background preloader

Sécurité

Facebook Twitter

Snowden à Bruxelles: "Le danger n'est pas la menace terroriste, mais la surveillance de masse" "Il y a déjà des dérives.

Snowden à Bruxelles: "Le danger n'est pas la menace terroriste, mais la surveillance de masse"

Et il y a déjà des entreprises commerciales, et non étatiques, qui bénéficient de ces moyens très puissants". Pour Snowden, "ces programmes ne sont pas ou plus utilisés contre le terrorisme, mais ils représentent simplement le visage d'un nouveau pouvoir politique ou commercial". La solution? "Travailler collectivement avec ceux qui sont intéressés" Si son souhait le plus cher est rentrer chez lui, Edward Snowden l'affirme: il poursuivra l'entreprise qu'il a commencé, à savoir dénoncer, mais aussi tenter de trouver des solutions de protection face au système gigantesque de collecte d'informations. Il dit vouloir travailler avec les chercheurs et les journalistes pour étudier cette surveillance de masse, qui existe, affirme-t-il, pas seulement aux Etats-Unis, mais dans d'autres pays du monde tout aussi "démocratiques".

Wahoub Fayoumi @wafayoumi. Aux Etats-Unis, la protection des données améliorée d’Apple et de Google déplait aux autorités. Cybersécurité : Etats et entreprises doivent s'unir contre des menaces globalisées. Octobre, mois européen de la cybersécurité, est l’occasion de promouvoir cette thématique auprès des citoyens, de valoriser les bonnes pratiques et de contribuer à une meilleure connaissance des menaces.

Cybersécurité : Etats et entreprises doivent s'unir contre des menaces globalisées

Dans cette lignée, les 2e rencontres parlementaires de la cybersécurité du 23 octobre ont rappelé combien le dialogue public-privé était nécessaire dans la lutte contre la cybercriminalité. Confiance, information, formation et sensibilisation sont les maîtres mots de cette collaboration entre pouvoirs publics et entreprises. Cybercriminalité : rapprocher les moyens de lutte contre une menace globalisée A défaut de définition consensuelle de la cybercriminalité - chaque État ou acteur développant sa définition selon des propres critères - "il faut évoluer dans un rapprochement des moyens de lutte", rappelle Catherine Chambon, sous-directeur de la lutte contre la cybercriminalité à la Direction centrale de la Police judiciaire. Outiller le public et partager l’information. Technologies portables et "Quantified Self" : la sécurité avant tout !

Dans un rapport paru mi-août et intitulé “How Safe Is Your Quantified Self ?”

Technologies portables et "Quantified Self" : la sécurité avant tout !

, Symantec lançait un appel d’un genre nouveau aux entreprises tech : prêter attention à la sécurité de leurs logiciels, applications ou nouvelles technologies en amont de leur développement, et non leurs produits une fois sur le marché. Un discours également diffusé par d’autres représentants de ce secteur, selon un article de Wired. Lors du Black Hat Europe d’Amsterdam, conférence réunissant une importante communauté de hackers et de responsables informatiques d’entreprises, seul Candid Wueest a intégré les technologies portables à son discours.

Pour lui, la sécurité devient une notion centrale, à intégrer aux technologies portables dès leur élaboration : une perspective similaire aux objectifs du Privacy by Design, concept dont nous vous parlions récemment. Une bonne façon pour ces start-up de créer un « blue ocean » ou espace stratégique non contesté ? Plus d’informations avec l’article de Wired. Alerte cybersécurité: 70% des serveurs dans le monde menacés. Theverge. Converged Analysis of Smartphone Devices, NSA, May 2010. Cyber-criminalité : vers un retour de la coupure Internet ? @Pauline_MKT. En quoi les Big Data sont-elles personnelles. A l’occasion du colloque “la politique des données personnelles : Big Data ou contrôle individuel “ organisé par l’Institut des systèmes complexes et l’Ecole normale supérieure de Lyon qui se tenait le 21 novembre dernier, Yves-Alexandre de Montjoye (@yvesalexandre) était venu présenter ses travaux, et à travers lui, ceux du MediaLab sur ce sujet (Cf.

En quoi les Big Data sont-elles personnelles

“D’autres outils et règles pour mieux contrôler les données” ). Yves-Alexandre de Montjoye est doctorant au MIT. Il travaille au laboratoire de dynamique humaine du Media Lab, aux côtés de Sandy Pentland, dont nous avons plusieurs fois fait part des travaux. Nos données de déplacements sont encore plus personnelles que nos empreintes digitales Faire correspondre des empreintes digitales n’est pas si simple, rappelle Yves-Alexandre de Montjoye. Image : illustration de l’unicité de nos parcours repérés via des antennes mobiles.

Et Yves-Alexandre de nous inviter à retrouver un de ses collègues du Media Lab. Hubert Guillaud. La Belgique se dote d'un premier guide de la cybersécurité.