mauvaise qualité. " Pourtant, les notices des pilules mettent souvent en garde, et annonce la prise de poids comme un effet secondaire indésirable. Source : Slate, US National Library of Medecine. Générations de pilules et risques. Pilule 3éme génération. Implant nexplanon notice. Tout ce qu'il faut savoir sur l'implant contraceptif. Tout ce qu’il faut savoir (ou presque) sur l’implant contraceptif par Martin WincklerArticle du 13 octobre 2015 Lire ce que dit (via Le Figaro) le Collège des gynécologues et obstétriciens américains sur la prescription des méthodes de longues durée (DIU et implant) chez l’adolescente.

Tout ce qu'il faut savoir sur l'implant contraceptif

(Il recommande l’un et l’autre chez les ados qui le demandent et en dehors des (rares) contre indications possibles.) Cet avis date de fin 2012, il est toujours d’actualité. Comme la pilule et comme le " stérilet " (qu’on devrait nommer " dispositif intra-utérin ", pour qu’on n’imagine pas qu’il rend stérile), l’implant contraceptif est une méthode contraceptive efficace à plus de 95 %. L’implant peut être prescrit sans danger aux femmes de tous les âges, il n’est pas réservé aux femmes ayant eu des enfants. Efficacité théorique et réelle d’une contraception Qu’est-ce que ça veut dire " efficace à plus de 95% " ? L’implant contraceptif, lui aussi, est efficace à plus de 99,5 %. Anneau vaginal : notice. ANSM - Mis à jour le : 28/02/2013 Dénomination du médicament NUVARING 15 microgrammes/120 microgrammes/24 heures, système de diffusion vaginal.

Anneau vaginal : notice

Patch : Evra. Appliquer le dispositif sur une zone de la peau non exposée au soleil : thorax, abdomen, fesse, haut de la cuisse ou du bras.

patch : Evra

Ne pas coller le dispositif :sur les seins ;sur de la peau mouillée ou graissée par l'application préalable d'une crème ou d'une huile ;sur une lésion cutanée : plaie, grain de beauté... ;sur une région soumise aux frottements des vêtements : ceinture, bretelle de soutien-gorge... ;sur l'emplacement du précédent dispositif : utiliser alternativement 2 ou 3 régions de la peau différentes. Le dispositif doit rester en place 7 jours consécutifs. Usagé, il doit être retiré et remplacé immédiatement par un nouveau dispositif à un jour fixe de la semaine, aux 8e et 15e jours du cycle. L'interruption du traitement déclenche les règles.

En cas de première contraception ou de reprise d'une contraception interrompue temporairement, appliquer le dispositif le premier jour des règles. Après un accouchement ou une interruption de grossesse, suivre les indications du médecin. Un implant contraceptif télécommandé et efficace pendant 16 ans. Guide anti-panique sur la pilule contraceptive – Partie 1Le Pharmachien. Récemment, vous avez été très nombreux(ses) à partager avec moi un article sur les dangers de la pilule contraceptive.

Guide anti-panique sur la pilule contraceptive – Partie 1Le Pharmachien

Je vous dirais bien c’est lequel, mais il est vraiment douteux et mal écrit, alors il ne mérite pas d’être lu. Ça fait donc 3 semaines que j’essaie de préparer une BD sur la pilule contraceptive. Je sais exactement ce que je veux dire : expliquer les risques, les mettre en perspective, parler des caillots sanguins, parler du cancer, mentionner les bénéfices de la contraception hormonale, présenter les alternatives disponibles… … et pourtant, ça fait plus de 2 semaines que je suis devant une page blanche. Complètement bloqué. Puis lundi dernier, j’ai compris où étais mon bug : j’ai réalisé que c’est IMPOSSIBLE de parler des risques de la pilule contraceptive si on n’explique pas d’abord comment elle fonctionne. Honnêtement, combien de femmes savent… Facteurs de risques et contracetion. Les contraceptifs qui augmentent le risque de thrombose veineuse.

Accueil > Actualités > Les contraceptifs qui augmentent le risque de thrombose veineuse Par Setti Dali rédigé le 28 mai 2012, mis à jour le 29 mai 2012 Les contraceptifs qui augmentent le risque de thrombose veineuse Les contraceptifs qui augmentent le risque de thrombose veineuse Il n'est pas nouveau que les contraceptifs hormonaux à base d'œstrogènes présentent un risque de provoquer chez ses utilisatrices une thrombose veineuse.

Les contraceptifs qui augmentent le risque de thrombose veineuse

Mais ce qui est plus novateur en revanche, c'est qu'une étude confirme ces données, et surtout précise ce risque selon la méthode contraceptive choisie. Patch et anneau élèvent le risque de thrombose veineuse. Pilules et risque thromboembolique. Dépistage systématique de la thrombophilie avant une primo-prescription de contraception hormonale combinée. La pilule a permis d’éviter 200 000 cancers de l’utérus en 10 ans. La pilule contraceptive constitue un élément protecteur contre le cancer de l’endomètre (ou cancer de l’utérus) et a permis d’éviter quelque 200 000 cancers de ce type au cours des dix dernières années dans les pays à haut revenu, selon une étude publiée mercredi 5 août.

La pilule a permis d’éviter 200 000 cancers de l’utérus en 10 ans

Effet qui persiste « des années après l’arrêt de la pilule » « L’effet protecteur important des contraceptifs oraux contre le cancer de l’endomètre persiste des années après l’arrêt de la pilule », souligne pour sa part le professeur Valerie Beral de l’Université d’Oxford, qui a coordonné les travaux. Elle ajoute que l’effet bénéfique existe même chez des femmes qui n’ont pris la pilule que pendant quelques années et se prolonge bien au-delà de la cinquantaine, l’âge auquel le cancer de l’endomètre - qui n’a rien à voir avec celui du col de l’utérus qui peut être dépisté par frottis - commence à se manifester.