background preloader

Genre & Santé

Facebook Twitter

Où sont les femmes dans les recherches sur l'orientation sexuelle? Quand je compulse la littérature biomédicale sur la manière dont se développe l'orientation sexuelle (ne jugez pas mes hobbies, merci), je remarque trois choses.

Où sont les femmes dans les recherches sur l'orientation sexuelle?

La première est évidente: quand on compare, par exemple, à la dysfonction érectile ou à l'alopécie masculine, il n'y a pas tant de recherches que ça sur les origines biologiques de l'orientation sexuelle. La seconde marque le triomphe de la science. Gender systems. Quand l’homosexualité était une maladie. Pour «guérir» l’homosexualité, une association de médecins allemands proposait en juin denier un traitement homéopathique.

Quand l’homosexualité était une maladie

Tollé général: comment en 2011 peut-on encore considérer l’homosexualité comme une pathologie? Il suffit de regarder pas très longtemps en arrière: c’était encore le cas en France il y a une vingtaine d’années. Pour voir à quel point le statut des homosexuels a évolué, il suffit de mettre leurs luttes en perspective: aujourd’hui, les militants gays militent pour le droit au mariage ou à l’adoption, mais il y a 30 ans, leurs revendications concernaient la dépénalisation et la démédicalisation de leur sexualité réprimée par le code pénal et stigmatisée par la médecine.

Considérée comme une pathologie psychiatrique jusqu’en 1973 aux USA et jusqu’en 1992 en France, l’homosexualité avait sa place dans un diagnostic au même titre que le schizophrénie ou la dépression. LE GENRE. Gender biases and discrimination wgkn 2007. Autismes et discriminations. J’ai lu il y a quelques années un article absolument passionnant du Dr Ruth Baker – elle-même autiste Asperger – sur les individus qui se situent à l’extrémité invisible du spectre autistique. (1) Elle aborde dans cet article la question épineuse du diagnostic pour ces individus qui, s’ils ne présentent pas toutes les caractéristiques de l’autisme, auraient pourtant besoin de voir leurs difficultés légitimées par une reconnaissance officielle.

Autismes et discriminations

C’est par exemple le cas de certains adultes, des femmes, et des personnes douées/surdouées. Ces personnes passent inaperçues car, vu de l’extérieur, leur vie semble tout à fait banale (pour ne pas dire « normale »). Elles ont un emploi, une vie de famille, des activités. Le combat des femmes Asperger pour obtenir un diagnostic. Je suis intervenue récemment dans l’amphi de la fac de psycho auprès des étudiants de 3è année pour leur présenter le syndrome d'Asperger : principales caractéristiques, différences entre les hommes et les femmes, difficultés à obtenir un diagnostic… tout y est passé.

Le combat des femmes Asperger pour obtenir un diagnostic

J’ai ponctué cette description d’anecdotes personnelles, avec une dose d’humour et beaucoup de recul, l’idée étant de les sensibiliser à notre pain quotidien sans tomber dans le misérabilisme, et de leur démontrer que la « pratique » (ce que l’on vit et ce que l’on est) diffère de la « théorie » (description générique du syndrome). L'intervention s’est très bien déroulée.

Certes, j’ai failli m’évanouir deux ou trois fois par manque d’oxygène (quand je suis stressée, je suis essoufflée, et j’ai beaucoup de mal à parler!) Le SA chez la femme. 16 mars 2013, 20:29 Traduction en français du texte de Tania Marshal dont vous trouverez la version originale sur son blog : Le profil féminin du Syndrome d'Asperger a largement été ignoré dans la recherche et dans les définitions du Syndrome Asperger.

Le SA chez la femme

C'est le résultat d'un fort sexisme, et les femmes peuvent être considérées comme « les orphelines de la recherche ». Le syndrome d'Asperger au féminin. Le syndrome d'Asperger (prononcer "asperguère"), forme "légère" d'autisme, est très mal connue en France.

Le syndrome d'Asperger au féminin

Même si vous avez vu le fameux docu-fiction "Le cerveau d'Hugo", cela ne vous permettra pas forcément de reconnaitre un aspie lorsque vous en croiserez un. L'autisme est un trouble neurologique, ce n'est PAS une maladie mentale. Les "aspies" ne présentent ni retard de langage ni de retard intellectuel, certains sont même extrêmement éloquents et peuvent avoir tendance à monologuer, d'autres feront du mutisme sélectif en société alors qu'ils s'expriment normalement lorsqu'ils sont en famille, certains feront de hautes études...

Voici une liste détaillées des caractéristiques des femmes "Aspies": Par Samantha Craft dans Everyday Asperger’s, Mars 2012.