background preloader

Digital history

Facebook Twitter

Lecture des sources historiennes à l’ère numérique | L'histoire contemporaine à l'ère numérique. Tous les historiens développent une relation spécifique aux sources primaires. Au début des années 2000, pendant ma thèse, certains documents trouvés dans les archives m’ont plus marqués que d’autres. Par exemple, je peux citer les compte-rendu des réunions entre dignitaires nazis qui ont suivi le grand pogrom de novembre 1938 en Allemagne.

Des débats durant des heures pour définir ce qu’est un “banc public”, ces bancs dont l’usage devait être interdit aux Juifs. Il est difficile de comprendre le régime nazi sans avoir eu une relation très proche avec ce type de documents, qui, souvent, donnent la nausée. Statue de Clio, au Capitole (Washington) Mais cette proximité avec le document peut aussi être un handicap. Toujours pendant ma thèse, j’ai eu un regret. J’ai donc utilisé dans ma thèse un discours, tenu en 1933 par Hjalmar Schacht, qui n’a pas été commandé ni visé par le ministère de la propagande. Prenons un exemple: Lauren F. Imprimer ce billet. Sur trois textes: épistémologie de l’histoire et Humanités numériques.

Guichard, Éric. « L’internet et les épistémologies des SHS ». Sciences/Lettres nᵒ 2 (Automne 2013) – pre-print.Wieviorka, Michel. L’impératif numérique ou La nouvelle ère des sciences humaines et sociales ? Paris: CNRS éd., 2013. Voir également la critique écrite par Jean-François Blanchard sur Liens Socio.Hitchcock, Tim. « Big Data for Dead People: Digital Readings and the Conundrums of Positivism». Historyonics, 9 décembre 2013. Dans un article à publier dont le pre-print est disponible en ligne, Éric Guichard remet en cause les Humanités numériques, tout du moins en tant que discipline []. Pour Éric Guichard, « la culture propre à l’informatique apparaît surtout technique. Bien qu’en ayant commencé la lecture avant, j’ai vu dans le petit essai de Michel Wieviorka, L’impératif numérique, une sorte d’écho à l’article d’Éric Guichard. Tim Hitchcock, par contre, s’interroge de plus en plus sur le paradigme sous-tendant les sciences historiques – paradigme ancré dans le texte [].

Humanités numériques : so what ? Geoffrey Rockwell s'énervait récemment contre les critiques - un peu convenues - de Stanley Fish ou - très féroces - de Matthew Reisz à l'encontre des Humanités numériques. Les deux universitaires adressent la même critique récurrente aux Humanités numériques (là même que je faisais moi-même) : elles doivent faire la démonstration de l'importance de leur contribution... Mais les universitaires installés qui mènent cette critique ne tiennent-ils pas un discours mortifère sur l'utilité des contributions aux sciences humaines ? , s'interroge Rockwell. Sur ce principe, on pourrait tout à fait demander à quoi sert l'astronomie... En fait, estime Rockwell, "maintenant que mêmes les chercheurs les moins au fait des humanités numériques ont noté qu'il y avait beaucoup d'activité dans ce domaine, ils se précipitent pour le juger". Qu'est-ce que les humanités numériques et comment peuvent-elles nous aider à penser ?

Image : les Noces de Cana de Véronèse. Share and Enjoy. Développer les sciences humaines numériques au Québec. Louis-Pascal Rousseau, Ph. D, Chercheur postdoctorant au McNeil Center for Early American Studies (Université de Pennsylvanie) et Collaborateur de recherche au Laboratoire SHANTI (Université de Virginie) Version PDF Louis-Pascal Rousseau chemine dans le monde de la recherche en histoire depuis une quinzaine d’années.

De ses années passées à l’Université Laval jusqu’à celles qui l’ont mené à l’Université de Pennsylvanie ainsi qu’à l’École des hautes études en sciences sociales à Paris, il a acquis une riche expérience dans les nouvelles pratiques de l’histoire. À l’heure du 2.0, quelles sont les nouvelles manières de penser la discipline historique? C’est dans ce contexte que s’organisent présentement dans les universités un peu partout autour du monde, particulièrement aux États-Unis, des groupes de recherche en « Digital Humanities » ou « sciences humaines numériques ». Le milieu où je me trouve est idéal pour travailler et se former dans ce nouveau champ d’activités.

Accueil | Musée Eden | Radio-Canada.ca. Digital History: A Guide to Gathering, Preserving, and Presenting the Past on the Web. This book provides a plainspoken and thorough introduction to the web for historians—teachers and students, archivists and museum curators, professors as well as amateur enthusiasts—who wish to produce online historical work, or to build upon and improve the projects they have already started in this important new medium.

It begins with an overview of the different genres of history websites, surveying a range of digital history work that has been created since the beginning of the web. The book then takes the reader step-by-step through planning a project, understanding the technologies involved and how to choose the appropriate ones, designing a site that is both easy-to-use and scholarly, digitizing materials in a way that makes them web-friendly while preserving their historical integrity, and how to reach and respond to an intended audience effectively.

On this website, we present a free online version of the text. . , Barnes and Noble, or U. of Penn. Press. Documenting the links to our past through social media... Last month I promised an update to my "Links" page with some additional attention directed towards archives, museums, historical societies, and related cultural organizations in Tennessee that use social media. Well, it's a work in progress, but I have finally updated this online list. This link list includes the traditional website links, but also includes social media icons hyperlinking to various outposts on Facebook, Twitter, LinkedIn, Flickr, and YouTube. As I said, this is a work in progress, so if your cultural institution is not listed, please let me know. I'm constantly on the lookout for archives and museums in my home state of Tennessee that are using social media, and would like to include as many as possible.

Social media can provide archives, museums, and heritage organizations with an effective way to collaborate with colleagues and share collections with the public. I hope in some small way that this list helps to foster this communications process. Navigation | App | download | castle & fortress | mobile computer. Writing History in the Digital Age.