Sarkozy

Facebook Twitter

Sarkozy réinvente le "travailler plus..." à l'école. Nicolas Sarkozy a précisé mardi les mesures de son programme consacrées à l'éducation. Et le président-candidat a fort à faire pour persuader le corps enseignant de voter en sa faveur, majoritairement acquis à la gauche. Attaquant d'emblée la proposition de François Hollande de créer 60.000 postes dans l'éducation en cinq ans, le président-candidat a dit préférer, lors d'un meeting à Montpellier, des enseignants plus présents que "mal payés car trop nombreux". "Je veux une école du respect, de la politesse, de l'apprendre à vivre avec les autres, une école ou on apprend que l'on n'a rien sans rien", a déclaré Nicolas Sarkozy devant quelque 7.000 personnes. Sarkozy propose aux professeurs de travailler plus pour gagner 25% en plus - Presidentielle 2012. Les députés adoptent la «TVA sociale» L'Assemblée nationale a adopté mercredi l'article premier du projet de loi de finances rectificative pour 2012 qui crée la «TVA sociale», un mécanisme censé réduire le coût du travail, stimuler l'emploi et doper la compétitivité de l'économie.

Les députés adoptent la «TVA sociale»

Cet article porte de 19,6 à 21,2% le taux de la TVA en contrepartie d'un allègement des charges patronales. >>TVA Sociale: Vos questions, nos réponses par ici. Politique : L'affiche de campagne de Nicolas Sarkozy dévoilée. Pour cette seconde campagne électorale, le président sortant abandonne les paysages ruraux au profit de l'horizon marin.

Politique : L'affiche de campagne de Nicolas Sarkozy dévoilée

Adieu collines verdoyantes et petit village de campagne. Pour son affiche de campagne 2012, que Le Figaro s'est procurée, le président sortant renonce aux paysages ruraux pour mettre en avant un décor maritime. Seule constante, un ciel bleu azur dénué de tout nuage. Sarkozy peine à convaincre la presse - Politique. Revue de presse du 16 février 2012 "Un contact perdu" avec les Français pour Pascal Quinio ou "une autre vision de l'avenir " pour Paul Henri du Limbert : l'éditorialiste de Libération et celui du Figaro livrent sans surprise une interprétation diamétralement opposée de l'intervention du chef de l'Etat.

Sarkozy peine à convaincre la presse - Politique

Pour Pascal Quinio, " à force d'en faire trop en faveur du peuple, Nicolas Sarkozy a indiqué qu'il n'avait pas échappé au syndrome classique de l'enfermement dans sa tour d'ivoire élyséenne". A contrario, Paul-Henri du Limbert évoque "une seconde rupture" par opposition à un candidat socialiste "représentant d'une social-démocratie bonhomme que la rigueur des temps a rendu désuète". Mais la plume du Figaro est bien la seule à trouver des vertus aux discours du président. La vraie-fausse campagne du tartuffe de l'Elysée. (Dessin de Louison) Parce qu’il a bien géré sa campagne de 2007, beaucoup pensent encore que le président peut rebondir.

La vraie-fausse campagne du tartuffe de l'Elysée

Mais la pré campagne totalement abracadabrantesques du candidat non officiel de l’Elysée remet sérieusement en cause une telle hypothèse. Une déclaration de candidature déjà ratée ? Le président de la République sera bien candidat à sa réélection, comme on pouvait le pronostiquer. Toutes ses déclarations, dimanche dernier, lors des vœux à la presse, devant les députés UMP ou en déplacement ont levé le peu d’ambigüité qui pouvait subsister sur le sujet. Sarkozy et Hollande, guest-stars du dîner du Crif. "Oh !

Sarkozy et Hollande, guest-stars du dîner du Crif

Fillon is here ? " Même quelques journalistes étrangers ont fait le déplacement au dîner annuel du Crif (Conseil représentatif des institutions juives de France), dans le très chic Pavillon d'Armenonville, en plein bois de Boulogne, mercredi soir. Il faut pourtant s'armer de patience pour pénétrer dans l'enceinte hypermondaine : les cartons d'invitation et accréditations spéciales ne permettent pas d'éviter les fouilles minutieuses des sacs et le passage par un portique de sécurité. Le piège tendu par Guéant s'est-il refermé sur le PS? Claude Guéant a-t-il réussi son coup?

Le ministre de l’Intérieur, auteur d’une sortie polémique ce week-end sur les «civilisations qui ne se valent pas» , récidiviste ce mardi matin sur le plateau de la matinale de Canal +, a entraîné une réaction non moins polémique d’un député radical de gauche martiniquais , tranchant avec les réactions fermes mais mesurées des pontes socialistes jusque là sur le sujet. «Vous, monsieur Guéant, vous nous ramenez jour après jour à ces idéologies européennes qui ont donné naissance aux camps de concentration», a lancé l'élu Serge Letchimy, alors que le ministre semblait rigolard.

Résultat: le gouvernement, fait rarissime, quitte l’hémicycle, la séance est suspendue et François Fillon demande à la gauche des excuses. La gauche et le PS se retrouvent pile à l’endroit où François Hollande redoutait que la droite l’entraîne: sur le terrain glissant de la polémique et de l’invective. Angela Merkel en campagne pour la réélection de Sarkozy. Angela Merkel et Nicolas Sarkozy ont affiché leur unité lundi soir, lors d'une interview diffusée pendant le journal de 20 heures de France 2, préenregistrée à la sortie du conseil des ministres franco-allemand.

Angela Merkel en campagne pour la réélection de Sarkozy

Dans cet entretien d'une quinzaine de minutes, la chancelière allemande a confirmé qu'elle allait faire campagne en faveur du chef de l'État français. "Nous faisons partie de la même famille politique", a-t-elle expliqué, rappelant que Nicolas Sarkozy avait lui-même mouillé sa chemise pour elle en 2009, quelques mois avant sa reconduction à la chancellerie. Le président français s'est ensuite employé à montrer qu'il n'était pas à la remorque des Allemands, et ce, malgré la décision de Standard and Poor's de retirer à l'Hexagone son triple A et d'épargner l'Allemagne. Réforme de la dépendance : Sarkozy abandonne une promesse de campagne.

L'annonce n'est pas sans précédent.

Réforme de la dépendance : Sarkozy abandonne une promesse de campagne

La réforme de la dépendance ne se fera pas. Nicolas Sarkozy vient de déclarer son abandon alors qu'il en avait fait sa dernière priorité. En février 2011, il disait encore au moment de lancer le « grand débat national » sur la question : « Ce débat je l'ai souhaité, je l'ai voulu malgré (…) les mises en garde de ceux, si nombreux, qui le trouvaient trop risqué au regard des enjeux et des échéances électorales. Sarkozy à la télévision: l'Allemagne érigée en modèle.

En 2007, ses détracteurs l'avaient surnommé "Sarko l'Américain" en raison de ses sympathies transatlantiques.

Sarkozy à la télévision: l'Allemagne érigée en modèle

En 2012, les Français rééliront-ils "Sarko le Berlinois" ? S'il n'a pas profité de son intervention sur neuf chaînes de télévision pour officialiser son entrée en campagne, Nicolas Sarkozy a en tout cas joué son va-tout dimanche soir pour tenter d'inverser la courbe du chômage qui explose et celle de ses sondages qui s'effondrent. Et à en croire le nombre de fois où il a cité en exemple l'Allemagne, Angela Merkel ou son prédécesseur, le social-démocrate Gerhard Schröder, le président de la République semble avoir trouvé le modèle sur lequel il souhaite rebâtir sa crédibilité perdue. Le président, presque candidat, "ne se dérobera pas" Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Samuel Laurent Le rendez-vous était plus qu'attendu.

Le président, presque candidat, "ne se dérobera pas"

A la peine dans les sondages, en butte aux doutes de sa propre majorité sur sa capacité à être réélu, Nicolas Sarkozy avait misé beaucoup sur une intervention présidentielle, à moins de cent jours du premier tour. Toute la semaine, les conseillers de l'Elysée parlaient d'annonces "très importantes", de nature à changer la donne. Au sortir de cette heure d'interview présidentielle, le chef de l'Etat s'est contenté d'annonces pour la plupart prévues, tout en restant dans une partition régalienne qui le laissait parfois quelque peu hésitant face aux questions les plus politiques. "J'ai un rendez vous avec les Français, je ne me déroberai pas. " Sarkozy: «Vous n'entendrez plus parler de moi si je suis battu» Nicolas Sarkozy a confié à des journalistes qui l'interrogeaient qu'il arrêterait la politique en cas d'échec à la présidentielle, tout en s'affirmant convaincu d'être en mesure de l'emporter.

Sarkozy: «Vous n'entendrez plus parler de moi si je suis battu»

Lors de son déplacement en Guyane ce week-end, le Président s'est livré à une longue discussion avec des journalistes, dont une de l'AFP, en précisant à plusieurs reprises que ses propos n'étaient pas destinés à être publiés. Mais ils ont été dévoilés par plusieurs médias. Au cours de cette discussion à bâtons rompus, on lui a demandé ce qu'il ferait, en cas d'échec, s'il arrêterait la politique. Il a répondu : «Oui, j'en ai la certitude. Taxe Tobin: Sarkozy change radicalement d'avis - VIDÉO. "C'est le bal des hypocrites mes chers compatriotes. Ceux qui me disent 'il ne faut pas faire [la Taxe Tobin] avant les autres', c'est parce qu'ils pensent que les autres ne le feront pas et comme cela on ne le fera pas nous-mêmes", clamait Nicolas Sarkozy le jeudi 19 janvier au sujet d'une nouvelle taxe sur les transactions financières.

"La France montrera donc l'exemple, elle fera la taxe sur les transactions financières, elle entraînera derrière l'ensemble de l'Europe et je l'espère l'ensemble du monde". Un discours volontariste, quitte à ne pas fédérer l'ensemble de l'Europe. Déjà, cette volonté farouche de ponctionner les traders et boursicoteurs a de quoi étonner de la part du président qui a supprimé le 1er janvier 2008 l'impôt de bourse, une taxe qui reposait exactement sur le même principe: 0,3% était prélevé sur le montant de chaque transaction, à l'achat comme à la vente, comprise entre 7630 et 153.000 euros (0,15% au-delà).

Nicolas Sarkozy parlera aux Français à la fin du mois - Presidentielle 2012. Annoncera-t-il sa candidature ? En profitera-t-il pour répondre aux critiques de François Hollande ? Une chose est sûre, Nicolas Sarkozy s'exprimera dans quelques jours. Il a annoncé ce dimanche matin, alors que la droite et la gauche se disputent la responsabilité de la perte du triple A de la France, qu'il prendrait la parole «à la fin du mois». «Une crise sans précédent, peut-être depuis un siècle» Nicolas Sarkozy a fait cette annonce lors d'un discours à Amboise (Indre-et-Loire) où il rendait hommage à Michel Debré, un des pères de la Vème République. Nicolas Sarkozy pourrait reproposer une "union civile" pour les couples homosexuels.

Nicolas Sarkozy n'a pas l'intention de mettre l'ouverture du mariage aux couples homosexuels au programme de sa campagne, contrairement à ce que suggérait la une du journal Libération vendredi 13 janvier, mais il est possible qu'il repropose, comme il l'avait fait en 2007, une "union civile" pour les couples de même sexe. En fin de matinée, la porte-parole du gouvernement, Valérie Pécresse, a écrit sur son compte Twitter que "le Président de la République n'a absolument pas changé d'avis, il n'est pas favorable au mariage des couples homosexuels". Plusieurs personnalités politiques avaient déjà réagi, croyant que le président avait ou allait changer d'avis sur la question du mariage homosexuel, suite à une présentation confuse des faits par Libération. "Selon nos informations, écrivait le quotidien, Nicolas Sarkozy va réunir, dans quelques jours à l'Elysée, les principaux collaborateurs qui travaillent à son programme pour trancher la question du mariage gay.

Les comptes de la campagne de Sarkozy en 2007 vont être saisis par la justice - Présidentielle 2012. A Mulhouse, Nicolas Sarkozy dénonce une "folie" de François Hollande. Nicolas Sarkozy : son bilan, son boulet - Le bilan de Sarkozy. Sarkozy, ou la stratégie de la victimisation. Sarkozy veut reconquérir le vote enseignant.

Nicolas Sarkozy veut une Education meilleure pour le même prix. Sondage : Sarkozy rattrape Hollande. Fillon accuse Hollande de «scorpionite» La cote de confiance de Sarkozy s'effrite encore.