background preloader

Numérique à l'école

Facebook Twitter

12 réseaux sociaux en fiches pratiques pour une utilisation pédagogique. Dans le cadre de l’enseignement des MITIC (Médias, Images et Technologies de l’Information et de la Communication) à l’école, le centre Fri-Tic (centre de compétences responsable de tous les aspects en lien avec les MITIC) dans le domaine de l’enseignement du canton de Fribourg (Suisse) met à jour régulièrement des fiches signalétiques sur les principaux réseaux sociaux grand public et leur possible utilisation dans un cadre pédagogique.

12 réseaux sociaux en fiches pratiques pour une utilisation pédagogique

Ces fiches réseaux sociaux (liste complète ci-dessous) diffusées sous licence Creative Commons décrivent avec précision les infos nécessaires et principales fonctions, pratiques numériques avec ces plateformes tout en portant un regard critique et des possibilités pédagogiques avec ces services. Les fiches utilisent une grille commune d’analyse (voir en fin d’article). 12 services de réseaux sociaux analysés.

Comment et pourquoi utiliser les réseaux sociaux en formation – Formation 3.0. Quels sont les usages que les enseignants et les formateurs peuvent faire des médias et réseaux sociaux ?

Comment et pourquoi utiliser les réseaux sociaux en formation – Formation 3.0

A quoi peuvent-ils bien servir en classe ? Voici quelques idées d’utilisation et quelques réflexions qu’elles m’inspirent. J’ai tenté de formaliser ces usages pédagogiques en réfléchissant sur ma propre expérience de formateur en la matière. J’en ai dégagé une série d’usages des réseaux sociaux qui s’appliquent à la classe ou à la salle de formation. Les usages cités ici le sont à titre d’exemple et ne prétendent pas à l’exhaustivité : ils veulent simplement rendre compte du potentiel éducatif et formateur des réseaux sociaux si on les exploite avec un peu d’imagination et d’ouverture d’esprit. (Cliquez sur l’image pour l’agrandir. Usages des réseaux sociaux en classe 1. Facebook par exemple propose des outils de création de documents en ligne ou de questionnaires à choix multiples. 1.1. 1.2. Facebook permet la création de documents en ligne dans ses groupes. Utiliser Twitter à l'école. Table des matières Ce que Twitter permet de travailler en classe Comment initier un usage de Twitter en classe ?

Utiliser Twitter à l'école

1. Définition d’un projet de classe 2. 3. 4. 5. 6. 7. 8. Ce que Twitter permet de travailler en classe Au cycle 1 : l’oral BO du 26 mars 2015, page 11 Ce qui est attendu des enfants en fin d’école maternelle : Communiquer avec les adultes et avec les autres enfants par le langage, en se faisant comprendre.S’exprimer dans un langage syntaxiquement correct et précis. Au cycle 2 : français - écriture BO spécial du 26 novembre 2016, page 21 Connaissance et compétences associés :Produire des écrits en commençant à s’approprier une démarche (lien avec la lecture, le langage oral et l’étude de la langue) » Mise en oeuvre (guidée, puis autonome) d’une démarche de production de textes : trouver et organiser des idées, élaborer des phrases qui s’enchainent avec cohérence, écrire ces phrases.

Au cycle 3 : français - écriture BO spécial du 26 novembre 2016, page 111 B2i. Philippe Meirieu : " Pour que le numérique fasse Ecole " Conférence inaugurale «Apprendre avec le numérique» - PNF Numérique 14/15 octobre 2015 - Eduscol. 10 propositions pour le numérique à l’école. De nombreuses personnes s’accordent à dire qu’il faut enseigner le code à l’école (j’en ai déjà parlé ici), mais certains vont jusqu’à prétendre qu’il faudrait enseigner le PHP dès l’école primaire : Le pire est que l’incongruité d’une telle proposition ne choque pas plus de gens que ça (ou pas assez pour que plus jamais personne ne dise un truc pareil), et qu’il ne vient pas à l’esprit de ceux qui l’affirment qu’on ne saurait coder sans savoir un minimum d’orthographe qui plus est dans une langue qui n’est pas la nôtre ni sans un minimum de bagage informatique.

10 propositions pour le numérique à l’école

Mais il y a pire. On voit bien que ce souci de déterminer ce qui doit être transmis à l’école ne s’accompagne d’aucune réflexion sur les valeurs à transmettre, d’aucune signification autre qu’économique. Je crois comprendre qu’on veut des générations de codeurs parce qu’on trouve sexy l’image du hackeur ou du développeur et que si en plus celui-ci a un côté californien fortuné, ça n’en est que meilleur pour la France et nos égos.