background preloader

AVC

Facebook Twitter

Intérêt d’une rééducation précoce pour les patients neurologiques. 8 Pelissier HP Assises AVC 13 06 2013 01. Vousconnaissezunepersonneaphasique. Pr Gilberte Robain, Chef de service de rééducation à l’hôpital Rothschild. Rôle du service de rééducation dans la prise en charge d’un patient AVC : La plupart des patients victimes d’A.V.C. peuvent retourner au domicile après leur hospitalisation.

Pr Gilberte Robain, Chef de service de rééducation à l’hôpital Rothschild

Néanmoins, certains ont besoin d’une rééducation à orientation neurologique intensive. Pour cela, il est important que le patient ait un potentiel de récupération suffisant psychologiquement et physiquement pour avoir 2h de rééducation intensive par jour. Une équipe pluri-professionnelle œuvre au quotidien pour contribuer à la restauration de l’autonomie des patients ayant fait un A.V.C. le kinésithérapeute qui rééduque par le mouvement,l’ergothérapeute qui réapprend au patient à effectuer des gestes de la vie quotidienne : se laver, se coucher, s’habiller, porter un verre à sa bouche, se brosser les dents…Le podologue /pédicure qui peut mettre en place des semelles orthopédiques pour améliorer la reprise de la marche.

Présentation : Le Pr Gilberte Robain est Chef de service de rééducation, à l’hôpital Rothschild. Hôpital Saint-Antoine AP-HP. La plupart des cas sont traités en phase aigüe en 40 min.

Hôpital Saint-Antoine AP-HP

Le patient AVC thrombolysé est suivi dans l’unité de soins intensifs car il y a un risque de récidive de l’AVC. Au cours de cette semaine d’hospitalisation, le rythme cardiaque est enregistré de façon continue et d’autres examens complémentaires sont pratiqués, comme une échographie cardiaque, une échographie des troncs supra-aortiques (artères cervicales) ou des examens radiologiques (IRM ou scanner). En parallèle de la prise en charge, un travail en équipe avec l’infirmière, l’orthophoniste, le kinésithérapeute la diététicienne, l’aide-soignante… se met en place pour que le suivi du patient soit global. Une réunion d’équipe chaque matin permet de passer en revue tous les patients. Dr Yger, chef de clinique dans le service de neurologie et urgences neuro-vasculaires. Qu’est-ce qu’un Accident Vasculaire Cérébral ?

Dr Yger, chef de clinique dans le service de neurologie et urgences neuro-vasculaires

L’Accident Vasculaire Cérébral (A.V.C.) est une « souffrance » brutale appelée parfois « attaque » d’une région du cerveau. On distingue deux grands types d’A.V.C. : l’infarctus cérébral (80 % des cas, artère cérébrale qui se bouche) et l’hémorragie cérébrale (20 % des cas, artère qui se rompt). Nicole Guinel, orthophoniste en neurologie. A quel moment l’orthophoniste intervient-elle dans le parcours de soins d’un A.V.C. ?

Nicole Guinel, orthophoniste en neurologie

Une fois le diagnostic médical posé, l’orthophoniste est contactée par le médecin pour faire une première évaluation. Elle intervient sur prescription médicale, pour tester les automatismes du patient le réorienter, lui redonner la date et le contexte dans lequel il est arrivé à l’hôpital. Tout savoir sur l’AVC… dossier spécial. Hôpitaux Universitaires Centres de référence / Services / Pôles Sites thématiques Les sites de l'AP-HP Hôpital Saint-Antoine AP-HPUn site utilisant le réseau Hôpitaux universitaires Est Parisien Hôpitaux.

Tout savoir sur l’AVC… dossier spécial

Mais au fait, c'est quoi un AVC ? L'accident vasculaire cÉrÉbral est un trouble vasculaire cÉrÉbral touchant les vaisseaux sanguins qui amÈnent le sang au cerveau.

Mais au fait, c'est quoi un AVC ?

Un accident vasculaire cérébral survient lorsque le flux sanguin rencontre un obstacle (caillot sanguin ou vaisseau sanguin rompu) qui bloque son passage vers les différentes parties du cerveau, ce qui prive ces dernières de leur apport vital en oxygène, causant leur disfonctionnement puis leur mort en quelques minutes. Les effets dévastateurs d'un accident vasculaire cérébral sont souvent permanents car les cellules cérébrales mortes ne sont pas remplacées. Il existe deux types d'AVC : • les AVC ischémiques ou infarctus cérébraux (80% des AVC) : artère bouchée par un caillot de sang, ce qui bloque la circulation sanguine • les AVC hémorragiques (20% des AVC) : rupture d'une artère, déclenchant une hémorragie intracérébrale ou rupture d'un anévrysme (malformation vasculaire congénitale), entraînant une hémorrgie méningée.

Que faire ? Comprendre l’AVC. Le cerveau est le centre de commandement de votre organisme.

Comprendre l’AVC

Il est le siège de vos facultés intellectuelles, affectives, langagières et motrices. Mieux connaître le fonctionnement du cerveau vous permet de mieux comprendre votre AVC. Les cellules nerveuses Le cerveau a un grand nombre de cellules spécialisées appelées les neurones. Ces neurones assurent le fonctionnement du cerveau. Les vaisseaux sanguins du cerveau Les artères et les veines sont deux types de vaisseaux sanguins de l’organisme. Accident Vasculaire Cérébral. Un accident vasculaire cérébral survient lorsque la circulation sanguine vers ou dans le cerveau est interrompue par Un vaisseau sanguin bouché (AVC ischémique ou encore infarctus cérébral) ou L’éclatement d’un vaisseau sanguin provoquant une hémorragie (AVC hémorragique) dans le cerveau Conséquence : les cellules du cerveau ne reçoivent plus l’oxygène et les nutriments dont elles ont besoin pour fonctionner normalement.

Accident Vasculaire Cérébral

Certaines sont endommagées, d’autres meurent. Certains signes, correspondant aux zones les plus fréquemment touchées, doivent faire penser à l’AVC : Portail documentaire Lyon 1 (Catalogue HIP)