background preloader

Internet nouvelle culture nouvelle économie

Facebook Twitter

Writing, Technology and Teens. Teenagers’ lives are filled with writing.

Writing, Technology and Teens

All teens write for school, and 93% of teens say they write for their own pleasure. Most notably, the vast majority of teens have eagerly embraced written communication with their peers as they share messages on their social network pages, in emails and instant messages online, and through fast-paced thumb choreography on their cell phones. Parents believe that their children write more as teens than they did at that age. This raises a major question: What, if anything, connects the formal writing teens do and the informal e-communication they exchange on digital screens? A considerable number of educators and children’s advocates worry that James Billington, the Librarian of Congress, was right when he recently suggested that young Americans’ electronic communication might be damaging “the basic unit of human thought – the sentence.”

At the core, the digital age presents a paradox. "Internet est avant tout un amplificateur d’émotion". Entretien avec Philippe Moreau. Philippe Moreau est Directeur conseil à l’agence Ogilvy où il dirige le département de création de contenus et développe le Storytelling.

"Internet est avant tout un amplificateur d’émotion". Entretien avec Philippe Moreau

Interrogé sur les rapports des politiques à Internet, il montre comment le web reste avant tout un excellent outil de communication politique plus que de création d’idées politiques. Nonfiction.fr- Internet joue-t-il selon vous un rôle dans la construction et la diffusion des idées politiques ? Philipe Moreau- Internet a révolutionné la diffusion des idées. A titre personnel, je possède un Kindle d’Amazon et cet outil a changé ma vie, comme celle de la plupart des "grands lecteurs". Obtenir tous les livres que l’on souhaite, au moment où on le souhaite, partout où on se trouve dans le monde, avec la possibilité de rechercher dans ces livres, de prendre des notes, que l’on pourra bientôt partager avec ses contacts, le tout dans une tablette au format A4 que l’on peut emporter partout avec soi. Philipe Moreau- Il y a un enjeu autour de l’Open Data.

Facebook a manipulé les émotions de ses utilisateurs en secret pour une recherche. Facebook a manipulé en secret les émotions de 700 000 utilisateurs pour étudier "la contagion émotionnelle" dans le cadre d'une étude qui a provoqué la colère des internautes et soulevé des interrogations d'ordre éthique.

Facebook a manipulé les émotions de ses utilisateurs en secret pour une recherche

Pendant une semaine, du 11 au 18 janvier 2012, Facebook et des scientifiques des universités Cornell et de Californie à San Francisco ont utilisé le système d'algorithmes du réseau pour modifier le contenu des informations reçues par un groupe d'utilisateurs anglophones afin d'étudier l'impact sur leurs émotions. La recherche a été publiée dans la revue scientifique américaine Comptes rendus de l'Académie nationale des sciences (PNAS), datée du 17 juin. Le multimédia face à l’immédiat. 1En cette période de profondes mutations qui bouleversent le monde du journalisme, une notion pose question : l’immédiateté.

Le multimédia face à l’immédiat

Cette possibilité de transférer des informations de façon instantanée a en effet été accrue par les nouvelles technologies, en particulier par Internet. Cette accélération de la transmission des flux informationnels remet en cause certaines routines ancrées dans le quotidien des journalistes. Ceux-ci doivent désormais repenser leur façon de travailler. Et dans ce contexte, ce sont les rédactions tout entières qui réenvisagent leur rapport au temps. 2L’immédiateté est interprétée par nombre de journalistes comme l’un des principaux vecteurs de changement de leur sphère professionnelle. 4Dans cette optique, nous mettons les discours journalistiques en perspective avec les observations que nous avons effectuées dans les différentes rédactions visitées. 8Dans cette optique, dire qu’un média est immédiat serait donc pratiquement un non-sens, une contradiction.

3 - Internet change-t-il les relations humaines. Utilisation d'Internet et relations sociales. 1Comme le point de départ de cette recherche est la polarisation des discours sur l'Internet, nous avons d'abord essayé de dégager, des multiples opinions émises, de quelques résultats d'enquêtes les principaux enjeux de l'effet du réseau des réseaux sur le social.

Utilisation d'Internet et relations sociales

Le discours pessimiste 2Le discours pessimiste insiste sur le fait que les technologies de la communication sont à la source d'une idéologie centrale qui conduit à la désinformation des citoyens et qui est, de surcroît, « probablement devenue la grande superstition de notre temps » (Ramonet, 1997 : 7). Ce discours parle aussi d'un antihumanisme de la révolution technologique : on s'interroge sur l'avenir de la vie humaine dans un environnement où le progrès technologique tend vers le développement des machines « intelligentes » (Breton, 2000 ; Joy, 2000 ; Jonas, 1990). 3Les auteurs critiques dénoncent vigoureusement les effets négatifs des technologies de l'information et de la communication (TIC) sur le lien social. Les adolescents, internet et les nouvelles technologies : un nouveau pays des merveilles ?

Retour au sommaire Rev Med Suisse 2010;6:1230-1235 Résumé Cet article passe en revue les côtés positifs et les risques liés à l’utilisation des nouvelles technologies.

Les adolescents, internet et les nouvelles technologies : un nouveau pays des merveilles ?

Parmi les aspects positifs, figurent l’accès rapide à des informations à caractère éducatif, la possibilité d’échanges à caractère social ou intellectuel, et l’ouverture à des renseignements dans le domaine de la santé, des drogues ou de la sexualité. 217761.pdf. «Les SMS et Internet peuvent avoir un impact positif sur le langage» INTERVIEW Email, SMS, Twitter, Facebook, et maintenant Google Wave...

«Les SMS et Internet peuvent avoir un impact positif sur le langage»

La linguiste Naomi S. Page.