background preloader

Antithese

Facebook Twitter

1,8 million de Français sont millionnaires en France (en dollars) RICHESSE Patrimoine immobilier inclus, évidemment... Publié le Mis à jour le Malgré un contexte de crise, un chômage toujours élevé, un moral en berne et tout un tas de bonnes ou mauvaises raisons de se plaindre, les Français restent parmi les plus aisés de la planète. Dans son rapport 2015, relayé par le Dauphiné, le Crédit Suisse, publie une série de chiffres puisés dans les comptes en banques français. Avec un patrimoine moyen de 230.000 euros, ils figurent au neuvième rang mondial, derrière les Suisses, les Américains ou les Suédois notamment. 63 % de la richesse des Français est immobilière Ils sont mieux classés - cinquième position - en ce qui concerne la richesse globale des ménages. 1,8 million de Français seraient ainsi millionnaires en dollars.

Leur patrimoine (immobilier inclus) serait donc supérieur à 875.000 euros. Ce chiffre important s’explique en partie par la hausse du prix de l’immobilier ces dernières années. L’Asie en tête Mots-clés : Argent : Fait-il le bonheur ou le malheur ? C'est un sujet passionnant dont on a déjà parlé : l'argent fait-il le bonheur ?

On entend absolument tout sur le sujet, certains disent que l'argent fait le bonheur, certains disent que l'argent ne fait pas le bonheur, et d'autres disent carrément que l'argent fait le malheur. Mais ce qu'on entend le plus souvent, c'est "l'argent ne fait pas le bonheur, mais il y contribue". Et c'est assez vrai, l'argent ne fait ni le bonheur ni le malheur, l'argent est juste un outil qui permet d'acheter des choses, de faire des choses, de créer des choses.

Le manque d'argent entraîne le malheur... La première chose que nous pouvons dire sur ce sujet, c'est que le manque d'argent est synonyme de malheur. Mais l'argent ne garanti pas le bonheur Après, ce n'est pas non plus parce que vous avez de l'argent que vous serez forcément heureux. Peut-on dire que l'argent fait le bonheur ? En résumé, on peut dire que l'argent ne fait ni le bonheur ni le malheur. Ce qu’il faut gagner pour être dans les 1% de Français les plus riches. Qu'il s'agisse des revenus d'une activité professionnelle, ou uniquement du capital, les 1% des français les plus riches ne concernent que 700 000 personnes.

Parmi celles-ci, on retrouve principalement des cadres dirigeants, des chefs d'entreprise, ainsi que ceux qui exercent une profession libérale comme les avocats, les médecins et quelques architectes. 100 patates ! Les 1% des français les plus riches ne concernent que 700 000 personnes. Crédit Reuters Ajouter au classeurSuivre ce contributeurLecture zen Intéressé par cet auteur ? Pour retrouvez facilement ses articles dans votre compte et recevoir une alerte à chacune de ses contributions : Lire ou relire plus tard Pour classer cet article et le retrouver dans votre compte : Besoin de vous concentrer Pour lire cet article dans sa version zen : Je m'abonne Atlantico : La population est régulièrement divisée en deux franges d'une façon particulièrement parlante : les 1% des plus riches, et les 99% des autres.

Abonnez-vous enquelques clics. L'argent fait-il le bonheur? Publié le 22/11/2014 à 12:00 Voilà une question souvent débattue. La plupart des gens vont avouer qu'ils seraient emballés par une augmentation de salaire substantielle, ou par un gain à la loterie. Cependant, lorsqu'il s'agit de tenter de comprendre pourquoi certaines personnes riches ne semblent pas nager dans le bonheur, on saute facilement à la conclusion que l'argent ne fait pas le bonheur. Paradoxal? Une certaine étude menée par le psychologue Daniel Kahneman il y a quelques années stipulait qu'à partir d'un revenu annuel de 75 000$, tout montant additionnel n'ajoutait pas davantage de joie dans la vie d'une personne.

Notez ici que dans bien des cas, la définition du bonheur correspond grossièrement à l'achat de biens désirés. En résumé, il existerait trois grandes catégories définissant le mode de dépense. Il y a autre chose que les biens matériels. L'argent ne fait pas le bonheur. Le niveau de bonheur d'un pays ne s'explique pas par sa richesse. Selon une étude de l’institut Ipsos réalisée auprès de 19.000 adultes dans 24 pays, les gens sont en moyenne plus heureux qu’avant la crise économique, indique The Economist. Ils sont 77% à se déclarer heureux, soit 3 points de plus qu’en 2007, dernière année avant la crise. Les pays émergents dont la croissance est en augmentation rapide ne partagent pas le pessimisme des pays riches et industrialisés.

La part des «très heureux» la plus importante au sein de la population se trouve en Indonésie, en Inde et au Mexique. Cette cohorte déjà importante des «très heureux» gagne 16 points en Turquie, 10 au Mexique et 5 en Inde. En revanche, les taux de bonheur européens sont plutôt bas: seulement 11% des Espagnols et 13% des Italiens se disent très heureux. Mark Fischetti, sur son blog du site Scientific American, explique quels sont les facteurs responsables de ce sentiment de bien-être.

L'argent ne fait pas le bonheur : cliché ou réalité ? Un article de presse paru sur la crise financière titrait : « L’effondrement de la Bourse touche les retraités ». Cet article disait en substance que lorsque la Bourse baisse, les personnes aux revenus fixes souffrent : elles renoncent à aller au restaurant, chauffent moins leur habitation en hiver et sont plus regardantes quant aux prix des denrées qu’elles peuvent se permettre.

Cela signifie-t-il qu’on est plus malheureux ? Non, cela veut simplement dire qu’on est moins à l’aise et moins libre de satisfaire ses désirs. Je n’entends pas par là que l’argent n’a aucune importance. Il en a, bien sûr, mais il ne fait pas forcément le bonheur. Je traite dans cette section de ce qu’apporte vraiment l’argent. Le confort L’argent permet d’obtenir le confort matériel, des sous-vêtements aux meubles, en passant par les produits de première nécessité.

Le soutien L’argent ne vous apporte qu’un confort moral en ce sens qu’il vous aide dans les périodes éprouvantes. La liberté. L'argent ne fait pas le bonheur – Nos Pensées. Le bonheur passe par le bien-être plus que par la richesse. L'argent fait-il le bonheur ?

Depuis des siècles, les chercheurs tentent de répondre à cette question. Une nouvelle étude montre que disposer d'importants revenus ne garantit pas d'être plus heureux au quotidien. La recherche du bonheur. Une quête ultime, qui est depuis des millénaires nourrie par les citations, proverbes, et autres pensées laissées ici et là par les personnalités témoins d'une époque et d'une culture. Prenons, au hasard, celle-ci, qui est l'une des plus connues: «L'argent ne fait pas le bonheur.» Qui est à l'origine de ce proverbe?

Un proverbe pour le moins pratique: d'un côté, les plus pauvres peuvent y trouver une consolation de ne pas avoir assez d'argent, et de l'autre les riches peuvent se trouver une excuse d'en avoir beaucoup. L'argent fait-il le bonheur alors? Qui est l'auteur de l'étude, et de ce constat? Le bien-être des citoyens est-il la valeur de demain? L’argent fait-il le bonheur ? Le Paradoxe d’Easterlin. Par Thomas Renault. En 1974, l’économiste Richard Easterlin a démontré de manière empirique une relation étrange entre le bien-être et le PIB par habitant : à long terme, il ne semble pas exister de causalité entre la croissance du PIB, ajusté de l’inflation, par habitant et le bonheur. Entre 1973 et 2004 par exemple, alors que le PIB réel par habitant a doublé aux États-Unis, le « bonheur » est resté constant (voir graphique ci-dessous). Cependant, lorsque l’on regarde la situation à un instant « t », il apparaît tout de même que l’argent fait un peu le bonheur : un ménage plus riche aura tendance à s’estimer plus « heureux » en moyenne qu’un ménage plus pauvre, et ceci particulièrement dans les pays en voie de développement.

Comment expliquer alors ce paradoxe ? Eh bien pour cela, il faut tout d’abord commencer par étudier la manière dont est mesuré le bonheur et le concept de relativité du bonheur. Comment lire le graphique précédent ? Conclusion L’argent fait-il le bonheur ? L’argent fait-il le bonheur? Depuis le début des années 1970, de nombreux économistes ont tenté de démontrer que bonheur et argent ne sont pas liés. Il est toujours difficile de répondre à cette question, puisque sa conclusion varie en fonction des paramètres étudiés. Le site du mensuel américain Reason revient sur quarante ans de théories économiques entre bonheur et bien-être. Tout commence avec le «paradoxe Easterlin» quand, en 1974, l’économiste Richard Easterlin prouve que malgré la hausse des revenus, on ne peut pas observer d'augmentation du bien-être corrélée.

Cette théorie aurait été «pendant quatre décades l’opinion communément admise». Mais l'opinion générale bascule à la suite d'une étude publiée en 2010 par trois économistes de l’université de Pennsylvanie, Daniel Sacks, Betsey Stevenson, et Justin Wolfers. Mais cette théorie ne se retrouve pas toujours dans les enquêtes. En 2011, en revanche, Eric Le Boucher sur Slate défendait la thèse inverse en se fondant sur une étude réalisée par The Economist:

L’argent ne fait pas le bonheur : Découvrez pourquoi. Bienvenue sur Buziness 24, blog dédié à ma passion au Business et aux revenus passifs. Comme c'est la 1ère fois que vous venez ici, vous voudrez sans doute lire mon rapport qui vous explique comment démarrer votre idée de business avec zéro Euro. Cliquez ici pour l’obtenir gratuitement ! L’argent ne fait pas le bonheur ? Si vous n’êtes pas d’accords avec cette pensée, cet article vous convaincra. Comme vous le savez, beaucoup de personnes (comme moi aussi d’ailleurs) se tuent à rechercher des solutions pour gagner plus d’argent. Parfois elles oublient les choses les plus importantes de la vie et passent à côté des moment de bonheur. Mais le saviez-vous ? Je ne vais pas vous mentir, j’ai aussi penser que l’argent fait le bonheur, plus précisément il joue un grand rôle. Comme le petit bonhomme sur cette image on a eu tous cette idée. En tout cas moi je l’ai eu et je le pense toujours.

Aujourd’hui, j’ai reçu un message d’un de mes amis qui m’a prouvé que l’argent ne fait pas le bonheur. L’argent ne fait pas toujours le bonheur. L’argent ne fait pas toujours le bonheur Devenir économe ? C'est aussi difficile que s'arrêter de fumer pour un fumeur "accro". Nous sommes accros à la consommation, nous continuons à courir derrière l'argent, à consommer de plus en plus, alors que pourtant nous savons, tout le monde sait, on nous le répète, que le tabac tue et que ni la consommation ni l’argent ne font le bonheur. Ce n’est pas Diogène en son tonneau qui contredira ; ni Lao-Tseu, qui vers 600 av. Même les chercheurs le disent. . - D’une part, elles montrent que l’argent, même un peu, aide réellement ceux qui sont démunis de tout. - Mais elles montrent aussi que pour ceux qui ont déjà satisfait les besoins essentiels – se nourrir, se soigner, se loger, s’habiller, se cultiver, élever et éduquer ses enfants, alors, l’argent ne fait plus le bonheur.

Ermites du désert - ermites de ville Cesser de consommer encore plus ? Le luxe de l’âge de pierre « Ce penchant [vers l'ornement et le luxe] existe. . - Oui ? - Ah ! Du même auteur : Motivation - La pyramide des besoins selon Maslow - Management. Selon Maslow, les motivations d’une personne résultent de l’insatisfaction de certains de ses besoins. Les travaux de Maslow (1954) permettent de classer les besoins humains par ordre d’importance en 5 niveaux. Ce classement correspond à l’ordre dans lequel ils apparaissent à l’individu ; la satisfaction des besoins d’un niveau engendrant les besoins du niveau suivant. La pyramide des besoins de Maslow L’idée est qu’on ne peut agir sur les motivations "supérieures" d’une personne qu’à la condition expresse que ses motivations primaires (besoins physiologiques et de sécurité) soient satisfaites.

Les besoins physiologiques Les besoins physiologiques sont des besoins directement liés à la survie de l’individu ou de l’espèce Ce sont typiquement des besoins concrets (manger, boire, se vêtir, se reproduire, dormir...). A priori ces besoins sont satisfaits pour la majorité d’entre nous, toutefois nous ne portons pas sur ces besoins la même appréciation. Les besoins de sécurité avoir des amis. Que se passe-t-il si l’on arrête de dépenser (ou presque) pendant 1 an. Untitled.