background preloader

Les juifs en France

Facebook Twitter

Vivre et survivre dans le Marais - Editions Le Manuscrit - Extrait du livre.

Vivre et survivre dans le Marais - Editions Le Manuscrit -

Visite guidée : Le quartier juif du Marais par Ariane - Métro Hôtel de ville. Des malles retracent la vie d'une famille disparue à Auschwitz. Adèle Kurzweil avait 17 ans.

Des malles retracent la vie d'une famille disparue à Auschwitz

Sur sa photo d'identité en noir et blanc, elle a les cheveux longs, les lèvres boudeuses, et un regard songeur qui ne fixe pas l'objectif. Le 26 août 1942, au petit matin, la jeune fille a été raflée avec ses parents à Auvillar, un village de Tarn-et-Garonne. Déportés, ils mourront gazés à Auschwitz. Ils auraient pu disparaître à jamais des mémoires, mais l'acharnement de quelques-uns en a décidé autrement. "En avril 1990, alors que je faisais ma maîtrise d'histoire, j'ai assisté au camp de Sept fonds, dans le département, à l'inauguration d'une plaque à la mémoire des enfants juifs qui y avaient été emprisonnés pendant la guerre", raconte Pascal Caïla, aujourd'hui âgé de 47 ans. L'historien en fait l'inventaire avant de les refermer La famille Kurzweil avait fait ses bagages avec soin.

Des garde-robes pleines de charme, même si elles ont été attaquées par les mites. Blog de l'historien Alain Michel. L'histoire mouvementée de la commémoration de la rafle du "Vel' d'Hiv'" Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Anna Senik, Directrice de recherche émérite au CNRS, présidente de l'ex-comité Vel' d'hiv' 42.

L'histoire mouvementée de la commémoration de la rafle du "Vel' d'Hiv'"

Le 22 juillet prochain se tiendra la cérémonie officielle de commémoration pour le 70ème anniversaire de la rafle du Vel' d'Hiv' dans laquelle 13 152 Juifs, dont 4115 enfants, furent arrêtés par la police française de Vichy, parqués dans des conditions abominables dans le vélodrome d'hiver, avant d'être déportés à Auschwitz. Cette cérémonie du souvenir a une histoire, qui doit faire partie de notre mémoire. Elle n'a pas toujours été nationale. Jusqu'en 1992, la cérémonie ne concernait que les associations juives qui se réunissaient devant l'ancien emplacement du Vel' d'Hiv'. Durant des décennies, les enfants des déportés et les survivants honoraient leurs morts en privé, dans le silence des pouvoirs publics sur les crimes de Vichy contre les Juifs. Le 17 juin 1992, Le Monde publiait l'appel Du Comité Vel d'Hiv' 42. Cet énoncé ne disait pas toute la vérité. Rafle du Vel d'Hiv : de Mitterrand à Chirac et Hollande, la lente reconnaissance de la responsabilité de la France.

L’Etat français a arrêté ou facilité l’arrestation par les Allemands, et livré pendant la Seconde guerre mondiale 75 000 juifs de France (24 000 Français et 51 000 étrangers ou dénaturalisés), hommes, femmes et enfants de tous âges, qui ont été ensuite déportés et assassinés dans les camps d’extermination nazis – seuls 2 500 en revinrent.

rafle du Vel d'Hiv : de Mitterrand à Chirac et Hollande, la lente reconnaissance de la responsabilité de la France

Lors de la Rafle du Vel d’Hiv, les 16 et 17 juillet 1942, 13 152 juifs dont plus de 4 000 enfants ont été arrêtés par la police française. Une partie d’entre eux ont été envoyés à Drancy. Les autres, bien souvent des familles, ont été conduits au Vélodrome d’Hiver dans le XVe arrondissement. Pendant plusieurs jours, 8 000 juifs vont ainsi vivre entassés sans eau et sans nourriture dans des conditions sanitaires déplorables.

Plusieurs d’entre eux se suicident, les fugitifs sont abattus. La Rafle du Vel d’Hiv, au JT de 20H, le 16 juillet 1972 (7min 42s) François Mitterrand : Vichy ce n’était pas la République François Mitterrand au Vel d’Hiv. Du refuge au piège : les juifs dans le marais. Cette exposition de l’Hôtel de Ville (entrée gratuite) ferme à la fin de la semaine, et je suis vraiment content de ne pas l’avoir manqué.

Du refuge au piège : les juifs dans le marais

Evidemment, ce n’est pas une immense exposition mais elle traite correctement son sujet, et en quelques salles, elle fait découvrir l’histoire singulière de ce quartier de Paris. La métaphore qui ressort du titre même est éloquente et en filigrane de toute la présentation. On découvre comment le marais, qui était un havre pour la communauté juive (et où les plus démunis venaient y trouver de l’aide) depuis le 13e siècle, devient pendant la guerre le guêpier qui permet aux autorités de rafler le maximum de personnes (notamment celle du Vel D’hiv). L’exposition est organisée autour de neuf lieux du marais dont l’histoire est racontée par des affichages, des dessins, photographies, objets, papiers administratifs etc. . « L’hôtel de Beauvais » démarre les sombres épisodes de la France occupée par les nazis. Vivre et survivre dans le Marais - Editions Le Manuscrit - La déportation des enfants juifs du 3e arrondissement de paris.

Les enfants juifs de FRANCE déportés de juillet 1942 à août 1944. Blog de l'historien Alain Michel. Les enfants juifs de Paris déportés de juillet 1942 à août 1944. Les enfants juifs de FRANCE déportés de juillet 1942 à août 1944.