background preloader

Mercato

Facebook Twitter

Football : « Le marché des transferts a quand même une logique » Loïc Ravenel, collaborateur scientifique au Centre international d’études du sport, revient, pour « Le Monde », sur le transfert de Paul Pogba vers Manchester United pour 110 millions d’euros.

Football : « Le marché des transferts a quand même une logique »

LE MONDE | • Mis à jour le | Propos recueillis par Boris Teillet Loïc Ravenel, collaborateur scientifique au Centre international d’études du sport (CIES), décrypte le fonctionnement du marché des transferts après celui, historique, de Paul Pogba vers Manchester United pour 110 millions d’euros. Lire aussi : Comment Pogba est devenu le joueur le plus cher de l’histoire Pourquoi les dirigeants de Manchester United ont-ils dépensé 110 millions d’euros pour s’attacher les services de Paul Pogba ? Parce qu’ils les ont d’abord. Mais le marché a quand même une logique. Quelle est la principale différence avec les transferts des années 2000 ? Pourquoi les clubs peuvent-ils dépenser autant d’argent ? Ils ne le peuvent pas tous.

Les dessous du prix d'un transfert de footballeur. INFOGRAPHIE - À l'instar du mercato 2012, le marché de cet été se singularise par les montants exorbitants de ses transferts.

Les dessous du prix d'un transfert de footballeur

Comment fixe-t-on ces sommes ? Quelles sont les raisons qui poussent les clubs à dépenser de tels montants ? Explications. Javier Pastore pour 42 millions d'euros en 2011, Thiago Silva pour 49 millions en 2012, Radamel Falcao pour 60 millions en mai dernier et Edinson Cavani pour 63 millions, ce mercredi. En deux ans, le titre du plus gros transfert de Ligue 1 a changé quatre fois de main, symbole d'un marché dérégulé où de plus en plus d'acteurs importants se font concurrence pour dénicher l'oiseau rare. . • Comment fixe-t-on le prix d'un transfert? Comme pour une voiture ou un appartement, un footballeur dispose d'un prix théorique et d'un prix réel.

. • Pourquoi les transferts sont-ils souvent élevés avec les joueurs sud-américains? Contrairement aux Européens, les footballeurs sud-américains n'appartiennent pas uniquement à leur club. Transferts: pourquoi les clubs de football anglais dépensent autant. "Ils sont fous ces Bretons".

Transferts: pourquoi les clubs de football anglais dépensent autant

A suivre cet été les transferts en Premier League, le championnat de football anglais, on serait bien tenté de citer Obélix. Les joueurs s'arrachent à prix d'or et les clubs dépensent sans compter. Jordan Ayew vaut 12 millions d'euros pour Aston Villa, Schneiderlin a coûté 35 millions à Manchester United, Firmino et Benteke ont été achetés 40 et 47 millions par Liverpool, Sterling est parti à Manchester City pour 68 millions...

Au total, les 20 clubs ont dépensé plus de 600 millions d'euros, comme l'a calculé France Football, et le milliard d'euros pourrait être atteint à la fin du mois d'août. Une hausse généralisée des prix qui concerne tous les clubs, et pas seulement les grandes équipes (Chelsea, Manchester United etc.). Les joueurs moyen (Ayew) partant au prix des bons joueurs, les bons joueurs (Benteke), partent au prix des grands espoirs, et les grands espoirs (Sterling) partent au prix des stars confirmées. "Il y a en effet un risque. Petit manuel à destination des clubs de foot professionnels pour réussir leur mercato d'hiver. Dans le monde du football, le mercato d'hiver (du 1er au 31 janvier) peut être comparé aux soldes du mois de janvier.

Petit manuel à destination des clubs de foot professionnels pour réussir leur mercato d'hiver

C'est une période d'appoint où, dans l'idéal, on va s'offrir le cadeau qu'on n'a pas eu la chance de trouver sous le sapin à Noël. Mais en matière de ballon rond, le marché de Noël a lieu l'été. C'est sous la chaleur estivale que les entraîneurs des clubs professionnels envoient leur liste au Santa Claus local –leur président– et remodèlent leur équipe tout en faisant rêver les supporters autant que possible. Le mercato d'hiver arrive lui à la mi-saison, après cinq mois de compétition. Un laps de temps dans lequel des équipes ont déjà vu leurs rêves de grandeur partir en lambeaux, quand d'autres revoient leurs ambitions à la hausse.

Mais entre pression du résultat à court terme –inhérente au football– et argent à gogo, le mercato d'hiver est souvent le théâtre d'investissements foireux de la part des clubs professionnels. 1.Ne pas tout bouleverser 6.Bien gérer la CAN. Entre fantasmes et réalités, le business du maillot de football - Le Temps. Le mois de janvier est en football la période du mercato d’hiver (du 16 janvier au 15 février en Suisse).

Entre fantasmes et réalités, le business du maillot de football - Le Temps

Cette période de transferts, session de rattrapage pour ceux qui ont raté leur marché estival, succède aux Fêtes de fin d’année et aux Rois Mages et trimballe comme eux son lot de traditions, de mythes et de légendes. Dans ce folklore à crampons, il y a celui qui «n’en fait pas une affaire d’argent» juste avant de signer en Chine, celui «qui se sent très bien» mais qui, bon, «s’il y a une offre, faut voir…» Et puis, il y a le must, le top du top de la légende urbaine footballistique: le président tout fier qui présente sa nouvelle recrue en affirmant que «le transfert sera rentabilisé par la seule vente de maillots!»

A ceux qui croient au Père Noël, il convient donc de dire la vérité. Premièrement, ces chiffres sont très largement gonflés. A peine 8% du prix de vente pour le club Lire aussi: Paul Pogba, échec critique, succès commercial Une démonstration de puissance.