background preloader

Musée et web participatif

Facebook Twitter

E-transformation des musées. Sébastien Magro / Omer Pesquer: « Le web participatif pour la culture » Par Sébastien Magro et Omer Pesquer Article initialement publié le 12 octobre 2011 sur dasm.wordpress.com, suite à la conférence du 23 septembre 2011, pendant le festival « Spectaculaire ».

Sébastien Magro / Omer Pesquer: « Le web participatif pour la culture »

A l’occasion de sa quatrième édition, Spectaculaire proposait une journéee professionnelle aux exposants participants, le 23 septembre dernier. (Dossier) Les musées à l'heure du web 2.0 : Comment le web transforme le lien entre les oeuvres et le public ? Les musées ont depuis une quinzaine d’années compris l’intérêt du numérique.

(Dossier) Les musées à l'heure du web 2.0 : Comment le web transforme le lien entre les oeuvres et le public ?

Si au départ, quelques velléités à l’égard du numérique sont légitiment apparues, il est clair que la « révolution numérique » s’est également produite au sein des musées. Applis pour smartphones, sites Internet, réseaux sociaux et visites virtuelles… Dans quelle mesure la technologie impacte les musées ? Comment le numérique transforme le lien entre les œuvres et les visiteurs ? Les nouveaux outils: sites Internet, applis et réseaux sociaux Si les années 1960 ont vu arriver les supports vidéos, les années 1980 l’audioguide, les années 1990 sont les années de l’introduction des bornes multimédia et du web dans les musées. (Dossier) Les musées à l'heure du web 2.0 : Comment le web transforme le lien entre les oeuvres et le public ? International Cultural Heritage Informatics Meeting 2007: Paper: Crenn, G., and G. Vidal, Les Musées Français et leurs publics a l’âge du Web 2.0. Les sites Web des institutions muséales offrent une scène riche d’innovations à l’heure où les usages de l’internet ne cessent de se déployer.

International Cultural Heritage Informatics Meeting 2007: Paper: Crenn, G., and G. Vidal, Les Musées Français et leurs publics a l’âge du Web 2.0

En effet, le processus d’appropriation du réseau mondial mène vers de nouvelles pratiques interactives des internautes et des inventions relevant de ce qui est convenu d’appeler le web2.0, un Web participatif et collaboratif. Plus de dix ans après la création des premiers sites Web, ces désirs d’innovations socio-techniques, à l’heure d’un Web 2.0, sont l’occasion de réinterroger les usages de sites de musées et les relations entre les musées et leurs publics. En France, les musées ont en général su s’approprier les technologies interactives pour s’adresser à des publics, visiteurs ou non, issus de groupes sociaux diversifiés. Ainsi, le secteur muséal se retrouve dans une situation délicate ; en effet celui-ci doit à la fois assurer la diffusion légitime des arts et des sciences et se situer dans ces réseaux nouveaux d’échanges de contenus.

J. Web et musées : le choc des cultures. 1Traditionnellement, un musée pratique une communication descendante, des « sachants » vers les « profanes ».

Web et musées : le choc des cultures

Autour de ses collections qui lui donnent sa légitimité, il construit un discours expert qu’il délivre sous la forme qu’il juge la mieux adaptée à ses publics. Le développement et l’évolution du numérique nous obligent à reconsidérer un certain nombre de pa­radigmes, tant dans notre relation au public que dans nos modes d’organisation du travail. La communauté du muséum de Toulouse sur Internet © Muséum de Toulouse.

Musée participatif et collaboratif. Les musées et le web participatif. Musées Virtuels 3D. Musée connecté. Musée et numérique, enjeux et mutations. Des DOI (Digital Object Identifier) sont automatiquement ajoutés aux références par Bilbo, l'outil d'annotation bibliographique d'OpenEdition.Les utilisateurs des institutions abonnées à l'un des programmes freemium d'OpenEdition peuvent télécharger les références bibliographiques pour lesquelles Bilbo a trouvé un DOI.

Musée et numérique, enjeux et mutations

Le service d'export bibliographique est disponible pour les institutions qui ont souscrit à un des programmes freemium d'OpenEdition.Si vous souhaitez que votre institution souscrive à l'un des programmes freemium d'OpenEdition et bénéficie de ses services, écrivez à : access@openedition.org. Andreacola F., Poli M. -S., SanJuan E., « Musée et numérique. Quelles stratégies pour les musées sur Internet ? Entre « click and mortar » et « mortar and click » Internet est un média désormais incontournable dans la recherche d’informations du consommateur et s’impose comme un outil de communication déterminant pour créer un véritable lien entre une entreprise et ses clients.

Quelles stratégies pour les musées sur Internet ? Entre « click and mortar » et « mortar and click »

Si la sphère marchande traditionnelle n’est plus à convaincre, force est de constater également la multiplication des sites Internet dans la sphère culturelle. Rares sont, en effet, les théâtres, salles de spectacles, cinémas ou musées n’ayant pas développé ce levier d’interaction avec le public. Culture et Musée à l'ère du numérique. Réflexions sur le numérique au musée. Comme je l’indiquais ici il y a quelques semaines, mardi 11 décembre, j’étais l’invité des journées d’étude Constructions mémorielles participatives, organisé l’initiative du réseau de musées Tranmussites (TMS) et du Département du Nord, qui s’est tenu au In Flanders Fields Museum.

Réflexions sur le numérique au musée

N’étant pas spécialisé dans les musées de guerre et les mémoriaux, j’étais au départ quelque peu surpris par l’invitation de Serge Chaumier de l’Université d’Artois, qui co-coordonnait ces journées avec Célia Fleury du service culture du Département du Nord. En échangeant, nous avons convenu que je proposerais une introduction sur les différentes voies explorées actuellement dans les musées pour intégrer les dispositifs participatifs, notamment dans les musées d’art et de société, avec une ouverture sur la notion de transmedia.

Les musées et le web participatif. Le Web participatif n’est pas mort, mais dépassé. On m’a mis sous les yeux un article annonçant la mort du Web participatif.

Le Web participatif n’est pas mort, mais dépassé

Ce genre d’annonce paraît régulièrement. On a prédit depuis longtemps la mort des blogs qui se portent à merveille (merci pour eux!). Cet article se base bien évidemment sur une note de blog (!) , dont l’auteur est François Guillot (blog Internet & Opinion). Le but de sa note est de montrer que ce qu’on appelle Web participatif repose en partie sur des mythes et des demies-vérités. Autre site participatif pourfendu par notre blogueur: Flickr, un site qui suscite mon admiration depuis longtemps. Pour revenir à Flickr, on a peu de chiffres à disposition pour savoir si ce que prétend notre blogueur est vrai. Nantilus : Exemplaires: Du musée virtuel au musée médiathèque. View_direct. Nantilus : Exemplaires: Du musée conservateur au musée virtuel. Corinne Baujard (2012), Du musée conservateur au musée virtuel.

Les musées, lieux avancés et protéiformes de pratiques numériques impulsées par le public ?

Corinne Baujard (2012), Du musée conservateur au musée virtuel

C’est l’hypothèse investiguée dans cet ouvrage de Corinne Baujard, chercheuse de l’Université d’Evry Val d’Essonne. Wikipédia au château de Versailles. "La querelle des Anciens et des Modernes n'a plus lieu d'être", s'enthousiasme WikiMédia France.

Wikipédia au château de Versailles

L' association qui promeut l'encyclopédie collaborative et le château ont signé un partenariat, mardi 15 février, afin d'alimenter et d'améliorer les contenus de l'information en ligne. "L'objectif est d'établir des ponts entre les équipes du château et les contributeurs de Wikipédia", résume Adrienne Alix, présidente de l'association Wikimédia France, au Monde.fr. Au cœur des œuvres d'art avec Google. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Harry Bellet Envie de voir La Bohémienne endormie, du Douanier Rousseau ? Il faut aller à New York, où elle est conservée au MoMA. Pourquoi Facebook a une dent contre "L’Origine du Monde" de Courbet- 7 mars 2015. "'L’Origine du Monde' ne cesse [...] de poser d'une façon troublante la question du regard", écrit le Musée d’Orsay.

Surtout celui de Facebook, particulièrement pudibond. En 2011, le réseau social censure le compte d'un professeur des écoles français pour la publication du tableau qui représente un sexe féminin. L’image renvoie à un lien permettant de voir un reportage sur l’histoire de l’oeuvre diffusé sur Arte. Ce quinquagénaire, père de trois enfants, qui avait posté ce tableau "pour transmettre sa passion pour l'art", ne se démonte pas pour autant.

Il décide d'assigner Facebook pour "atteinte à la liberté d'expression". Wikipedia à versailles. Le musée participatif : état des lieux. En raison de mes engagements pour l’année universitaire 2011-12, j’ai du renoncer au projet de commencer une thèse en muséologie. J’ai donc décidé de publier ma note d’intention – très peu diffusée jusqu’à présent – en trois billets distincts. Le titre complet de mon projet est "Le musée participatif : dimensions sociales, collaboratives et participatives de la médiation culturelle à travers les outils numériques". J’espère que ces quelques éléments de réflexion permettront de nourrir le débat sur le numérique au musée et les formes émergentes de médiation qui y sont liées. CFA Berlin. La numérisation des oeuvres d'art. Le musée participatif (1/3) : état des lieux.

En raison de mes engagements pour l’année universitaire 2011-12, j’ai du renoncer au projet de commencer une thèse en muséologie. Le musée participatif (2/3) : quelques initiatives. Après Le musée participatif : état des lieux, voici la suite de la note d’intention de mon projet de thèse, avec quelques exemples existants. Cette recherche a été effectuée plusieurs mois avant la conférence qu’Omer Pesquer et moi-même avons donnée lors de Spectaculaire – dont vous avez pu lire la synthèse ici même il y a quelques semaines – mais elle complète bien les six tendances que nous avions identifiées. Plusieurs initiatives ont été lancées depuis quelques années, mais surtout depuis un à deux ans. Il ne s’agit pas là d’en dresser une liste exhaustive, mais de citer quelques exemples pertinents et qui posent une série de questions, permettant de faire émerger des problématiques envisageables pour le présent projet de recherche. Le musée participatif (3/3) : synthèse et bibliographie.

Suite et fin de mon projet de recherche avec la synthèse de la problématique et quelques orientations bibliographiques. Pour compléter sur le sujet, je vous conseille de visiter Muzeonum, un wiki consacré au numérique pour les musées, développé par Omer Pesquer et auquel je participe. J’ai renoncé à indiquer ma méthodologie, mais elle est disponible sur demande, de même que l’intégralité de mon projet. Instagram de Fleur Pellerin : les photos autorisées à Orsay.