background preloader

Art Fair 2016

Facebook Twitter

SABINE PIGALLE. RONALD VENTURA (1. Joël Andrianomearisoa. NILOUFAR BANISADR. A.C.M. SHADI GHADIRIAN. JEAN-LOUP CHAMPION. JOSé MANUEL BALLESTER. GEORG BRüCKMANN. CHANTAL FONTVIEILLE. JEAN CHARASSE. ILHWA KIM.

Le travail de Kim Ilhwa 'Seed_universe 天下 圖' est composé de dizaines de milliers d'unités de semences. Chaque unité de semences a la combinaison de lignes droites et des cercles, qui composent un minuscule univers unique dans ses propres termes physiques. Les matériaux ne sont pas donnés, mais personnellement créés pour le chaque univers unique. Kim teint chaque feuille de papier à la main avec des milliers de différentes couleurs et de coupes, et lance les couches de papier pour le rendre rigide. Il lui donne un lien émotionnel à chaque univers unique. Pas un seul univers a la même forme, regardez, la couleur dans son travail. Lorsque des dizaines de milliers d'univers prennent la forme de l'univers entier, un seul ouvrage terminé, il ne reste jamais immobile et tient à jour comme l'univers roulant lentement chaque seconde. L'univers tactile repousse la distinction entre la sculpture et la peinture jusqu'à dimensions curieux ; le poids sculpturale et tactile qualité de la peinture se parlent tendrement détendue. L'univers se transforme de façon spectaculaire entre un proche et à une certaine distance. Le sens de la réalisation ne vient jamais au complet et chaque perception trahit les précédentes il ya un instant. Les univers de Kim sont extrêmement libre du point de vue optimale. Si vous jetez un oeil à l'œuvre en étroite collaboration, des lots de graines sont déposées étroitement engagés dans la surface. Le tourbillon de surface délicate rappelle que les graines poussent et se tirant à germer. Cependant, au moment où vous regardez dans une distance, les graines sont fermes sabre par eux-mêmes. Le travail devient pleine de semences-ondes fustigé de la frontière. Unités de semences minuscules faites par les mains de Kim sont stables et rigide; la masse par les vagues de semences se déplace tendre et rapide. La surface et le sens du travail ne cessent de changer du matin au soir tout au long de la journée. Le 'Seed' œuvre elle-même ne se déplace pas, mais les réformes à chaque instant la réalisation équilibres dynamiques invisibles parmi les humbles semences calmes – lysbety

SUH JEONG MIN.

"The artwork of Suh Jeong-min employs the timeless structures of geometry while simultaneously pursuing an idiosyncratic aesthetic that combines cultural references with unusual formal techniques. These elegant and somewhat imposing works are neither painting nor sculpture, yet have properties of both, and extend recent trends in art such as the privileging of material and the use of language into new territory. For some viewers, Suh’s artwork will arouse curiosity about Korean culture through its attractive, tactile surfaces, while others more familiar with his materials will find themselves rediscovering these materials in new and unexpected ways. – lysbety

LUIS FERNANDO PELAEZ.

Nació en Jericó, Antioquia, en 1945. Arquitecto de formación, expone nacional e internacionalmente desde la década del 70. Entre otros reconocimientos, ganó en 1986 la V Bienal Americana de Artes Gráficas en Cali, en 1987 el Salón Nacional de Artistas, en Medellín, y en 2006 obtiene el primer premio en la Bienal Panamericana de Arquitectura de Quito –en equipo con Juan Manuel Peláez– por el proyecto Plaza de la Luz. Ha representado al país en la XXV Bienal de Artes de São Paulo, Brasil, y en el Festival Cervantino, en Guanajuato, México, en 2006. Su obra pertenece a diferentes colecciones públicas. Algunas de ellas son el Museo de Arte de las Américas (Washington, Estados Unidos); el Museo de Arte Contemporáneo – MAC (São Paulo, Brasil); la Biblioteca Luis Ángel Arango (Bogotá, Colombia); el Museo de Antioquia (Medellín, Colombia). Es profesor asociado de la Escuela de Artes de la Universidad Nacional, sede Medellín. – lysbety

HOOMAN MEHDIZADEHJAFARI. AURéLIEN MAILLARD.

Aurélien Maillard est artiste, professeur agrégé d’arts plastiques. Formé à l’école des beaux-arts de Rennes et au département arts plastiques de l’université Rennes 2, il enseigne actuellement au pôle arts plastiques de l’université Lille 3. – lysbety

JOOHYUN KIM.

Joohyun Kim creates sculptures in which modules are repeatedly combined according to mathematical laws and reveal a certain form and structure. She was born in 1965 in Seoul, Korea. She majored in sculpture at Seoul National University and graduated from Hochschule fur Bildende Kunste Braunschweig, Germany. She has held 11 solo exhibitions since 1993. She participated in the residency program at Rockefeller Foundation Bellagio Center in 2009. By visualizing various thoughts of contemporary science such as fractal theory, chaos, and complexity theory, Joohyun Kim attempts to extend the range of contemporary art. – lysbety

MARC FERROUD.

Se contenter d'appeler "sculptures en fil de fer galvanisé et acier inox" des oeuvres aussi différentes de ce que l'on désigne ordinairement par le mot générique de sculpture me semble en effet aussi absurde que d'appeler encore "sculptures" ce que Marcel Duchamp a nommé les mobiles et les stabiles de Calder. En me limitant au commentaire de ce que j'ai appelé "l'invention de Marc Ferroud" et en tentant d'expliquer en quoi consistait cette invention, je me suis borné à l'associer à l'air et à la pensée. La dimension du silence, ai-je écrit, lui est aussi nécessaire que l'air. Quatre ans après, le travail auquel Marc Ferroud a procédé dans sa recherche, que ses sculptures définissent, sans ambiguïté ni confusion, comme une proposition d'agencement nouveau de formes et de structures, m'a incité à forger le terme d'aérotecture pour éclairer de manière appropriée la singulière direction de pensée qui les sous-tend. Si aéro fait bien entendu référence à l'air, tecture vient du terme grec (tektôn) qui désigne l'ouvrier qui participe à la construction architecturale. L'aérotecture évoque ainsi une construction aérienne, où l'air, l'espace, la profondeur, la ligne sont absolument prédominants par rapport à l'importance traditionnellement accordée par les sculpteurs au volume et à la masse. – lysbety

PINO DEODATO. Clara Cornu.