background preloader

CHNRJ

Facebook Twitter

Le textile de demain produira de l'énergie. Par P.

Le textile de demain produira de l'énergie

P. publié le à 14h30 Il sera semblable à n'importe quel tissu, sauf qu'il produira de l'énergie ! Après les écrans de smartphones, Sunpartner s'attaque aux fils tissés, auxquels il veut donner des propriétés photovoltaïques sans rien en laisser paraître à l'utilisateur. Le projet Sol-Tex, porté par Sunpartner, vise à permettre la production à grande échelle d'un textile capable de capter la lumière du Soleil et de la transformer en électricité, sans rien sacrifier à son esthétique.

"Il n'est pas question de faire un textile qui ressemble à un panneau photovoltaïque", explique Jean-Luc Ledys, directeur de l'innovation à Sunpartner. C'est la technologie du silicium amorphe qui a été choisie, car elle est aussi résistante aux conditions extérieures que sensible à la lumière artificielle des intérieurs. Les premiers produits sont prévus pour 2019 Parce qu'il intègre les capteurs photovoltaïques dans sa trame.

PILO, « la pile qui se recharge quand on la secoue » Urbain Prieur, Alice Fournet, et Nicolas Toper de PILO We Demain : qu'est ce que la pîle PILO ?

PILO, « la pile qui se recharge quand on la secoue »

Urbain Prieur : C'est une pîle AA qui retrouve toute son énergie quand l'utilisateur la secoue. En deux minutes, sa recharge est optimale. Notre pîle, c'est comme une dynamo. Elle fonctionne très bien pour des appareils qui consomment peu, type télécommandes, lampes de poches, etc... Pascale Mollo, Sunpartner recharge les smartphones... au soleil - Entreprise. Your movement is your power. Un adolescent crée un dispositif qui recharge un smartphone en marchant. La semelle SolePower recharge votre smartphone en marchant ! Les chaussures d'un marcheur pourraient générer jusqu'à 20 watts ! Image de synthèse du système, qu'il faudra intégrer à la semelle de la chaussure, pour produire 10 watts, ou aux deux pour avoir 20 watts. © InStep Nanopower Les chaussures d'un marcheur pourraient générer jusqu'à 20 watts !

Les chaussures d'un marcheur pourraient générer jusqu'à 20 watts !

- 2 Photos Tenter de tirer de l’énergie du milieu environnant ou des mouvements du corps est une quête occupant aujourd’hui de nombreux laboratoires. Du bruit ambiant aux mouvements des doigts en passant par celui des vêtements, les idées originales ne manquent pas pour explorer des pistes inédites. Les productions de ces microgénérateurs sont faibles mais, justement, les consommations des appareils portatifs sont en baisse régulière et les deux sont en train de se rejoindre.

À l’université du Wisconsin-Madison, l’équipe de Tom Krupenkin explore une voie déjà connue : les chaussures. Un dessin du dispositif tel qu'il n'existe pas encore. La marche à pied : une source d’énergie électrique ? Décrivant leurs travaux dans Nature Communications, des ingénieurs américains ont d’ores et déjà créé une start-up pour exploiter l’invention qu’ils développent actuellement : des chaussures capables de produire de l’électricité à partir de l’énergie des pas d’un marcheur.

La marche à pied : une source d’énergie électrique ?

La microfluidique, vous connaissez ? Cette discipline scientifique étudie les microfluides, les fluides en volume minuscule (de l’ordre du millionième de litre) s’écoulant par des canaux d’une taille de quelques microns. L’une de ses applications est l’électromouillage, consistant à optimiser l’étalement d’un liquide (nécessairement conducteur) grâce à l’électricité. Avez-vous déjà partagé cet article? Partager sur Facebook Partager sur Twitter. Eva, la chaussure centrale électrique. Réagissez : Partagez : Cette innovation nous rappelle, celle de la discothèque Watt de Rotterdam.

Eva, la chaussure centrale électrique

Dans les deux cas, il s’agit de récupérer l’énergie produite par les déplacements humains, dans un cas en dansant, dans l’autre en marchant. Tout simplement ! Si nous sommes aujourd’hui capable de consommer de l’électricité sans bouger, nous allons bientôt pouvoir en fabriquer simplement en marchant. L’énergie électrique générée par les semelles Eva est stockée dans une batterie en lithium Polymère. Marcher et produite de l'électricité grâce à ses chaussures. Pourquoi ne pas produire de l’électricité en marchant ?

Marcher et produite de l'électricité grâce à ses chaussures

Des étudiants texans de l’université Rice ont tenté de répondre à cette question en mettant au point une basket produisant de l’électricité à chaque pas. Ces étudiants américains répondaient en fait à un défi lancé par la société Cameron International, basée à Houston. L’entreprise leur avait demandé de créer un appareil récupérant l’énergie issue de l’activité humaine. Partis du constat que le talon est la première partie de notre corps à toucher le sol lorsque l’on marche, les quatre ingénieurs ont développé un dispositif nommé Pedipower. Il s’agit en fait d’un bras métallique, fixé sous le talon de la chaussure, qui vient récupérer l’énergie cinétique générée à chaque pas.

La chaussure qui produit de l'électricité. Ecouter son baladeur sans batterie, ce n'est plus de la science-fiction.

La chaussure qui produit de l'électricité

Le géant des télécommunications japonais NTT a inventé des chaussures hydrauliques produisant de l'électricité. A chaque pression sur le sol, le liquide est propulsé dans une mini turbine intégrée dans la chaussure. Turbine qui génère un courant électrique pour remplir la batterie d'un appareil de poche type baladeur. Seul bémol, le système ne génère pour le moment qu'un courant de 1,2 watt.

Puissance insuffisante pour recharger, par exemple, une batterie de téléphone.